Les Dramagraphies de Michel Lagarde... Interview !

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Michel Lagarde n’est pas un photographe au sens classique du terme. Dans son travail, la photographie, le théâtre, le cinéma et la peinture se rejoignent, pour créer une image épique. Michel Lagarde raconte des histoires, nous invitant à rentrer dans l’image et à partir à la rencontre des personnages… La création d’un langage photographique qui lui est propre, lui permet de « projeter » les images tout en illustrant et en photographiant son inconscient. Ses Dramagraphies - qui ont vu le jour en 2004 - nous plongent dans l’univers du théâtre mis en scène par l’œil du peintre. Michel Lagarde « brouille les pistes », il s’amuse et interprète des rôles tel un acteur, invitant le spectateur à devenir à son tour acteur et à laisser libre cours à son imagination…

 
© Michel Lagarde - Dramagraphies - L’Escamoteur d’après Jérôme Bosch

Pouvez-vous nous parler de votre parcours : le dessin, en passant par votre expérience de décorateur et comédien dans le milieu du théâtre… A quel moment avez-vous décidé de laisser libre cours à votre « vision photographique » ?
Je dessine et je peins depuis que je suis môme…
Vers l’âge de 30 ans j’ai rencontré une compagnie de théâtre qui m’a proposé de dessiner les décors… puis, d’être comédien. C’est comme ça que tout a commencé… j’étais donc comédien et décorateur dans la troupe, ce qui est devenu ensuite mon métier.
J’ai commencé la photographie vers l’âge de 25 ans en prenant en photo mes amis, en réalisant des photos de nus, des petits reportages au sens large…. avec un appareil photo argentique. Puis j’ai arrêté, pour y revenir il y a une quinzaine d’années… Un copain m’a donné un ordinateur et j’ai commencé à m’y intéresser, à dessiner avec…
L’ordinateur était pour moi un outil qui permettait de lier tout ce que j’avais fait auparavant : du dessin, de la peinture, le décor, la comédie… C’est ainsi que, l’ordinateur m’a permis de donner naissance en 2004 à mes Dramagraphies.


© Michel Lagarde - Dramagraphies - El Publico

© Michel Lagarde - Dramagraphies - Le Souffleur
 
Si on revient sur vos mises en scène et vos autoportraits. Vous semblez interpréter un rôle tel un acteur. Est-ce qu’à travers vos photographies vous avez pu « remonter sur scène » ?
Oui, c’est un peu ça - bien que ce ne soit pas la même chose de poser pour une photographie ou de monter sur scène.
Je suis très intéressé par la dimension d’interprétation et la démarche de composition d’un personnage pour une photographie.
Si un jour j’ai besoin de prendre d’autres personnes en photo pour mes Dramagraphies, en principe, je prendrai des comédiens - qui ont une manière d’interpréter les choses, par opposition à la pose habituelle des modèles…


© Michel Lagarde - Dramagraphies - L’impressionniste

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre « mode opératoire », votre processus créatif - lorsque vous dites : « je pars d’une feuille blanche » ?
Mon processus créatif est comparable à celui d’un peintre, mais avec une démarche hybride, car il m’a fallu inventer ma manière de travailler…. C’est un travail assez long et complexe :
En amont je fais un travail de recherche sur internet et dans ma bibliothèque par rapport au sujet de la photographie. Je fais une recherche qui dure plusieurs jours pour essayer de mettre en forme un décor sur une idée que j’ai en tête.
Apres cette étape, je commence à travailler sur le décor lui-même. Soit je fais une maquette en 3D soit je travaille sur un logiciel 3D. Cela dépend des sujets… parfois c’est un mélange des deux.
En tous les cas, mon travail commence toujours par les décors. En simplifiant, c’est comparable à un spectacle : on dresse le décor et on place le comédien à l’intérieur.


© Michel Lagarde - Dramagraphies - Le P’tit Bal perdu

Puis, il y a le travail sur les costumes du personnage.
Lorsque je commence à construire les personnages qui vont être présents dans ma photographie, je fais en amont ou en parallèle une recherche de costumes sous diverses formes.
Je chine en ligne et dans les brocantes pour trouver les accessoires, les prendre en photo et les intégrer ensuite dans le décor.
Je ne me cantonne pas à une époque et je ne cherche pas à faire une reconstitution historique. Je ne suis pas historien, je fonctionne intuitivement. Il faut que je sente qu’un objet fonctionne bien avec un autre. Par exemple lorsque vous prenez un film des années ’50, vous n’y retrouverez que des objets de cette époque. C’est une problématique des cinéastes et des décorateurs… Or c’est une erreur, dans le début des années ’50 on trouvait dans les maisons beaucoup d’objets qui dataient du début du 20eme siècle ! 
 

© Michel Lagarde - Dramagraphies - L’Entrée en scène

Pour la prise de la photo - pour le comédien c’est assez compliqué.
Il s’agit d’une forme d’improvisation comme dans un travail théâtral classique. J’improvise à partir du personnage. Je prends énormément de photos pour trouver la pose du personnage dans différents costumes.
Une fois que j’ai trouvé le bon personnage avec une bonne pose, je travaille sur ce personnage dans le costume choisi. Puis, je vais refaire des séries de photos jusqu’à trouver la bonne pose et la bonne expression. Il s’agit souvent de photos différentes. Je prends la tête, le haut et le bas du corps séparément.
 
© Michel Lagarde - Dramagraphies - Le Criminel et les Hirondelles
© Michel Lagarde - Dramagraphies - Série noire
 
Dans vos photographies on retrouve des thèmes tels que l’enfance, les polars des années ’50, gravures anciennes du 19e… vous dites « j’illustre en photographie mon inconscient ».
Pouvez-vous nous en dire plus sur vos diverses inspirations… Les sujets viennent-t-ils de votre imaginaire ? S’agit-t-il d’un jeu de regard avec vos souvenirs, votre enfance… ?
L’imaginaire est forcément lié aux images que l’on prend de manière inconsciente et notamment qui puisent dans l’enfance. En ce moment je travaille sur une image de ce qui se passe en Egypte…. le sujet est lié aux bandes dessinées que j’ai lues étant môme : « Le secret de la Grande Pyramide », « Les Cigares du pharaon », ou des petits romans de la bibliothèque verte qui se passaient souvent dans les pyramides…
De manière générale, mes sources d’inspiration sont les sujets que j’aime depuis très longtemps. Il s’agit de plein de choses différentes : les gravures du 19eme, les peintres du début 20e… la bande dessinée, l’univers des films des années ’50…
 
© Michel Lagarde - Dramagraphies - Le Grand Voyage

Dans la photo, « le grand voyage » par exemple, le personnage se retrouve sur une planète. Cette photographie est liée  à plein d'époques et de sources d’inspirations différentes : de Tintin sur la Lune, en passant par l’univers de Méliès, le capitaine Nemo… la science-fiction des années ’50.
J’aime simplement l’esthétique ancienne. Je trouve qu’elle a une force et un charme.

© Michel Lagarde - Dramagraphies - Le Grand Chasseur Blanc
 
Pensez-vous passer un jour à la couleur ?
J’ai fait un peu de couleur et notamment en faisant de la peinture… j’aime beaucoup la couleur, l’univers coloré, mais dans ce travail photographique je me sens mieux dans le noir et blanc.
 

© Michel Lagarde - Dramagraphies - les Frères Zampano
 
Vos photographies semblent « brouiller les pistes » entre l’imaginaire et la réalité….
Quelle impression/réaction souhaitez-vous provoquer auprès de tous ceux qui vont contempler vos créations ? 
Dans mon travail, la photographie, le théâtre, le cinéma, la peinture se rejoignent pour créer une image épique. J’aime par-dessus tout raconter des histoires et c’est ainsi que, dans mes images, j’essaie de mettre des éléments qui racontent une histoire avant et après la prise de vue.
Je fais en sorte que la personne qui se trouve face à mes images ait envie de rentrer dans l’image, de regarder les détails, d’essayer de comprendre le personnage…
Comme dans la photographie de plateau au cinéma, j’aime que le spectateur sente qu’il s’est passé quelque chose et qu’il va se passer encore autre chose… qu’il puisse s’imaginer des choses.
 
© Michel Lagarde - Dramagraphies - Quand la mer monte…
© Michel Lagarde - Dramagraphies - La Traversée

Quelles sont vos envies, projets en cours et à venir ?
Je vais poursuivre la série des Dramagraphies avec d’autres images à venir.
Créer une photographie peut prendre jusqu’à 1 mois… 1 mois 1/2. Cela dépend de la difficulté de l’image et si je trouve l’idée. Il peut m’arriver de travailler sur une idée, mais que le sujet résiste… que l’image résiste.
C’est toute la difficulté de mon travail. Je suis tel un peintre qui va rester longtemps devant sa toile. Tous les jours on se replonge dans la même image, on essaie de l’avancer… et ça peut être compliqué.
Il peut m’arriver aussi d’abandonner lorsque cela ne fonctionne pas… et de partir sur une nouvelle image.

© Michel Lagarde - Dramagraphies - Les Envahisseurs
 
A quel moment estimez-vous que l’image est aboutie, « terminée » ?
C’est difficile à expliquer. ll y a toujours un décalage entre l’image telle que nous l’avons imaginée et le rendu final. L’image évolue… je peux enlever, rajouter des éléments par rapport à ma vision première et aux différentes étapes de travail… et puis je suis de nature pointilleuse…
Il s’agit d’un ressenti face à l’image devant nos yeux et il arrive aussi un moment où l’on se dit « stop ».


© Michel Lagarde - Dramagraphies - Medicine Man

© Michel Lagarde - Dramagraphies - Terminus

Faites-vous appel au regard de l’entourage ?
Lorsque la photo est finie, en principe je l’envoie à mes amis… à mes proches… j’attends les réactions. Le regard d’autrui n’est pas forcément parallèle à ce que je pense.
 
© Michel Lagarde - Dramagraphies - Le Stade Thoiras
 
Actualités - Expositions :
Du 24 Mars au 30 Avril : Odyssud à Blagnac     
Du 12 Mai au 27 juin : Espace Cyril Kobler à Genève 

© Michel Lagarde - Dramagraphies - Les Clowns


SUIVEZ LES ACTUALITES DE MICHEL LAGARDE....
et la suite des DRAMAGRAPHIES... série toujours en cours :

SITE OFFICIEL
FLICKR
  • Artist UP
    (hôte)
    • 2018-02-09 15:01:57
    • 2 284 views
  • Tags - #photographe #cinema #photographie #peinture #image #théâtre #mise en scène #histoire #imaginaire #realité #enfance #Dramagraphies #Michel Lagarde #songe
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI