Maud Chalard : le monde tout en émotion, où lumière et corps ne font qu'un...

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Maud Chalard, a toujours été attirée par l'image dans toutes ses formes. C'est avec la découverte de sites comme tumblr qu'elle commence à passer des heures à chercher et à découvrir des photographies, sans pouvoir s'arrêter... Des images "de cabanes, de nus, d'amoureux, de lumière, de vie de bohème"... Les prémices de son propre travail photographique, empreint de sensibilité, d'amour et de nostalgie où ses deux modèles de prédilection "lumière et corps" prennent place... 
Aujourd'hui, avec la photographie, Maud parvient à exprimer en toute liberté sa sensibilité et nous touche d’un coup franc !

Quand et comment avez-vous commencé à vous intéresser à la photographie ? 

L’image dans toutes ses formes m’a toujours intéressée, c’est d’ailleurs pour ça que j’ai fait un BTS communication visuelle. Ça va paraître étrange, mais je dirais que j’ai vraiment commencé à regarder beaucoup de photos lorsque j’ai découvert tumblr.
À l’époque, avant l’arrivée de Pinterest et d’autres sites, c’était vraiment un bon moyen de regarder des milliers de photos facilement. C’est à ce moment là que j’ai commencé à passer des heures à chercher des photos et à les enregistrer. Je me couchais à des heures pas possibles, je ne pouvais pas m’arrêter de chercher, encore et encore.
C’est aussi à ce moment là que j’ai pu voir à quel point j’étais plus attirée par l’argentique que le numérique. J’ai un dossier rempli de milliers d’images que j’ai pu enregistrer, beaucoup d’argentique, de photos de cabanes, de nus, d’amoureux, de lumière, de vie de bohème...


© Maud Chalard

© Maud Chalard

Qu'appréciez-vous dans ce médium/moyen d'expression ?

De manière générale, j’aime quand les choses sont très courtes et très fortes. Par exemple, j’ai tendance à m’ennuyer devant un film très long (où on aurait pu facilement couper 40 minutes) et je pense ne jamais réussir à finir un livre trop gros.
C’est d’ailleurs pour ça que j’ai fait des études dans la publicité et que j’y travaille aujourd’hui car c’est un excellent moyen d’être très concis et percutant. À titre de comparaison, j’aime quand une photo est aussi forte qu’une punchline. J’aime m’en prendre plein la figure et rapidement, trouver l’intelligence de ne pas passer par 4 chemins mais trouver celui qui ira directement au bide ou au coeur. Ce n’est pas pour rien que j’aime beaucoup le dessin de presse, les bonnes pubs et les moyens d’expression comme Vine.
C’est ce que j’aime dans la photographie, réussir à trouver le moyen le plus intellignent, les techniques les plus appropriées et l’histoire la plus juste pour atteindre la personne directement au coeur. Avec la photo, je suis totalement libre d’exprimer ma sensibilité et d’essayer qu’elle touche d’un coup franc.


© Maud Chalard

© Maud Chalard

Des artistes/rencontres qui sont des sources d'inspirations pour vous ? 

Il y a énormément de personnes qui m’inspirent. Tout d’abord, il y a eu une rencontre crutiale dans ma vie, celle de mon amoureux et photographe Theo Gosselin. C’est grâce à lui que j’ai réussi à exprimer qui j’étais et trouver le moyen de le faire. Il a été le premier à m’encourager et à m’offrir mon premier argentique.
En photographie, j’adore parcourir les sites de photographes, mais je dirais que j’ai adoré suivre le travail de Ryan Mcgingley, au tout début. Maintenant, j’aime regarder le travail de tout le monde, même les plus débutants, inconnus, sur flickr, tumblr et autres sites. Je me nourris de tout ce que je vois. C’est la gestion de la lumière qui m’interesse particulièrement. Je vais toujours regarder régulièrement le travail de personnes comme Jeff Luker, Magdalena Wosinska, Jaime Beechum, Kevin Russ et d’autres...
Le cinema est aussi une source d’inspiration importante, notament le travail de Terrence Malick, sa gestion de la lumière et l’amour qui vit dans ses films me fascine...
Pour ce qui est de la musique, j’écoute beaucoup de folk, ça va de pair avec mes photos.


© Maud Chalard

© Maud Chalard

© Maud Chalard

Vous dites que c'est avec la découverte de l'argentique que "tout a commencé"... Qu'est qui a encouragé ce choix et qu'appréciez-vous dans cette technique ? 

J’ai d’abord commencé la photo au numérique mais j’ai vite compris que cet outil ne correspondait pas au type de photos que je voulais faire. En y repensant je rigole, mais au tout début, je prenais des photos en numérique et je passais des heures à les retoucher. Toutes les petites imperfections et ce grain que l’on retrouve dans l’argentique manquaient énormément à mes photos. C’est vraiment quand j’ai eu mon premier argentique dans les mains et que j’ai commencé à faire de photos avec, que j’ai compris qu’il serait difficile de repasser au numérique.


© Maud Chalard

© Maud Chalard

Votre univers artistique est empreint de douceur et de poésie... Quelles émotions souhaitez-vous transmettre à travers vos photographies ? 

Dans tout mon parcours scolaire, on m’a toujours dit et écrit que j’étais une personne très « sensible». Ce mot revenait sans cesse. C’est pas toujours facile, car je crois que malheuresement ça vient aussi d’un fort manque de confiance en soi et de beaucoup d’émotions non gérées. La photographie me fait du bien, m’aide à m’exprimer naturellement, sans contraintes et je crois au fond que je veux que les gens perçoivent cette sensibilité et que ça provoque en eux des émotions qu’ils ne gérent pas forcément, des émotions empreintes de nostalgie et d’amour.


© Maud Chalard

© Maud Chalard

© Maud Chalard

Le nu est présent dans votre travail... Pouvez-vous nous en dire plus sur sa place au sein de votre processus créatif ? 

Comme je l’ai dis plus haut, je travaille beaucoup avec la lumière et les corps. Ils sont en général mes deux modèles principaux. La nudité vient tout simplement du fait que je suis une amoureuse des corps et de la peau, de la lumière du petit matin ou du soir qui vient se glisser sur un dos ou dans le creu d'une main.

© Maud Chalard
© Maud Chalard

A travers vos photographies, vous nous invitez à découvrir et à partir à la rencontre du monde... Quel est le parallèle entre l'itinérance, le voyage et votre recherche artistique ? 

Au contraire, je ne pense pas faire partie de ces photographes qui montrent le monde étant donné que je ne voyage pas énormément. C’est peut être l’envie de montrer une certaine liberté et jeunesse qui fait croire ça. Pour le moment je faisais des photos comme je pouvais, le week-end ou pendant les vacances car j’avais un travail à plein temps dans la publicité. Heureusement les choses vont changer, je quitte mon travail ce mois-ci pour pouvoir enfin me consacrer à la photo et partir voyager justement avec mon amoureux autour du monde.


© Maud Chalard

© Maud Chalard

Si vous deviez vous isoler dans un endroit du monde, où iriez-vous ? 

J’adorerai passer du temps dans une cabane en bois, pourquoi pas dans une ferme, aux Etats-Unis pour la lumière et les paysages avec un chien et mon amoureux.


© Maud Chalard

© Maud Chalard

Avez-vous des envies particulières et des projets pour l'année 2015 ? 

Mille !
Tout d’abord nous allons faire ce voyage au Canada et aux USA de trois mois à partir de Juin/Juillet. Je vais pouvoir faire énormément de photos et jouir un peu de liberté. Au retour, nous avons comme projet de sortir un livre qui retranscrira notre voyage. J’espère que cette année sera riche en photos et en jolis projets !


© Maud Chalard

© Maud Chalard

SUIVEZ L'ACTUALITE DE MAUD CHALARD : 

FACEBOOK 
TUMBLR
  • Léa Rekouane
    (hôte)
    • 2015-06-04 09:33:48
    • 7 878 views
  • Tags - #photographie #argentique #poésie #amour #sensibilité #douceur #Maud Chalard
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI