Le monde végétal du plasticien Duy Anh Nhan Duc...

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Duy Anh Nhan Duc est artiste plasticien spécialisé dans le végétal. C'est un autodidacte qui avance dans sa pratique au gré de ses projets et de ses rencontres. Aujourd'hui le pissenlit est omniprésent dans le travail de Duy Anhqui avoue éprouver beaucoup de plaisir à travailler avec ce végétal : "Ils ont un tel pouvoir de réminiscence ! (...) devant un pissenlit on est tous rattrapés par le plaisir de l'enfant : on a qu'une idée en tête souffler dessus pour voir s'envoler leurs milliers de parachutes."
A l'occasion de son exposition Voyage Céleste présentée chez Colette, Duy Anh a mis en scène près de 5000 pissenlits !
Conjointement à une série de films dédiée à la fragilité du pisssenlit, Duy Anh travaille actuellement sur le thème de la glace au travers d'une série d’installations qu'il "espère permettront de sensibiliser autour du phénomène du réchauffement climatique et de la fonte des glaces". Sans oublier de belles collaborations avec notamment les photographes Isabelle Chapuis et Charlotte Abramow...



Dandelion - photo Isabelle Chapuis 

«Plasticien végétal» vous êtes un artiste autodidacte qui a su imposer son talent dans l’univers artistique contemporain. Qu’est-ce qui vous a conduit vers le monde artistique et comment votre pratique a-t-elle évoluée ? 
J'ai commencé par le dessin, je faisais des illustrations à l’encre de chine, une sorte de monde imaginaire dans lequel les végétaux tenaient le 1er rôle. J’ai construit petit a petit mon univers et il y a environ 6 ans j’ai eu envie de donner vie à mes dessins. C’est ce qui m’a poussé à développer des installations végétales. Le blé a été mon premier sujet d'inspiration au travers d’une création intitulée « Blénitude ».

Pouvez-vous nous en dire plus sur vos sources d’inspiration ?  
Tout par d’une fascination pour une espèce végétale. Ça peut être l'agencement des pétales d’une fleur, l’architecture d'une graine, la forme d'une feuille, une fragile pousse... J’aime me perdre en pleine nature. Je peux y passer des heures. Je ne suis pas botaniste donc lorsque je me penche sur une espèce, c’est une sorte de page blanche pour moi sur laquelle j’essaie de créer un langage avec le végétal.
Mes inspirations émanent plus d’un ressenti que je peux avoir dans ces comtemplations. La nature est vraiment une source d’inspiration intarissable et j’essaie au travers de mes créations de retranscrire l’émotion que j’ai pu avoir ou l’histoire qui m’est venue en tête lorsque je me suis penché pour la première fois sur telle ou telle espèce.

Dandelion - photo Isabelle Chapuis 
 
Comment avez-vous développé votre propre technique ? 
Chaque espère est unique, chacun de mes projets artistiques est donc pour moi un nouvel apprentissage. Définir le processus opératoire pour mener à bien une création est donc un élément essentiel dans mon travail, et c’est une phase qui peut prendre beaucoup de temps pour obtenir le résultat souhaité.
Ma dernière exposition « Voyage Céleste » a nécessité pas moins de 5000 pissenlits, tous cueillis un à un en pleine nature dans le sud de la France. Des mois ont été nécessaires pour comprendre comment apprivoiser leurs aigrettes volatiles !  Une fois la cueillette réalisée, vient ensuite le moment du ré-arrangement et du détournement pour mettre en scène le végétal dans la narration qu’il m’évoque. Mes installations nécessitent souvent beaucoup de temps et de patience, gestes répétés des centaines de fois, pince en main, pour décortiquer, assembler, appliquer le végétal. Un travail souvent long et fastidieux que j’aime particulièrement car c’est vraiment un instant privilégié.
 

VOYAGE CELESTE from Duy Anh Nhan Duc on Vimeo
Réalisation Carla Coste - Musique & Sound design : Ee Choon

Vous vous définissez comme un « touche-à-tout » : illustrateur, vidéaste, plasticien...
Je me considère avant tout comme un plasticien même si j'ai commencé par le dessin. "Touche-à-tout" me caractérise assez bien car je ne mets aucune barrière à mes idées. Je suis autodidacte et j'apprends donc chaque jour en fonction des projets que je développe et des rencontres que je fais.  
Par exemple, la fabrication du lustre fleurit "LumiNaissance" m'a ouvert à la céramique et au travail du métal. Des pratiques nouvelles que j'ai eu la chance de découvrir aux côtés d'artisans d'exception comme le mouleur Antonin Gasq, la céramiste Ulrike Weiss ou encore le sculpteur et céramiste Jean-Paul Gourdon. 


LumiNaissance - photo Rebecca Deubner

Mes créations sont souvent très narratives, je me suis donc tourné naturellement vers la vidéo et les animations. J'ai réalisé des films courts tel que Pois Plume, La Légèreté ou encore Paris en Couleurs (diffusé par Louis Vuitton au sein du cinéma Spazio Etoile à Rome).
En ce moment je suis en train de travailler sur une série de nouveaux films mettant en scène la fragilité du pissenlit.
La photo est aussi essentielle dans mon travail et j'ai la chance de collaborer avec des photographes de talent comme Isabelle Chapuis et dernièrement Charlotte Abramow. Ce qui m'intéresse dans ces collaborations c'est vraiment l'échange artistique.

LE BEL ÂGE - photo Charlotte Abramow

Vos travaux issus de votre rencontre avec la photographe Isabelle Chapuis pour le magazine Raise puis OOB Magazine connaissent un véritable succès. 
Un univers onirique et poétique mettant en scène des compositions fragiles et délicates fusionnant avec la grâce du corps humain. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette collaboration… 
J'ai rencontré Isabelle Chapuis il y a un peu plus d'1 an, elle recherchait un modèle asiatique au cheveux long ! Un de nos contacts nous a mis en relation. Cela a donné lieu à une belle rencontre artistique non pas devant son objectif, mais derrière à ses côtés. Je venais de développer une série d'installations en pissenlits ; elle devait développer une série pour le Raise, le thème était "Light", le pissenlit était donc tout trouvé !
C'est un réel plaisir de travailler avec cette photographe car la création a été de A à Z au centre de nos préoccupations. Un ping pong créatif s'est mis en place entre nous et petit à petit les idées de Dandelion et d'Etamine sont nées.
Ces deux séries ont été très bien accueillies et nous aurons à nouveau le plaisir de les présenter à la rentrée au sein de la galerie Bettina (Paris XVI).

VOYAGE CELESTE © Duy Anh Nhan Duc pour COLETTE 

L'installation chez Colette « Voyage Céleste » met à l’honneur un végétal que vous affectionnez particulièrement : le pissenlit. 
Colette m'a donné une sorte de carte blanche pour la réalisation de "Voyage Céleste", l'exposition présentée chez eux à l'occasion des fêtes de Noël. Une expérience géniale et un vrai challenge pour mettre en scène ces 5000 pissenlits !
Ce végétal est omniprésent dans mon travail, j'éprouve beaucoup de plaisir à travailler avec. Ils ont un tel pouvoir de réminiscence ! Peu importe notre culture ou notre âge, devant un pissenlit on est tous rattrapés par le plaisir de l'enfant : on a qu'une idée en tête souffler dessus pour voir s'envoler leurs milliers de parachutes. 


© Duy Anh Nhan Duc pour COLETTE
© Duy Anh Nhan Duc pour COLETTE

Dans « Voyage céleste » vous rendez hommage à M.Bibor, un personnage très important pour vous, pouvez-vous nous en dire plus… ? 
M. Bibor est un ours céleste,  souffleur de pissenlit et créateur d'étoiles. En vitrine de chez Colette était installée une sculpture taille réelle de ce personnage avec en guise de fourrure des aigrettes de pissenlits appliquées une à une. M. Bibor est une sorte de porte-bonheur pour moi et je voulais lui rendre hommage. L'exposition chez Colette et la période de Noël était le lieu et le moment idéal pour ça.

 © Duy Anh Nhan Duc pour COLETTE

Quels sont vos projets en cours ou à venir ? Des actualités ?
En ce moment, je travaille sur le thème de la glace au travers d'une série d’installations qui je l’espère permettront de sensibiliser autour du phénomène du réchauffement climatique et de la fonte des glaces.
Comme l’exposition "Voyage Céleste", cette exposition requière beaucoup de temps de développement. En parallèle, je trouve toujours du temps pour prendre part à de belles collaborations, la dernière en date, une série photo avec la talentueuse photographe Charlotte Abramow, à découvrir ce mois-ci dans le Doolittle Magazine.
Egalement, j'ai collaboré avec MUES DESIGN, pour la réalisation d'un papier-peint entièrement réalisé à partir de fleurs fraîches "WallFlower".


POUR SUIVRE LES ACTUALITES DE DUY ANH NHAN DUC
 :

SITE OFFICIEL
INSTAGRAM
PAGE FACEBOOK

LE BEL ÂGE - photo Charlotte Abramow

    • 2016-05-11 13:44:23
    • 6 490 views
  • Tags - #portraits #Plasticien #fleurs #végétal #Duy Anh Nhan #Colette #Yael Naim #Isabelle Chapuis
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI