Sowil(d)... le temps suspendu dans le monde onirique de Sophie Fontaine

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité

Sophie Fontaine alias Sowil(d) est une photographe et illustratrice au parcours éclectique.
Davantage portée vers le dessin son attrait pour le médium photographique s’est révélé comme un véritable besoin de trouver un nouveau souffle à son expression artistique…La photographie et l’illustration se complètent et affine son regard d’artiste.
De nature rêveuse, « c'est sans aucun doute cet aspect "lunaire" de (son) caractère qui me pousse à la création »…

« Je suis constamment en observation du monde qui m'entoure, à épier ces petits riens qui font la beauté ou la singularité d'un lieu, d'un geste… ».
Son entourage, ses rêves, ses émotions et ses cauchemars sont une source d’inspiration indéniable. Les autres disciplines artistiques comme la littérature, le cinéma et la musique viennent apporter leur touche dans les œuvres de l'artiste. « L'inspiration est à son comble lorsque le décor dans lequel j'évolue et la personne qui m'accompagne sont en adéquation avec ma "petite musique intérieure"… »

Venez prendre place dans l’univers onirique de Sophie Fontaine : un espace d’attente où la solitude et le silence suspendent le temps et les éléments…

 
© Sophie Fontaine - Spring

Sophie Fontaine vous êtes photographe et illustratrice… Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours … ? 
J'ai un parcours assez éclectique, mais qui m'a permis d'explorer différents domaines pour lesquels je nourris un penchant...
Après des études d'Arts Appliqués et Littérature, j'ai par exemple également suivi une formation préparant aux métiers d'auxiliaire de santé animale.

Comment votre intérêt pour l’art et particulièrement le médium photographique et l’illustration est-t-il né et comment s’est-t-il développé ?
Mon engouement pour la photographie s'est développé bien plus tard, un peu malgré moi... J'ai commencé à m'intéresser sérieusement à cette discipline il y environ quatre ans ; davantage portée vers le dessin, j'ai paradoxalement ressenti le besoin de trouver un autre moyen d'expression.
Techniquement, je me sentais limitée par mon trait: j'avais une aisance pour créer des petites scènes humoristiques du quotidien, des petits personnages tout en rondeur, mais il me manquait de la profondeur pour faire jaillir des choses plus intimes. La photographie m'a permis d'aller à l'essentiel, de jouer avec des éléments concrets et d'y ajouter une dimension parfois onirique.


© Sophie Fontaine - Runaway

Quel lien établissez-vous entre ces deux pratiques artistiques ? Que vous permettent-t-elles d’exprimer ?
Il s'est avéré avec le temps que ces deux pratiques se répondent: la photographie a aiguisé mon sens de l'observation et apporté de la justesse à mes esquisses; le dessin quant à lui me pousse à chercher une certaine fantaisie dans la couleur et la composition de mes clichés.

« Rêveuse » et « toujours dans la lune », vos travaux semblent être le reflet de vos émotions, vos rêves et vos cauchemars… Qu’en pensez-vous ?
C'est sans aucun doute cet aspect "lunaire" de mon caractère qui me pousse à la création...

© Sophie Fontaine - Perception

Pouvez-vous nous en dire plus sur vos sources d’inspirations ?
Je suis constamment en observation du monde qui m'entoure, à épier ces petits riens qui font la beauté ou la singularité d'un lieu, d'un geste… Je m'en imprègne.
La musique, le cinéma et la littérature ont également une place importante dans ma vie ... Plus que des sources d'inspirations, ce sont des sortes de béquilles sur lesquelles je m'appuie lorsque je travaille.
Je peux être hantée par un refrain ou quelques mots... jusqu'à ce que l'image soit là.

Dans quel contexte votre inspiration est-t-elle à son comble ?
L'inspiration est à son comble lorsque le décor dans lequel j'évolue et la personne qui m'accompagne sont en adéquation avec ma "petite musique intérieure"…


© Sophie Fontaine - La Porte Bleue

Dans un milieu sauvage, vos photos mettent en scène des femmes sans visage dégageant une sensualité et une grâce, nous plongeant dans une intense nostalgie… Pouvez-vous nous parler de vos thèmes de prédilection et de la manière dont vous les abordez ?
Il y a des récurrences dans mes images... Une certaine forme d'abandon, aussi bien dans les décors que je choisis que dans l'attitude de mes modèles... La solitude, le silence … Une espèce d'attente aussi, comme si le temps et les éléments étaient , non pas figés,  mais suspendus.

Quelles réactions/ressenti souhaitez-vous susciter chez le public ? 
Je ne cherche pas nécessairement à provoquer de réaction dans ma manière d'appréhender ces thèmes, mais j'ai pu constater que le public pouvait avoir mille manières de les interpréter… Là où certains verront de la nostalgie, d'autres y liront une certaine noirceur. J'aime le fait que chacun fasse appel à ses propres émotions face à mon travail.

 © Sophie Fontaine - Wanderlust
© Sophie Fontaine - Ethereality

Vos clichés dégagent une ambiance fragile et poétique qui nous font voyager dans un monde magique… Pouvez-vous nous en dire plus sur votre processus et votre démarche créative… ? Quels matériels/techniques utilisez-vous ?
Le choix de l'argentique s'est rapidement imposé lorsque je me suis lancée dans la photographie. Le grain particulier et les couleurs obtenues me semblaient correspondre davantage à l'univers que j'espérais développer.
J'utilise pour ce faire divers vieux appareils, 35mm pour la plupart, instantanés ou 120mm plus rarement.
L'argentique, c'est aussi l'attente, la surprise, les jolies imperfections.
Le fait de ne pas maitriser et contrôler le résultat sur l'instant appelle l'attention mais n'empêche pas la spontanéité.


© Sophie Fontaine - Inner Tree
 © Sophie Fontaine - Scattered thoughts

Photographiez-vous instinctivement ou s’agit-t-il de mises en scène ?
Mes images ne sont pas forcément pensées à l'avance; bien sûr, il y a le choix du lieu qui sert de trame de fond à la séance photo, celui des accessoires également, mais de nombreux clichés sont nés d'une inspiration subite ou d'une scène qui prenait corps malgré moi sous mes yeux.
Lorsque j'arrive avec des idées précises en tête, je repars la plupart du temps en ayant fait totalement autre chose que ce que j'avais imaginé.
Pour mes double-expositions, c'est un peu différent. Il m'arrive de travailler en deux temps selon l'appareil utilisé, et dans ce cas, je compose davantage, en prenant garde au rendu final escompté.

 © Sophie Fontaine - White veil 

Quelques mots sur votre travail de post production ?
Pour le reste, ce qui est du domaine de la post-production, je tente de rester le plus fidèle possible au cliché original, mais la numérisation m'oblige parfois à recontraster des couleurs affadies. Il suffit aussi quelquefois de recadrer une image pour lui donner plus de corps.

Pouvez-vous nous parler d’une de vos séries qui vous tiennent à cœur…?
Parmi mes séries, il me serait difficile d'en isoler une en particulier, chacune faisant écho pour moi à un instant unique.
Mais cependant, il en est plusieurs qui restent pour moi des souvenirs très riches... Je pense notamment à la série "Winter Garden", improvisée dans une petite cour intérieure à la végétation endormie... Il faisait un froid glacial, la lumière déclinait, mon modèle était frigorifié, mais j'ai ressenti une véritable alchimie entre sa façon d'évoluer dans ce décor et mes attentes. Les clichés retenus de cette séance reflètent cette évidence.

 © Sophie Fontaine - Winter Garden

Entre la mort et la vie, le rêve et la réalité… votre univers s’inspire de votre vie, votre monde, vos sentiments, vos pensées… Pouvez-vous nous parler de vos illustrations ? Le message est-t-il le même selon ces deux médiums ?
La photographie occupant l'essentiel de mon temps, je réserve désormais le dessin à des moments privilégiés, dénués de toute contrainte. Si aujourd'hui il existe une certaine unité entre mes esquisses et mes photos, les thèmes que j'ai pu aborder auparavant étaient radicalement différents de mon approche photographique actuelle.
A titre d'exemple, il y a quelques années, j'ai réalisé une série de tableaux figurant des monstres très naïfs; je travaillais à partir des dessins que mon petit garçon faisait par dizaines, puis je les colorisais avant de les mettre en scène de façon totalement absurde.
Pendant quelques temps, j'ai aussi fait vivre un petit personnage au travers de chroniques humoristiques assez cyniques.
Il est des histoires plus évidentes à narrer à travers le trait, d'autres ne trouvent leur place que sur pellicule.

 © Sophie Fontaine - Red Tree

© Sophie Fontaine - May

Vous avez à votre actif des expositions collectives et individuelles. Nous retenons notamment la dernière en date : « ISO » - un projet initié par Josef Guinzbourg sur le thème de l'auto-portrait et du “Moi” ficitif. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette expérience et la manière dont vous avez traité et travaillé sur ce sujet ?
J'ai été enchantée que Josef fasse appel à moi pour rejoindre le projet "ISO".
Il y avait une véritable qualité dans la manière dont chacun s'est approprié le thème du "moi photographique".
Le format carré était imposé et j'ai retravaillé un cliché en double-exposition qui me semblait le plus représentatif de mon univers, aussi bien intérieur qu'artistique..
"Herbaria" est un auto-portrait qui a plusieurs lectures possibles, et qui regroupe tout ce qui fait l'essence de mon travail: l'omniprésence de la nature et une certaine langueur nostalgique.

 
© Sophie Fontaine - Herbaria

Parmi vos diverses expositions, laquelle a été la plus marquante pour vous ?
Chaque exposition, quelle qu'elle soit, est une expérience très riche, notamment de rencontres.
Cette année, j'ai été enthousiasmée par la seconde édition de l'exposition collective "Le Squat" à Nancy. Le principe du collectif  à l'origine de ce projet est d'investir chaque fois des lieux totalement atypiques; leur dernier évènement se déroulait dans les anciens garages de l'Excelsior, un lieu historique qui n'avait pas été ouvert au public depuis plus d'une dizaine d'années.  
Outre le charme du cadre, j'ai été sincèrement touchée par l'intérêt des visiteurs pour mon travail... Une vraie décharge d'énergie positive.

 
© Sophie Fontaine - William

Mot de la fin ? Des projets en cours, à venir ? 
Pour les projets à venir, plusieurs expositions sont programmées d'ici fin 2015, quelques collaborations artistiques sont aussi en souche et verront le jour courant 2016.
Dans un avenir plus lointain, l'idée d'un premier livre me séduirait assez.
J'ai également très envie d'explorer de nouveaux médiums, m'initier au montage vidéo et réaliser un clip ...

Je vous remercie une fois encore chaleureusement pour votre intérêt et le plaisir que j'ai eu à répondre à vos questions.

 
© Sophie Fontaine - Recurrence

 SUIVEZ LES ACTUALITES de Sowil(d) sur : 
PAGE ARTIST'UP
FACEBOOK
TUMBLR
FLICKR

    • 2015-06-26 11:02:57
    • 2,177 views
  • Tags - #illustration #photographe #photographie #argentique #Solitude #Silence #onirique #illustratrice #Sophie Fontaine #espace suspendu #rêveuse #lunaire
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI