La saturation et le sens du détail dans l'univers créatif de Aurore VALADE...

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Aurore Valade est une photographe française contemporaine. 
Initialement diplômée de l’école des Beaux Arts de Bordeaux, c’est à l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie à Arles que la jeune photographe a expérimenté à la fois image fixe et vidéo. C'est aussi à cette étape que Aurore Valade a élargi sa pratique de la mise en scène en lui donnant un style documentaire. Aujourd'hui encore, l’artiste construit son travail à partir de témoignages, d’interviews sonores et filmées de personnes qu’elle photographie ensuite dans une démarche participative.
En 2008, Aurore Valade est lauréate du prix HSBC de la photographie avec sa série « Intérieurs avec figures » qui représente des personnes interprètant leur propre rôle dans leur intérieur. Ces mises en scènes de la vie quotidienne reflètent une situation sociale, économique et culturelle de notre époque… questionnent les limites de l’espace privé.
« On pourrait décrire mon univers artistique comme une esthétique de la saturation et du détail. » Pour chacune de ses mises en scène, Aurore Valade travaille le moindre détail, aussi bien d'un point de vue formel que symbolique. L’artiste créé des dialogues et des contrastes, où tous les éléments de la composition se répondent dans un jeu de correspondances.

« Je cherche à réintroduire dans mes photographies un autre rapport au temps, celui de la lecture ». Le niveau de détail de ses photographies sature et arrête le regard du spectateur qui se trouve face à un défi, passant du rôle d’observateur à celui de l’acteur de l’image… 
Si vous acceptez de relever le défi - celui de saisir l'image - prenez le temps de vous y arrêter... ! 

 

Aurore Valade vous convie à son exposition personnelle L'OR GRIS
présentée en écho au festival Arles en Baroque.

Exposition visible du 2 au 31 octobre 2015
--- Vernissage le vendredi 02 octobre à 18h ---
Galerie Omnius 1 rue Vauban - 13200 Arles 
du mercredi au samedi 15h - 19h
et sur rendez-vous +33 (0) 6 70 59 47 23


Quand et comment avez-vous commencé à vous intéresser à la photographie ?
J’ai commencé à pratiquer la photographie à l’âge de 15 ans ; je me passionnais déjà depuis plusieurs années pour la peinture, le théâtre et la mise en scène.
Après avoir intégré l’école des Beaux Arts de Bordeaux je me suis intéressée à chaque médium d’expression, réalisant alors des vidéos, des performances et des installations dont la forme finale était la photographie.
Par la suite, je suis entrée à l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie où, durant trois années, j’ai pu expérimenter à la fois image fixe et vidéo. C'est à ce moment-là que j’ai élargi ma pratique de la mise en scène en lui donnant un style documentaire. Aujourd'hui encore, je construis très souvent mon travail à partir de témoignages, d’interviews sonores et filmées. Avant chaque nouvelle série, j’effectue une recherche sur le terrain et j’interroge les personnes que je vais par la suite photographier dans une démarche participative.

 
© Aurore Valade

Qu’appréciez-vous dans ce médium/moyen d’expression ?
A mes yeux la photographie est une pratique contextuelle qui permet la rencontre et la confrontation au monde. Elle instaure un rapport au réel à la fois distancié et ludique. Je l'envisage comme un terrain de jeu qui permet l’expérimentation et la collaboration entre différents genres et pratiques artistiques. 


© Aurore Valade - L'Or gris

© Aurore Valade - L'Or gris
 
Comment décririez-vous votre univers artistique ?
De quelle manière construisez-vous vos mises en scènes ? 
Quel aspect psychologique et/ou réflexion(s) souhaitez-vous mettre en avant ?
On pourrait décrire mon univers artistique comme une esthétique de la saturation et du détail. 
Pour chacune de mes mises en scène, chaque détail est travaillé tant d'un point de vue formel que symbolique. Tous les éléments de la composition doivent faire sens et se répondre dans un jeu de correspondances. Je crée de cette façon des dialogues et des contrastes : il y a souvent dans ma manière d'agencer les éléments entre eux un aspect ludique. Les jeux colorés et formels sont très importants car ils participent à une volonté de saturation du regard qui se trouve, paradoxalement, être une stratégie pour arrêter le regard du spectateur.
La lecture de l'image ne peut ainsi pas se faire au premier coup d'oeil, telle une provocation qui est lancée au spectateur : s'il souhaite saisir l'image, il va devoir prendre le temps de s'y arrêter. L'accumulation crée un rapport vertigineux à l'espace qui interroge. Le spectateur un peu perdu dans ces compositions saturées de détails est alors invité à changer sa position : de contemplateur de l'image il devient enquêteur, tentant de reconstituer un puzzle auquel risquent de manquer de toutes façons des pièces. L'image se découvre entassement de signes qui se mobilisent comme les indices d'une énigme. Lire et comprendre une image demande du temps ; à une époque où nous les consommons dans l'immédiateté, je cherche justement à réintroduire dans mes photographies un autre rapport au temps, celui de la lecture.

© Aurore Valade - Intérieurs mexicains


© Aurore Valade - Intérieurs mexicains
 
Avez-vous des thèmes de prédilection ?
Quelles sont vos influences et vos sources d'inspirations ?
J’ai du mal à me définir à proprement parler comme étant portraitiste car je ne m’arrête jamais au simple visage mais le relie toujours à un contexte dans une évidente continuité. Je m’intéresse aux corps dans l’espace, à l’habitat et aux modes de vies, aux pratiques urbaines. J'ai décidé de prendre un peu de distance avec la figure humaine avec la série « Sempervivum decorum », des photographies de cactus graffés, scarifiés, qui se révèlent être des portraits en creux. Mais quel que soit mon sujet et la manière de le traiter, c’est la question de l’inscription de l’homme dans son environnement qui n’a de cesse de revenir.

 
© Aurore Valade - Sempervivum decorum

Quant aux influences et sources d'inspirations, elles sont tellement variées qu'il m'est difficile de toutes les citer. Dans un premier temps, c'est le réel, le contexte d'un vécu ou d'une rencontre qui m'inspire une image. Par la suite, ce contexte active en moi un certain nombre de références que je puise dans ma culture artistique. Il pourra tout aussi bien s'agir de la peinture de la renaissance italienne et flamande ou encore du pop art, comme d'éléments inspirés par les travaux de Jeff Wall pour la photographie, de Romeo Castellucci pour le théâtre, de Federico Fellini ou Peter Greenaway pour le cinéma ou encore Georges Perec pour la littérature.


© Aurore Valade - Moulinage de la vallée de l'Eyrieux

© Aurore Valade - Moulinage de la vallée de l'Eyrieux
 
Le thème de l'espace/temps est présent dans votre travail ("Moulinage de la vallée de l'Eyrieux", "L'Or gris"...)
Comment s’exprime-t-il au sein de votre travail et pourquoi est-t-il important pour vous ?
Je m'inspire de l’iconographie du passé pour la confronter à l’époque contemporaine. L’investigation d’un temps déconstruit où l’on remonte le temps pour appréhender le présent est au centre de mes préoccupations. Je cherche ainsi à rendre visible la mémoire d’un lieu ou d’une personne en mettant en scène les symboles des différentes étapes de son histoire.
Pour la série des « Moulinages » j'ai cherché à montrer comment ces anciennes fabriques sont investies par de nouvelles activités, de nouveaux projets. Leur devenir étant toutefois encore incertain, la figure fantomatique s’est très vite imposée comme métaphore de nos activités transitoires.


© Aurore Valade - Intérieurs mexicains

© Aurore Valade - Intérieurs mexicains

© Aurore Valade - Intérieurs mexicains

De manière générale pour l'ensemble de mes séries, je cherche à compresser le temps et l'espace. C'est d'autant plus visible dans la série « Ritratti Torino » ou « Intérieurs mexicains ». On pourra noter que la netteté et la profondeur de champ dans ces images sont optiquement impossibles : tout est net du premier à l'arrière plan.
J'ai réalisé plusieurs vues avec différentes mises au point pour tous les plans de l'image que j'ai ensuite fusionné sur ordinateur afin d'avoir cet effet hyper-réel d'une netteté qui s'étend à l'infini. Mais c'est aussi du temps qui se  raconte dans l'image, à travers des marqueurs temporels comme les journaux, ou les références et les renvois à différentes époques partant de Renaissance italienne à nos jours. 

 

© Aurore Valade - Ritratti Torino

© Aurore Valade - Ritratti Torino

Avec la série « L'or gris » j'ai voulu aborder plus directement la thématique de l'âge, du temps. C'est un travail inspiré par le constat fait face à notre société vieillissant dans un vieux monde et ressassant de vieilles idées.
Si certaines de mes images revisitent des peintures classiques comme Le vieil homme et l'enfant de Ghirlandaio ou la thématique de la Charité romaine, je me suis également inspirée de la représentation contemporaine du sénior : beautés ridées aux cheveux blancs dans des espaces lumineux. Actifs et amoureux, ils mènent une vie saine et offrent une image stéréotypée mais positive de l'âge. 

© Aurore Valade - L'Or gris


© Aurore Valade - L'Or gris 


© Aurore Valade - L'Or gris

En ce mois de mai 2015, quels sont vos projets, vos envies et vos actualités pour la suite ?
Aujourd'hui je prépare une installation au domaine de Certes sur le bassin d'Arcachon suite à une invitation du Bureau Baroque et de l'association COOP. Il s'agit de porter un regard sur les activités du site en créant des mises en scènes où le travail de l'homme et de la nature sont au centre du propos. L'exposition est visible à l'entrée du parc du 10 mai au 18 juillet.


SUIVEZ LES ACTUALITES de AURORE VALADE sur :

PAGE ARTIST'UP
SITE OFFICIEL 
  • Artist UP
    (hôte)
    • 2015-10-13 13:29:55
    • 4 121 views
  • Tags - #photo #photographe #photographie #photography #espace #mise en scène #détail #Arles #symbolique #epoque #prix HSBC #Aurore Valade #Beaux Arts de Bordeaux #Ecole Nationale Supérieure de la Photographie #accumulation #contraste #résidence d’artiste #Musée d’art moderne Collioure
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI