NKDM réenchante l'espace urbain par ses fresques en anamorphose !

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

NKDM est un artiste qu'on pourrait qualifier d'inclassable. A la fois graffeur, street artiste, sérigraphe, graphiste et illustrateur, il décline ses talents créatifs des murs aux galeries.
Après avoir peint des scènes et des personnages, aujourd’hui NKDM met de coté le figuratif pour expérimenter dans l’abstrait. Car pour lui, "l’abstrait permet à chaque « spectateur » d’interpréter à l’infini l’œuvre en fonction de ses propres sensibilités - contrairement à ce que l'on pourrait penser, l’abstrait ne représente pas rien… mais plutôt tout."
La fresque murale fait intégralement partie de sa démarche artistique. Pour NKDM, elle "un art à part entière, au même titre que chaque autre technique et/ou médium (...) elle est exposée et s’impose au regard des riverains par le simple fait qu’elles se trouvent dans la rue". 
NKDM est un artiste qui veut et qui parvient à nous "surprendre, ouvrir une porte vers un monde imaginaire, transformer et redessiner les bâtiments, partager avec tous les pouvoirs magiques de l’art mural".
Rencontre avec NKDM qui, par ses freques en anamorphose, sème l'émerveillement et réenchante nos rues betonnées... !




© NiKoDeM "NKDM"

Pouvez-vous nous parler de votre parcours… Comment votre intérêt pour l’expression par l’image est-t-il né et comment a-t-il évolué ?
Je dessine depuis toujours et j’ai fini par faire des études dans ce domaine à l’Ecole Emile Cohl à Lyon de 1993 à 1996. Ensuite j’ai commencé à peindre dans les Sound-system, les free-party et les festivals avant de rencontrer le milieu du graffiti. La découverte du format XXL a était une révélation pour moi.


© NiKoDeM "NKDM"


© NiKoDeM "NKDM"
© NiKoDeM "NKDM"

A travers des graphismes décalés, vous expérimentez différents supports, formats et styles… Comment définiriez-vous votre style graphique ? 
Après avoir beaucoup peint des scènes et des personnages, aujourd’hui j’essaie de mettre de coté le figuratif pour expérimenter dans l’abstrait.
L’abstrait permet à chaque « spectateur » d’interpréter à l’infini l’œuvre en fonction de ses propres sensibilités, contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’abstrait ne représente pas rien… mais plutôt tout. 
La fresque murale est, pour moi, un art à part entière au même titre que chaque autre technique et/ou médium. Contrairement aux oeuvres de galerie qui, pour les découvrir, vous demandent d’avoir la démarche d’aller voir les expositions, chaque fresque murale est exposée et s’impose au regard des riverains par le simple fait qu’elles se trouvent dans la rue. Aujourd’hui cette donnée fait intégralement partie de ma démarche artistique concernant mes créations murales. Je prends en compte la ville et la vie qui vont côtoyer ma création au quotidien (la vie du quartier, la population, les bâtiments, les couleurs…) sans pour autant tomber dans la démagogie, bien au contraire.
Je pense que l’art urbain peut avoir un impact social et j’aime cette idée que mes oeuvres peuvent peut être changer notre société (en toute humilité). Avec différentes techniques on peut transformer la ville, avec l’abstrait on peut réveiller l’imaginaire, avec l’anamorphose on peut effacer ou transformer en oeuvres des bâtiments inesthétiques, en valoriser d’autres ayant un cachet inexploité, gommer des perspectives et en dessiner d’autres, créer un monde fantastique dans le réel…

© NiKoDeM "NKDM"
© NiKoDeM "NKDM"
 
Vous travaillez aussi bien dans la rue qu’en atelier, sur (très) grand et sur petit format. 
Comment s’opèrent vos choix de supports ? Est-ce que vous adaptez votre oeuvre au support choisi ou l’inverse ?
Je n’ai jamais fait les mêmes créations en atelier et dans la rue. J’essaie de réfléchir différemment dans les deux cas. Sur une toile et sur un mur, les conditions de réalisation sont incomparables.
Dans la rue plusieurs contraintes doivent être prisent en compte, la durée de réalisation, le format, le matériel nécessaire (nacelle), les intempéries, l’éclairage alors qu’en atelier les conditions restent toujours optimales. Je peux passer plus d’un mois sur une toile, alors qu’une fresque non !
 
 © NiKoDeM "NKDM"
© NiKoDeM "NKDM"
© NiKoDeM "NKDM"

Quelles techniques utilisez-vous ? Comment influencent-t-elles votre processus créatif et le résultat final ?
Je suis curieux et depuis toujours j’aime essayer et expérimenter (voir vidéo «élément instable», ci-dessous). J’ai un peu du mal à comprendre les artistes qui font tout le temps le même style sur le même support… et malheureusement la plupart des galeristes sont un peu formatés et recherchent des artistes ayant une marque de fabrique très identifiée, une sorte de « business style »… ce n’est pas pour finir par faire les mêmes choses que j’ai décidé d’être artiste.
Dans mon atelier je peins des toiles à l’acrylique, je fais des grands dessins au crayon-papier, de la microédition en sérigraphie artisanale, sur plaque offset, sur autocollant, sur papier, sur Tee-shirt et plein d’autres expériences…
 

"Unstable Element" from NiKoDeM//NKDM on Vimeo.

Pouvez-vous nous décrire une/plusieurs fresques qui vous ont particulièrement marquées… ? 
Au mois d’aout 2014, j’ai fait des fresques dans un petit village lors d’un festival. Au début le mot « graffiti » faisait peur à tout le monde et rapidement, lorsque le premier mur fut peint et ma démarche comprise, tout le village était séduit. J’aime cette idée de vulgarisation de l’art et de le proposer là ou on ne l’attend pas. J’ai passé une semaine au paradis à faire de l’art « rural » qui consistait à marier du mieux possible mes créations au « milieu naturel », de manières a ce que mes œuvres valorisent l’existant et réciproquement. Je trouve le résultat très intéressant.


© NiKoDeM "NKDM"
© NiKoDeM "NKDM"

Dernièrement pour le Mois du Graphisme, j’ai réalisé une fresque en anamorphose. Ce projet correspond bien à ma démarche que j’exprimai précédemment : surprendre, ouvrir une porte vers un monde imaginaire, transformer et redessiner les bâtiments, partager avec tous les pouvoirs magiques de l’art mural.


© NiKoDeM "NKDM"

© NiKoDeM "NKDM"

Sur quels projets travaillez-vous actuellement ? Quelles sont vos actualités, dates clés pour 2015 ? 
Je fais des maquettes pour des fresques. Avec les beaux jours, j’ai de gros murs qui arrivent pour des festivals et des commandes. 

J’ai quelques workshops « fresques collectives» à venir, aujourd’hui je demande systématiquement qu’il y ait un résultat pérenne sur un mur.

Je suis en train de réfléchir à l’organisation d’un « gros truc vers chez moi d’ici un an »…(suspense !)

In progress… mon « shop » en ligne pour proposer mes microéditions…d e nouvelles séries d’autocollants.

Je rédige des projets que j’envoie un peu partout… et j’espère des retours plutôt qu’attendre les hypothétiques appels à projets (pas toujours intéressants) ou autres commandes. J’aimerais que mes projets artistiques viennent de mes propres initiatives.

Je fais un nouveau book papier…

Et j’aimerais aussi me trouver des galeries « sympa » en dehors de Grenoble pour présenter mon travail d’atelier.
....

© NiKoDeM "NKDM"
 
SUIVEZ LES ACTUALITES DE "NKDM" - V15U4L 4RT15T :

PAGE ARTIST'UP
SITE
PAGE FACEBOOK
TUMBLR
VIMEO
  • Artist UP
    (Owner)
    • 2015-05-11 16:57:36
    • 2,919 views
  • Tags - #art #Graphiste #street art #dessin #graffiti #inclassable #urban #Rue #hybride #illustrateur #Emile Cohl #arts plastiques #graffeur #NiKoDeM #NKDM #arts ghraphiques #serigraphe
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI