Libre et désinvolte, RubiCan explore les sentiers de la pop hybride

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

RubiCan est déjà le quatrième projet de Pierre-Louis François. Après Headcases, Le Prince Miiaou et Luis Francesco Arena, le musicien a sorti en 2015 son premier EP "Brise-Lame", sous le nom de RubiCan. Il y explora les sentiers de la pop hybride en mêlants guitares, basse electro et rythmiques appuyées. Jonglant entre français et anglais, ce premier opus était un condensé du songwriting et la maîtrise du beat.
En prolongement logique, RubiCan sortira le 15 janvier 2016 son second EP "Trouble-Fête" qui a, lui aussi, été composé en solo à la maison et sera joué sur scène en mode "one man band".  
RubiCan sonne toujours aussi
libre et désinvolte, comme un périple audacieux sur fond de guitares électriques désarticulées, de boites à rythmes frénétiques et de basses synthétiques tendues et ravageuses. Voici l’occasion de découvrir un songwriting singulier et sans concession, une pop mutante originale et moderne.


13.01 L'International - Paris
14.01 Relax bar - Poitiers
15.01 Aiön - La Rochelle
06.03 La Nef - Angoulême (1ère partie de Jeanne Added)
18.03 Niort - Festival Nouvelles Scènes 
02.04 : La Bigaille - Marennes
23.04 : Pau - Festival A tant rêver du roi




Tu as mené le projet Luis Francesco Arena pendant 10 ans, pourquoi as-tu décidé de monter un tout autre projet solo ?

Les choses se sont installées naturellement. Lorsque j'ai recommencé à composer pour ce qui devait être le cinquième album de LFA, j'ai décidé de changer radicalement mes habitudes de travail pour ne pas risquer de refaire à nouveau le même disque... J'avais pour habitude de composer les chansons de manière assez traditionnelle, sur une guitare acoustique en y ajoutant ensuite les arrangements. 
Cette fois j'ai décidé de partir sur un gimmick de guitare ou une idée de chant pour ensuite construire les harmonies et les rythmiques sur un instrument autre que la guitare, comme le clavier ou l'ordinateur par exemple. Pour cette album j'avais envie de quelque chose de plus nerveux avec des rythmiques un peu plus enlevées. Au fur et à mesure de la composition des titres, je me suis aperçu que l'esthétique était radicalement différente de mes précédant disques et qu'il était peut être temps de démarrer un nouveau projet.
Depuis quelque temps j'avais envie d'introduire le français dans ma musique comme un outil d'expression supplémentaire. C'est pour ces raisons que j'ai décidé de repartir à zéro plutôt que de sortir cette musique sous le nom de LFA, projet estampillé folk pour pas mal de monde, même si les deux derniers albums ne l'étaient plus vraiment.

 



Comment s'est passée la réalisation de « Brise-Lame » ton premier EP ?

L'enregistrement s'est déroulé à La Machine à rêves, le studio de Benjamin Mandeau avec qui j'avais déjà travaillé précédemment. J'ai tout composé chez moi, je suis arrivé en studio avec des démos bien établies, puis on a retravaillé les sons avec Benjamin en utilisant son savoir-faire et son matériel de haute volée! Nous avons beaucoup utilisé ses claviers analogiques à la place de mes plug-ins d'ordi un peu plus "cheapos"... J'ai rajouté aussi quelques éléments rythmiques joués avec de vraies batteries pour compléter les boites à rythmes.

 

BRISE-LAME SUR ITUNES

© Tiffany Arnould
© Tiffany Arnould



Que signifie pour toi le titre « Brise-Lame » ?

J'ai un petit faible pour les noms composés, j'aime le fait que deux noms prennent un sens différent lorsqu'ils sont réunis. Le brise-lames c'est une protection qui empêche les vagues de submerger le pont d'un navire, ça peut être aussi une digue de protection. J'aime l'idée de fragilité qui en découle, un dernier rempart de protection empêchant un désordre éventuelle, en même temps c'est un outil sensé garantir un état de calme et de sérénité même si les choses peuvent basculer à tout moment.
 



Tu utilises un looper et d'autres pédales sur scène, pourquoi ce choix de configuration ?

Je me donne carte blanche lors de la composition en studio, ce qui peut rendre les choses un peu plus difficiles quand il s'agit de tout rejouer en live... J'utilise pas mal de pédales d'effet, un looper qui me sert a à boucler aussi bien le chant, la guitare et le clavier. J'utilise aussi un séquenceur pour les boites à rythmes...
Tout ça me demande beaucoup de rigueur et de temps de répétition pour pouvoir retranscrire au mieux la musique en live. Dans le futur j'aimerais jouer avec d'autres musiciens sur scène, histoire de me simplifier un peu la tâche. D'un autre côté le fait d'être seul me laisse beaucoup de liberté, et puis je suis toujours accompagné de mon ingé son sur scène, il joue un rôle aussi tout important que celui d'un musicien additionnel.



© Droits réservés



Quelles sont tes influences... et tes récents coups de cœur musicaux ?

Ce serait très long à lister, pour les choses plus ou moins récentes je dirais St Vincent, Son lux, Scott Walker, James Blake...

 

 




Sortie du second EP "Trouble-Fête" > 15 janvier 2016 !



SUIVEZ RubiCan SUR :
 

FACEBOOK
YOUTUBE
BANDCAMP

RubiCan EN CONCERT :

13.01 L'International - Paris
14.01 Relax bar - Poitiers
15.01 Aiön - La Rochelle
06.03 La Nef - Angoulême (1ère partie de Jeanne Added)
18.03 Niort - Festival Nouvelles Scènes 
02.04 : La Bigaille - Marennes
23.04 : Pau - Festival A tant rêver du roi

  • Saam WB
    (Owner)
    • 2016-01-06 10:00:24
    • 1,429 views
  • Tags - #pop #folk #rock #électro #musique #expérimental #synth #songwriting #RUBICAN
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI