Les clichés excentriques de Franck Allais : le remède contre l'ennui !

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité

« J’ai toujours été fasciné par l’image ».
Franck Allais est un photographe français basé à Londres. Il s’inspire de ce qui l’entoure et apporte un nouveau degré de lecture au «tous-les-jours» qui le passionne.
De l’exploitation agricole de ses parents jusqu'à Londres en passant par Paris et l’Irlande, Franck Allais use de ses expériences et de ses rencontres, pour cultiver et faire évoluer son expression artistique.

«J’ai besoin de regarder pour sourire et la photographie m’aide à cela». A la croisée de la sophistication et de l'humour, ses clichés attirent toute l'attention et amènent à s’interroger sur l’environnement, la vie, le quotidien, avec le sourire… Franck Allais surprend son public par l’excentricité de son univers artistique et affirme sa patte artistique.
En cours de finalisation d'une série photographique commencée il y a trois ans, l’artiste prépare de beaux projets pour les mois à venir...

 © Franck Allais - "odds & ends..." - football pitch/ half bike

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours … 
Comment votre intérêt pour la photographie est-il né ? Comment s’est-t-il développé ?

J'ai toujours été fasciné par l’image. 
J’ai le souvenir d’une maîtresse qui nous donnait des images si l’on avait été sage. J’ai commencé à prendre des photos à l’âge de 13 ans. Mais il m’a fallu pas mal de temps pour faire le pas.
J’ai étudié le maraichage, puis travaillé dans l’exploitation agricole de mes parents.
Après un an j'ai coupé le cordon ombilical et j’ai assisté dans un studio et  laboratoires photo à Paris.

 © Franck Allais - "In passing" - 3-men

Votre installation en Irlande, puis à Londres a-t-elle influencée et/ou donnée un nouveau souffle à votre expression artistique ?
Je suis parti en Irlande pour apprendre l’anglais. Cork en Irlande a été un petit monde de magie. J’ai été accueilli par un collectif d’artistes avec lesquels  tout été plus ou moins possible. J’ai pu y réaliser plusieurs expositions et installations.
Londres d’une autre façon a été un autre choc. Il a fallu tout recommencer. De plus, il m’a fallu créer un portfolio plus commercial, car je voulais vivre de la photo. 
 

 © Franck Allais - "In passing" - London Bridge EC4

Quels sont les thèmes qui vous tiennent à cœur et comment les abordez vous ?
La plus grande partie de mon travail est faite de ce qui m’entoure.
De là, j’essaie de provoquer mon regard et mon imagination.       
Les miniatures : Mon départ commence souvent par le biez du jeu. J’ai une petite collection d’objets dits "intéressants" et de temps en temps je joue avec eux, je les apprivoise, leur donne confiance en eux. Et si je peux, je leur donne une nouvelle chance d’être  visibles.


 © Franck Allais - "Little and large" - Hunters

Le mouvement : Recréer quelque chose qui bouge, ou enregistrer un mouvement par une image statique me fascine. Passé et présent se côtoient, avant/ après, c’est un peu imaginer l’entre que l’on ne vois pas, ou seulement perçoit.


© Franck Allais - "odds & ends..." - Flying cups

La rue : C’est cet espace qui nous entoure, imprévisible, que l’on côtoie tout les jours, et nous lie. Avec une loi établie et des règles d’espace qui nous permettent de vivre plus ou moins ensemble. Provoquer ces codes m’oblige à regarder/ comprendre/ interroger d’avantage ces idées reçues. La photographie me permet de revisiter et accentuer la perception.

 
 © Franck Allais - "In passing" - Byward Street EC3

Une grande partie de vos clichés sont pris à Londres, à l’image de la série Wheightof words. On observe par ailleurs une touche d’humour « anglais » dans vos travaux qui croisent sophistication, ironie et absurdité.
Quand je montre ces images en Angleterre, on me dit qu’il y a un côté poétique Francais.
Et quand elles sont vues en France, un côté anglais…
Je tente dans mes photos de me battre contre cette première lecture, pour en trouver une deuxième ou troisième.
Le tous-les-jours me passionne et de la même manière m’ennuie. J’ai besoin de trouver un autre degré de lecture. 


© Franck Allais - "Weightof words" - are you alone 

© Franck Allais - "Weightof words" - The-best-two-hours-of-your-life 

Londres et ses habitants sont-t-ils une source d’inspiration à part entière ?
Ce qui m’entoure est une inspiration à part entière. Londres l’est parce que j’y habite. Je pense que cela pourrait être un autre endroit, si j’y habitais. 

Quelles sont vos influences et sources d’inspirations ?
Depuis bientôt 2 ans je fais un cours du soir une fois par semaine sur l’histoire de l’art moderne. J’en reviens à chaque fois avec plein de nouvelles questions.


 © Franck Allais - "odds & ends..." - cupcake

Quelle est l’origine de votre énergie créatrice ?
L’ennui, le médiocre, l’absence d’imagination. J’ai besoin de regarder pour sourire, et la photographie m’aide à cela. 

Quelles réactions/réflexions souhaitez-vous provoquer ?
Si j’arrive à arrêter l’attention ne serais-ce qu’une seconde; alors je suis content. Et Si je peux ouvrir une autre porte du regard. Alors là c’est le grand feu d’artifice.



© Franck Allais - "odds & ends..." - splash

Selon vous, le médium photographique amènerait-t-il le public à s’interroger sur son environnement, sa vie, son quotidien ?
C’est ce à quoi je travaille depuis que j’ai commencé la photographie. Cela pourrait ressembler à une tranche de musique coupée dans le sens de sa longueur. 

Vos photographies se démarquent par leur excentricité. Sont-t-elles à l’image de la personnalité de leur créateur ?
L’excentricité, me fait rêver. J’aime surprendre. J’espérais marcher sur le haut des murs toute ma vie. (comme font les enfants) Je ne sais pas si c’est très excentrique…

  © Franck Allais - "Little and large" - Eve/ Pegasus

 © Franck Allais - "Little and large" - train/balloons

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre processus créatif … Quel matériel/technique utilisez-vous ?  Quelle est la place de la post-production dans votre travail ?
J’ai un Canon et j'utilise Photoshop. 
La place de la post-production dépend de la série que je fais. "In Passing" utilise les calques. Je prends un nombre important d’images sur un trépied à un même endroit. Ensuite je les édite via Photoshop. Mais la série que je fais actuellement n’utilise ni Photoshop ni trépied.

 
 © Franck Allais - "In passing" - Mansion House Place EC4 

 © Franck Allais - "In passing" - blue umbrella

Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?
Je suis en train de finir une série que j’ai commencé il y a bientôt trois ans. Le thème est « traverser la route ». Je n’ai pas encore de titre.

Des dates clés pour 2015 ?
J’espère publier un livre et une exposition de cette même série.

 © Franck Allais - "Little and large" - elephant/ cups

SUIVEZ LES ACTUALITES DE FRANCK ALLAIS SUR : 
SITE OFFICIEL
TWITTER
INSTAGRAM
    • 2015-06-09 15:44:55
    • 2 919 views
  • Tags - #paris #photographie #photography #Quotidien #environnement #londres #Franck Allais #médiocre #excentricité #London #Irlande #sourire #ennui
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI