Folk saudade et délicatesse : les maîtres-mots de Dom La Nena...

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité

Dom La Nena pourrait être la délicatesse incarnée. Inspirée depuis toujours par la musique classique, cette jeune brésilienne aime également s'imprégner de l'ambiance parisienne pour composer et écrire ses chansons. Après ses différents déménagements durant l'adolescence, c'est à Paris que la musicienne s'installe et commence à travailler avec des grands noms de la scène musicale française, puis en solo. C'est aussi à Paris qu'elle achète son premier disque, un album de la violoncelliste Jacqueline du Pré
A 26 ans, Dom La Nena continue à beaucoup voyager, ses tournées s'échelonnent entre l'Europe et l'Amérique... et l'on devine à travers ses clips son immense sensibilité. 
Deux ans après "Ela", son premier album, la jeune artiste nous livre son nouvel opus "Soyo", co-produit avec Marcelo Camelo, un musicien brésilien dont elle va nous reparler. 
Après la sortie de "Soyo" le 29 juin dernier, retrouvez Dom La Nena en 1ere partie de The Dø à l'Olympia le 13 novembre prochain.


 
 

Parlez nous de votre parcours musical, depuis vos premiers cours de piano...

J'ai commencé la musique par le piano à 5 ans, puis j'ai commencé le violoncelle à 8 ans - un peu avant de quitter le Brésil pour la France. Arrivée ici, j'ai seulement continué avec le violoncelle, dans un conservatoire d'arrondissement à Paris et dès mes 10 ans c'était très clair que je voulais être violoncelliste.  A partir de ce moment là, il n'y a jamais vraiment eu de doutes pour moi... mon rapport à l'instrument et à la musique était tellement fort, que c'était une évidence que je voulais en faire pour toujours.
A mes 13 ans je suis rentrée avec ma famille au Brésil, mais très rapidement je suis repartie - sans mes parents - en Argentine (à Buenos Aires), pour continuer à étudier le violoncelle là bas.
À 18 ans je suis revenue en France, également pour mes études. En arrivant ici, j'ai rapidement rencontré Edith Fambuena (réalisatrice de beaucoup d'albums de Daho, Bashung, Miossec, etc) et elle réalisait alors le dernier album de Jane Birkin, "Enfants d'Hiver". Elle m'a invitée à enregistrer des violoncelles sur l'album, puis je suis partie en tournée pendant 2 ans avec Jane pour présenter l'album partout dans le monde.
A partir de ce moment là, j'ai collaboré avec plusieurs artistes comme Etienne Daho & Jeanne Moreau (sur le projet "Le Condamné à Mort"), Piers Faccini (avec qui j'ai également produit mon premier album), Camille, Rosemary Standley ("Birds on a wire")...

 

 © Jeremiah

 

Vous êtes arrivée en France à 8 ans, quelles ont été vos premières impressions en arrivant à Paris ?

Je pense que ce qui m'a le plus frappée en arrivant c'était un sentiment de rigueur... comme si rien ne devait jamais vraiment dépasser, il fallait être tout le temps en retenue. Pour un enfant de 8 ans qui arrive du Brésil, la rigueur à l'école ou au conservatoire par exemple a été assez choquante. 

 

 

Aujourd'hui, quel(s) coin(s) de Paris aimez-vous fréquenter ?

J'aime beaucoup marcher sur les quais, autour de l'île Saint Louis le matin tôt - avant que ce ne soit rempli de touristes.

 

 

Vous êtes originaire du Brésil, vous avez vécu à Buenos Aires, qu'est-ce qui vous fait rester en France finalement ?

Je me suis mariée à un français, j'ai finalement construit ma vie ici et j'aime beaucoup la France. Mais ça ne veut pas dire que j'y resterai toute ma vie...

 

 

Quels artistes français avez-vous découvert récemment ?

J'en ai pas découvert de nouveaux, mais j'ai un peu "redécouvert" le duo Mansfield Tya que j'écoute en boucle depuis des semaines. 

 

 © Jeremiah

 

En 2014, vous sortez Birds on a Wire avec Rosemary Standley (Moriarty), une sorte de songbook où vous interprétez des grands classiques (Leonard Cohen, John Lennon etc…). Qu'avez-vous tiré de cette expérience ?

C'etait une expérience extrêmement riche, car il a fallu que l'on réarrange tout ces morceaux pour seulement mon violoncelle et nos deux voix. C'etait un vrai apprentissage de simplicité, de devoir toujours épurer de la meilleure façon des morceaux qui parfois peuvent paraître intouchables - comme "O Solitude" de Purcell, ou "Bird on a Wire" de Leonard Cohen. On a dès le départ eu une complicité musicale très forte avec Rosemary, c'est une relation musicale qui ne passe pas beaucoup par la parole. On joue, on se comprend, c'est très fluide. 

 
INTERVIEW DE MORIARTY SUR ARTIST'UP

 

Comment avez-vous écrit et réalisé ce nouvel album "Soyo" ?

Les chansons se sont écrites sur la longueur, je dirais sur ces 3 dernières années. Elles correspondent à différentes périodes, différents sentiments. J'avais envie de travailler plus autour de la pulsation que sur mon premier album "Ela". Sur celui-ci on avait un peu l'impression d'être dans un salon avec des rideaux en velours, des tapis partout, quelque chose de l'hiver européen. Pour "Soyo" j'ai voulu ouvrir les fenêtres et faire rentrer un peu de soleil, de rythme et de chaleur, tout en restant dans la même pièce.
Pour cela j'ai eu la chance de réaliser l'album avec le musicien brésilien Marcelo Camelo. Marcelo est une vrai référence pour ma génération au Brésil, il a eu le plus grand groupe de rock brésilien des dernières 15 années, Los Hermanos. Il a sorti 2 albums solos qui sont absolument magnifiques. A nous deux, nous avons joué de tous les instruments sur le disque : lui a fait les batteries, basses, guitares, percussions, clarinette. Moi j'ai fait tout ce qui était plus acoustique, les pianos, les violoncelles, quelques percussions, quelques guitares...

 

 

Quels sont vos projets pour 2015 ? 

Je tourne pour présenter ce nouvel album toute l'année entre l'Amérique du Nord, l'Amérique du Sud et l'Europe. Au mois de novembre nous ferons une tournée aussi avec Birds on a Wire avec une vingtaine de dates en France.

 

SUIVEZ L'ACTUALITÉ DE DOM LA NENA SUR :

FACEBOOK
YOUTUBE
SITE
BANDCAMP


DOM LA NENA EN CONCERT EN FRANCE :

05.05 | LE CAFÉ DE LA DANSE PARIS
25.06 | LES MUSICAVES GIVRY
13.07 | JAZZ À PORQUEROLLES PORQUEROLLES
25.09 | WE WILL FOLK YOU DUNKERQUE
16.10 | FERME AUBERGE SAINT VICTOR
17.10 | LA PRESQU'ILE ANNONAY
12.12 | THEATRE ET CHANSONS AIX EN PROVENCE 

  • Saam WB
    (hôte)
    • 2015-11-03 11:20:14
    • 1 603 views
  • Tags - #pop #folk #paris #guitare #brésil #nouvel album #Café de la Danse #Dom la nena #soyo #rosemary standley
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI