Au coeur du voyage nippon de FAKEAR, nouvel EP «ASAKUSA» à découvrir…

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Asakusa, c'est le nom du quartier de Tokyo où vivait Théo, alias Fakear lors de son voyage au Japon. Un voyage qu'il avait tant rêvé, tant écrit et imaginé au fur et à mesure de ses morceaux, de ses EPs.
L'été 2014 a été si chargé pour Fakear qu'il a eu besoin de se ressourcer, de retrouver une certaine sérénité pour ne pas perdre les pédales. Le Japon a donc été une destination pleine de sens. Il y a trouvé l'inspiration pour son dernier opus, Asakusa, son 4ème EP chez Nowadays Records. Celui-ci est magnifique, il incite toujours plus au voyage et acquiert une dimension beaucoup plus riche. 
Un peu à l'image de la pochette du disque, Fakear nous ouvre les portes d'un paysage caché, beaucoup plus vaste, qui était auparavant enfoui en lui. 
Rencontre avec Fakear qui nous raconte son voyage et nous parle de ses différents projets. 

ASAKUSA SUR ITUNES


Pour cet EP, tu as réalisé ton rêve, aller au Japon... Que retiens-tu de ce voyage ?

Il m'a transformé ma vision du beau et l'a ouverte à un horizon beaucoup plus large... Le Japon est tellement opposé à nous sur plein de points qu'on se sent d'un seul coup très petit.

 

© Laurene Berchoteau

J'ai lu que Asakusa serait un peu plus « sage » que les autres EP, qu'en penses-tu ?

Je crois que c'est vrai, dans le sens qu'il est moins "bouillant". Il raconte des paysages, tandis que les autres avaient cet aspect très imaginaire. Il est représentatif d'une période de ma vie un peu hésitante également, je ne savais pas encore vraiment quelle direction prendre, artistiquement et personnellement.

 


Ce 4 titres sera-t-il dans la même veine que l'album ? Peux-tu nous en dire un peu plus sur cet album ?

C'était mon intention de départ, mais finalement l'album prend une tournure très différente. Je suis sorti d'une période un peu stérile en termes de création au moment d'Asakusa, et ce que je produis aujourd'hui est plus chaleureux et assumé.
Je ne sais pas quel forme il aura en définitive, du coup c'est assez dur d'en parler correctement !

 

  © Laurene Berchoteau
 

Maintenant u as des musiciens sur scène... c'était un moyen de revenir à tes premières sensations de musicien ?

Pas vraiment, ce n'est pas parti d'un vrai choix de ma part, ça s'est fait à l'humain. On s'est tous rencontré par des heureux hasards, et le feeling est passé ! C'est vraiment une histoire de confiance.

 

  


Tu avais l'air très touché de jouer au Printemps de Bourges, comment s'est passé ce concert ?

C'était le premier gros festival de la saison, on avait tous le trac. On a joué une setlist inedite, qu'on ne rejouera probablement pas avant octobre... bref, c'était le stress. Le concert s'est super bien passé, c'était très intense et puis à Bourges tout le monde te regarde, tous les pros sont là !

 

© Laurene Berchoteau

... et l'Olympia en Octobre… ?

Là aussi, j'ai l'impression que tout le monde me regarde. Pour l'instant je ne conçois même pas d'avoir mon nom écrit en grosses lettres sur l'Olympia. J'ai du mal à appréhender ce concert... il me fait très peur et très plaisir ! Ce qui est sur, c'est que je prépare un truc encore plus gros, plus fou.

Tu as travaillé avec tes compères Superpoze et Thylacine, avez-vous des projets en cours ? 

Non, pas vraiment. On est tous très pris, du coup si on a l'occasion de se voir on préfère se raconter nos vies et boire des coups ! 

 

As-tu d'autres collaborations en cours ?

*sifflote innocemment*
 

 


Qu'est devenu le titre que tu as créé pour la Session Konbini ? que retiens-tu de cette expérience ?
 

Cette vidéo me met un peu mal à l'aise parfois. Je me suis prêté au jeu mais on me l'a pas mal reproché par la suite, en disant que ça defonçait mon image de musicien etc... ça m'a atteint sans m'atteindre, mais ça sème le doute.
Et puis le titre finalement était un mashup de plein de titres, genre le synthé de Neptune, les voix de Mount Silver... C'était cool de le faire pour le côté pédagogique, mais c'est tellement peu représentatif de ma manière de composer que je ne pense pas le refaire.
 

© Laurene Berchoteau

Ton logo a-t-il une signification particulière ?

Non, c'est juste joli ! Après on peut y voir une fleur de lotus, une chaîne de montagne, Batman... je crois que je penche un peu plus pour le lotus.


Finalement, qu'est-ce qui te donne envie de créer toujours plus ? 

J'en ai besoin. C'est comme une thérapie, un langage. Je ne crée pas grand chose, mais je parle, dans une autre langue.

 

 

RETROUVEZ FAKEAR SUR :
FACEBOOK
BANDCAMP
YOUTUBE
NOWADAYS RECORDS



- EN CONCERT LE 28 JUIN 2015 -
17ème édition de Solidays, festival porteur d’espoir et d’humanité !
ARTICLE SUR ARTIST'UP


FAKEAR EN CONCERT EN FRANCE
27.06 | GAROROCK Marmande
28.06 | SOLIDAYS Paris
03.07 | MAIN SQUARE Arras
10.07 | BATEAU CONCORDE ATLANTIQUE Paris
11.07 | LES FRANCOFOLIES La Rochelle
18.07 | BIG FESTIVAL Biarritz
20.08 | LE CABARET VERT Charleville Mézière
22.08 | POSITIV FESTIVAL Marseille
08.08 | L'OLYMPIA Paris

  • Saam WB
    (Owner)
    • 2015-06-08 16:56:21
    • 2,512 views
  • Tags - #électro #musique #printemps de bourges #solidays #Olympia #thylacine #Fakear #Superpoze #asakusa #lune rousse #Garorock
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI