Super Social Jeez, en avant le groove... !

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Super Social Jeez a vu le jour à Paris en 2011 et est devenu le groupe à ne pas rater de la nouvelle scène électro-pop française. Leur univers est "un mélange en constante évolution qui s'est d'abord nourri de la musique afro-américaine et de la "world music", avant de se tourner vers des sonorités plus electroniques".
Après plusieurs collaborations : S-Crew, Pigeon John, F. Stokes, Dax Riders ou encore Benjamin Diamond et un EP "Things Went Down" dans un style "disco", les Super Social Jeez reviendront prochainement avec un nouvel EP, d'un style différent, "plus minimaliste, plus alternatif".
En attendant, on peut les retrouver sur scène, un peu partout en France mais également sur certaines premières parties de Christine and the Queen !

A quelle occasion vous êtes-vous rencontrés ? Comment le projet, « Les Jeez » a-t-il vu le jour ?

Super Social Jeez est né en 2011. A l'époque, Sacha avait envoyé des maquettes au festival Ici et Demain, qui les avait retenus, et qui avait programmé un concert au point Ephémère. Le groupe a donc été monté pour l'occasion, et a perduré depuis. 

 © Super Social Jeez
 
Pouvez-vous décrire votre univers musical... Comment se passe votre processus créatif ? Quelles sont vos influences ?
Notre univers est un mélange en constante évolution qui s'est d'abord nourri de la musique afro-américaine et de la "world music", avant de se tourner vers des sonorités plus electroniques. Nos références sont donc assez éclectiques. A la volée, on pourrait citer Stevie Wonder, Jungle, Metronomy ou encore James Blake .
Notre premier EP était dans un style disco et joué par de "vrais" instruments. Aujourd'hui on se sert quasiment exclusivement de boites à rythmes, de synthés analogiques et de vocoders. Cette contrainte aide vraiment notre créativité à s'exprimer. Quelques extraits sont d'ailleurs écoutables sur notre Facebook, dans nos vidéos.  


© Super Social Jeez


Votre parcours musical est extrêmement riche : 
du Festival inter universitaire en 2011, en passant par vos multiples concerts en France, votre premier clip en 2013, la première partie du concert de 1995 au Palais des sports la même année, de fructueuses collaborations notamment avec S-Crew puis la sortie de votre première EP « Things went down » en Janvier 2014 et votre passage sur l’émission de Taratata… 
Comment avez-vous vécus ces expériences ? Est qu’il y en a une qui vous a particulièrement marquée ? Avez-vous une histoire, une anecdote à partager ? 
Chaque expérience nous a apporté quelque chose. D'un point de vue artistique certaines rencontres ont été très importantes pour nous, et ont façonnées notre manière d'aborder la musique.
Les featuring avec le S-Crew par exemple c'était un joyeux bordel. A vrai dire quand on l'a fait, on s'attendait pas à ce que les titres aient un tel succès, et on savait même pas si ça allait sortir un jour. On était juste dans le coin, au moment ou les choses se faisaient. Les rappeurs ont en général un super sens de la formule. Ils trouvent un gimmick ou une punchline en 3 minutes, par association d'idée. Ils se calent sur un bout de table, avec un crayon à papier et une feuille déchirée et ils te sortent une phrase que tout le monde va chanter à tue-tête pendant des mois. Cette spontanéité là nous a marqué. 
Ca nous a donné envie de continuer à bosser dans cette énergie. Depuis on a travaillé avec Pigeon John et F. Stokes, deux rappeurs américains qui déchirent. Le titre avec F. Stokes est déjà en écoute sur SoundCloud, il s'appelle "Mines". 
On a aussi beaucoup appris en studio en bossant avec des mixeurs comme Lucas Chauvière (Salif Keita, -M-), Alf Briat (Air, La Femme…) et des artistes comme Dax Riders ou encore Benjamin Diamond . Chacun a sa manière de faire, sa "patte" et ça nous fait progresser sur beaucoup de choses. 
Actuellement on fait des premières parties de Christine and The Queens, c'est une expérience intense et très formatrice. Déjà c'est un plaisir de la voir sur scène, on en prend plein les yeux. Et puis pour nous ça nous apprend à être autonomes, rigoureux et ça nous permet de nous confronter à un public qui ne nous connait pas et d'essayer de le rallier à nous chaque soir. C'est vraiment une chance de pouvoir faire ça.


 
Votre meilleur et votre pire souvenir?
Le meilleur souvenir : Quand on a entendu notre premier EP mixé et masterisé dans la voiture, vitres ouvertes, à fond ! 

Le pire souvenir : La veille d'un concert place de l'hôtel de ville, Célio gare sa voiture en bas de chez lui avec son matos dans le coffre. Sa boite à rythme qui servait aussi à contrôler tout notre patch s'est faite tirer. Après ça on a arrêté de laisser quoi que ce soit dans le coffre ! Y'a un lien affectif très fort entre SSJ et les voitures.
 
 © Fred Lombard - Célio
 © Fred Lombard - Ben
© Fred Lombard - Sacha

Votre second EP est prévu au Printemps 2015... Pouvez-vous nous en dire quelques mots ? 
Il y aurait-il une évolution par rapport à votre précèdent EP ?
On voulait garder un peu le secret, mais de toute façon on a déjà donné trop d'indices ces derniers temps. Le prochain EP contiendra des titres en français, et sera plutôt différent de ce qu'on a déjà sorti. Plus minimaliste, plus alternatif. C'est notre mood en ce moment. On a envie de raconter des histoires, de parler à notre public et d'aller vers des sons et des ambiances qu'on a encore jamais entendu. On s'éloigne un peu de nos références et on s'approche de plus en plus de quelque chose qui nous est propre. 
 
Super Social Jeez - Jane (Clip Officiel)



SUIVEZ L'ACTUALITE DE SUPER SOCIAL JEEZ :

SITE OFFICIEL 
FACEBOOK 
SOUNDCLOUD
YOUTUBE
TWITTER
  • Léa Rekouane
    (hôte)
    • 2015-03-19 17:57:40
    • 1 301 views
  • Tags - #pop #paris #électro #musique #disco #groupe #funk #groove #world music
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI