L’œuvre de Mr. Lolo : entre obscurité et éclat...!

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité




EVENEMENT FACEBOOK

Mr. Lolo sera présent ce samedi 25 juin dès 16h30 à La Réserve Malakoff
pour une séance de dédicace à l'occasion de la sortie
de l'Opus Délits qui lui est consacré.
Ne manquez pas cette rencontre !


LA RESERVE MALAKOFF PRESENTE… LE GRAND 8 DE L’ART URBAIN 

UN LIEU EPHEMERE  & UN PARCOURS URBAIN


Le Grand 8, une structure monumentale la Réserve vous invite à un voyage sensoriel au cœur d’une installation collective !
Avant la destruction annoncée du hangar, sur 2000m2 ouverts au public pendant 5 mois, la Réserve Malakoff devient un espace éphémère d’exposition, de création et de jeux où tout est possible.
30 INSTALLATIONS, 40 ARTISTES URBAINS… des tempéraments artistiques bien trempés s’unissent pour former qu’une seule et même œuvre gigantesque (50m de long  x 20m de large sur 1000 m2). 
Chaque artiste dispose d'un volume de 50 à 100m3 qu'il sculpte, habille, décore. De manière continue et infinie le spectateur pourra naviguer d’un univers à l’autre ressentant l'incroyable énergie de participants et performeurs en tous genres : graffeurs, breaker, open mic, dj’s, concert, table ronde, maker, block party... y en aura pour tous les goûts ! 
Savant mix entre friche industrielle, street-art et guinguette - La Réserve Malakoff deviendra sans doute un haut lieu de l’underground francilien... Sans oublier le parcours urbain d’une trentaine de spots qui accompagnera cette aventure et qui s’étoffera au fil des années aux quatre coins de la ville Malakoff !

ARTISTES PARTICIPANTS :
Shaka, Mosko, Jana & Js, Jerôme Mesnager, Mr. Lolo, Seize Happywallmaker, No rules corp, FKDL, JBC, 36.15, ANIS, Beplus, Snez, Swar, Collectif ONOFF (Kanos, Limo, Olson), Vinie, Anti, Iza Zaro, Mademoiselle Maurice, Nosbé, Yann Muller, Corona, Pablo Lloveras, Mart-Aire, Bault, Popay, Tétar, le collectif 2AC (Djalouz, Pesca, Caligr, Doudou style, Alex Photograph), Levalet, Philippe Hérard, Les frères Coulures (Odeg, Rooble), Dem Dillon, KATRE & Seth-One, M. Chat, 9e Concept… 




LA RESERVE MALAKOFF
: 7 rue Paul Bert 92240 Malakoff
 
 OUVERTURE AU PUBLIC du 1er JUIN au 31 OCTOBRE 2016 
POUR EN SAVOIR PLUS >>> PAR ICI


©Mr. Lolo


A tout juste 20 ans, Mr. Lolo est propulsé sur les planches du cabaret déjanté : « le Rocambole ». Dans une ambiance survoltée, aux côtés de Pascal Chevalier il apprend le maquillage de scène qui le passionne immédiatement. L’univers du cabaret fait dès lors partie de son chemin de vie ponctué de strass… de rencontres… de création picturale et de coups d’éclats! Tantôt sur scène, tantôt en coulisses, tantôt artiste peintre pochoiriste, Mr. Lolo y trouve une source d’inspiration inépuisable… Dans les années ’80 Mr Lolo participe à la création de l’association d’artistes "Nuisibles" contre, notamment le Sida : « Il s’agit de combats de toujours. C’est comme le cabaret : c’est des luttes permanentes, des lieux de résistance à la médiocrité ambiante ! »
C’est aussi à cette époque, à la suite de sa rencontre avec Miss.Tic que Mr Lolo s’investit dans l’aventure du pochoir de rue. Inséparables, ils traversent Paris - marquant murs et façades de la capitale.
L’œuvre de Mr. Lolo déploie de multiples paradoxes aussi bien dans ses sujets que dans sa technique. Avec un sens aigu du détail, l’artiste joue avec la dualité - l’obscurité et le brillant - la pureté et la noirceur - la douceur et la cruauté de la vie… attaché aux personnages en marge. Depuis une dizaine d’années Mr. Lolo est revenu au travail en atelier, faisant ressurgir les visages troublants et ambigus des années 30 et du music-hall… sur toiles.
« La nuit, au cabaret, la frontière entre la vie et la mort est très fine. Le spectacle du cabaret, c’est un peu le spectacle de vie! »
 

Mr. Lolo


Les débuts…
J’ai été amené dans l’univers du cabaret en « Rocambole » par les rencontres qui sont devenues des amis.
L’école de la vie est assez surprenante. J’avais à peine 20 ans et cet univers m’a plu, ma transporté. On y faisait la fête et on apprenait la scène, le fait de se transformer… également le maquillage qui m’a passionné tout de suite.
Je travaillais avec Pascal Chevalier (figure incontournable du music-hall), qui a joué un rôle très important dans mon parcours de par mon immersion dans l’univers du cabaret et de tous les personnages que j’ai rencontrés par son intermédiaire.
Avant-gardiste, Pascal Chevalier avait créé des personnages nouveaux à l’époque : des femmes maquillées en blanc, proches du maquillage japonais et de la peinture. Cela m’a beaucoup inspiré et m’a permis de créer une vision nouvelle qui me plaisait beaucoup. Nous réalisions des performances au quotidien - créant des maquillages différents tous les jours, les plus délirants possibles… C’était formidable ! 


©Mr. Lolo - Pascal Chevalier - pochoir et paillettes sur toile (80x80)


Le maquillage avait une durée d’une nuit… le temps du spectacle. De l’art éphémère à part entière, ce qui créé le pont avec le pochoir. J’aimais le fait que ça disparaisse au gré du temps.
Cette expérience a duré 3 ans. Nous sommes ensuite partis du « Rocambole » avec Pascal Chevalier, en montant notre propre compagnie avec laquelle nous avons encore tourné pendant 3-4 ans. Puis, chacun a suivi un chemin différent.


©Mr. Lolo - "Paris d'amour"
encre aérosol, paillettes et strass sur toile (27x22) - 2012 


Du cabaret à l’image graphique…
J’ai rencontré un autre groupement de « fous » qui étaient sur une autre scène, celle des arts graphiques. 
Porté par mon expérience du cabaret, j’ai alors transposé cet univers dans l’image graphique.
J’ai participé au début des années 80 à la fondation aux côtés d’autres artistes de l’association Nuisibles, créée par le graphiste Prince Valiant et le parolier Philippe Fontaine. Nuisibles était à l’origine une association d’artistes « contre » et particulièrement le Sida qui faisait rage à l’époque. La sensibilisation aux questions du SIDA, les questions de discrimination… c’est des combats de toujours. C’est comme le cabaret : c’est des luttes permanentes, des lieux de résistance à la médiocrité ambiante !



©Mr. Lolo - "Nuisibles"


Nous avions monté la revue-fanzine intitulée "Zut !". On y invitait les artistes plasticiens, écrivains… tous azimuts à venir s’exprimer. Tout le monde était bienvenu ! Avec cette équipe j’ai rencontré beaucoup d’artistes (dont Paella, Miss.Tic…), qui venaient faire avec nous des interventions et performances…
Une belle dynamique s’est alors mise en place : spectacles, happenings, soirées spectacles… on en profitait pour faire nos numéros de cabaret en live dans différents lieux de Paris et dans la rue.


©Mr. Lolo - "Miss.Tic Romance"
encre aérosol et paillettes sur toile (30x30) - 2012
 

Rencontre avec Miss.Tic… un duo inséparable…
C’est à cette époque que j’ai rencontré Miss.Tic qui m’a initié au pochoir. Devenus amis, je l’accompagnais pour aller bomber le soir dans la rue… A deux c’est mieux !
Puis un jour elle m’a demandé pourquoi je ne créais pas mes propres pochoirs… et je me suis alors lancé.
C’est comme ça que j’ai commencé avec mon image de Bette Davis de What ever happened to Baby Jane ? - un film culte que j’adore, dont la performance d’actrice est incroyable et qui fait égo à un certain esthétisme et au maquillage blanc. 
Je ressentais déjà l’envie de faire des portraits d’actrices et de gens décalés… c’est un personnage qui m’a beaucoup suivi.
S’ensuivit la période où l’on se faisait arrêter de plus en plus souvent dans la rue... nous avons eu quelques problèmes avec la police. Je me suis alors éloigné de la rue au profit d’un travail d’atelier, mettant mes pochoirs sur toile.



©Mr. Lolo
©Mr. Lolo 
"Baby Jane" - pochoir, strass et paillettes sur toile (50x40)
Bette Davis "Qu'est-il arrivé à Baby Jane ?"
What Ever Happened to Baby Jane? - 1962


Un livre d’art né de la rencontre avec Caroline LOEB…
Suite à mon pochoir de l’actrice, en ’92 j’ai été contacté par Caroline LOEB qui avait un projet de livre qu’elle souhaitait faire illustrer par un pochoiriste : un recueil de chansons TALLULAH DARLING - édité par le Rouleau libre de Pierre MREJEM.
Nous avons partagé cette merveilleuse aventure pendant plus d’un an, donnant naissance à un livre d’art édité en 50 exemplaires numérotés. 


©Mr. Lolo - "SANTE" - encre aérosol & paillettes sur toile (81x54)


Nous avons réalisé un autre livre ensemble : SAINT VALENTIN et RINTINTIN (40 exemplaires numérotés). Caroline écrivait les textes, je m’occupais de l’illustration… on s’est bien amusés.

 

©Mr. Lolo - Pas si folle!


De l’atelier d’artiste à la galerie d’art…
Je me suis arrêté quelque temps et repris la création il y a une dizaine d’années avec des rencontres et expositions en galeries.
J’ai rencontré Patrick Chaurin de la galerie Le Cabinet d’amateur où j’ai exposé.
Il y a eu aussi l’exposition à Saint Sulpice en 2011 et la galerie Jean Paul Vilain à Miromesnil avec qui je poursuis ma collaboration sur sa galerie en ligne : Y galerie (www.y-galerie.com).


©Mr. Lolo - "Leigh Bowery" - pochoir et paillettes sur toile (80x80)

 
Thèmes abordés - entre «portraits de famille» troublants… et les «petites bêtes»...
LES PERSONNAGES
Je m’intéresse aux personnages torturés, tordus… en marge de la société, ce qui fait écho à l’esprit du cabaret. La nuit, au cabaret la frontière entre la vie et la mort est très fine. 
Le spectacle du cabaret, on le retrouve dans la vie… c’est un peu le spectacle de vie avec des icônes. J’aime représenter les icônes oubliées, maudites ou peu connues. C’est un peu mon devoir de représenter ces personnages et de les faire vivre à travers mes œuvres.
Quand j’ai rencontré Caroline LOEB, je ne connaissais pas Tallulah Bankhead, elle m’a fait découvrir cette actrice américaine un peu dingue qui avait joué pour Hitchcock et nous avons réalisé ce livre TALLULAH DARLING… Il s’agit de personnes que l’on rencontre parfois tard, mais c’est important de les rencontrer !


©Mr. Lolo - autoportrait

 
LE BESTIAIRE D’ANIMAUX FABULEUX…
Avec Nuisibles on avait filmé un programme TV imaginaire avec des petits courts métrages et où j’incarnais notamment la speakerine.
Nous avions créé des visuels de cette télé imaginaire et l'un d'entre eux était un corps de mouche.
On apparaissait à l’écran en faisant « Bzzzzz-Zut ! », c’étaient les mouches qui parlaient avec la tête d’artistes des Nuisibles.
C’est ainsi que mes personnages de la mouche, de la grenouille… sont arrivés et ces bestioles qui ne m’ont jamais quittées.


©Mr. Lolo - "Femme Fatale" - encre aérosol sur toile (116X89) - 2010


LES TATOUAGES…
J’aime le tatouage… qui apporte une touche de glamour et en vogue dans les années ’30. Des marins en passant par les femmes se tatouaient dans des endroits cachés.
Puis est arrivée une autre vague de tatouage du glamour hollywoodien des années ’50.
Aujourd’hui le tatouage s’est beaucoup démocratisé et j’aime à penser que le pochoir est une forme de tatouage - sur les murs…
Oui, des tatouages ont également été réalisés d’après mes pochoirs.


©Mr. Lolo - "Autant en emporte le vent"
encre aérosol & paillettes sur toile (30X30)
Viviane Leigh, Clark Gable
Gone with the wind - 1939

©Mr. Lolo - "Les Tueurs"
encre aérosol & paillettes sur toile (30X30)
Ava Gardner, Burt Lancaster
The killers - 1946

©Mr. Lolo - "Tout ce que le ciel permet"
encre aérosol & paillettes sur toile (30X30)
Rock Hudson, Jane Wyman
All that heaven allows - 1955
 

LE CINEMA
Pour mon travail sur le cinéma, j’avais choisi ma période de prédilection des années ’50…
 

©Mr. Lolo - "Ava" - pochoir sur toile (30X30)
Ava Gardner and Gregory Peck "Les neiges du Kilimanjaro" 
The Snows of Kilimanjaro - 1952


Mr. Lolo détourne et sublime la technique du pochoir …
Je ne travaille qu’au pochoir. Cette technique est indispensable à ma création et correspond parfaitement à la réalisation de mes portraits. Au travail de pochoir j’applique ma technique de maquillage - ce qui leur donne de la profondeur et du contraste. 

 
©Mr. Lolo - "CHEESE PARIS"
encre aérosol et paillettes sur toile (27x22) - 2012


Pourquoi cette technique picturale et pas une autre ?
J’ai choisi cette technique picturale parce qu’elle est magique et laborieuse à la fois. Je réalise mon dessin à partir d’une photo, puis je créé mon pochoir.
A force d’en créer on affirme son trait, sa ligne, sa manière de découper… et on prend beaucoup de plaisir à faire ça. C’est comme quelqu’un qui fait de la dentelle. Cette technique est très manuelle et précise, il faut aimer ça !
Quand on a fait son pochoir et qu’on bombe dessus il y a un effet de surprise. C’est magique lorsqu’on découvre le résultat qui ne correspond jamais exactement à ce que l’on imaginait lors de la création. J’aime énormément cette part de mystère qu’offre le pochoir…



©Mr. Lolo - La femme aux bijoux
"La toile de la Femme au bijoux est issue du cabaret berlinois des années ’20. Elle évoque l’opium et c’est pour cela que je l’ai réalisée dans ces couleurs sépia." - Mr. Lolo

 
Pourquoi avoir introduit Les techniques mixtes, paillettes et strass au sein de vos pochoirs ?
Pendant longtemps le pochoir était considéré comme étant « sale » et imprécis.
J’ai voulu prouver que le pochoir pouvait être très classique et glamour… que l’on peut atteindre un résultat très raffiné à la bombe. J’y apporte du brillant avec des bijoux et en utilisant la paillette du cabaret, des strass swarovski… Il s’agit en réalité de la seule manière dont je sois capable de travailler - avec délicatesse et détails précis…

Des couleurs qui vous inspirent tout particulièrement ?
J’aime beaucoup les couleurs chaudes, cuivrées, un peu surannées… qui font très 1930. J’utilise beaucoup les peintures brillantes, or, cuivre, argent… que je mets en opposition avec des couleurs plus mates. Comme j’ai par exemple le bleu de Paris - que j’utilise beaucoup pour créer le ciel de nuit.


©Mr. Lolo - "Moulin Rouge" - encre aérosol et paillettes sur toile (61x50)


Quelle impression, ressenti souhaitez-vous transmettre au spectateur ?
J’ai envie de faire plaisir par un esthétisme glamour. Nous vivons dans un monde dur et j’ai envie de créer des images qui ne le soient pas.
J’aimerais que mes images donnent envie d’aller voir un spectacle, d’aller s’encanailler au cabaret…  au cœur des gens qui chantent, qui dansent, qui se préparent pour un public pour être « la plus belle, le plus beau » ce jour là.



Est-ce que vous retournez au cabaret en tant que spectateur ou artiste ?
Je continue à faire 2 spectacles de chansons par an avec le pianiste Morgan Cooke : nous nous amusons à reprendre le répertoire réaliste des années ’30 à nos jours. 
Nous avons également quelques chansons écrites spécialement pour nous. Notamment mon ami Philippe Fontaine qui a plusieurs cordes à son arc, a écrit plusieurs chansons et fait nos photos de spectacles. A partir de ces photos, je réalise des pochoirs de personnages que l’on interprète…
Nous jouons dans un petit cabaret qui s’appelle le Limonaire à cité Bergère dans le 9eme arrt de Paris. C’est un des derniers bastions de cabarets de chansonniers.
Je retourne aussi régulièrement au cabaret pour voir des amis qui m’inspirent pour mes pochoirs et j’aime que les choses soient présentes. Il y a quelques années, j’avais fait une exposition sur les artistes de cabarets de Paris, avec une « affiche de propagande » consacrée à chacun d’entre eux.
 

crédit photo : Philippe Fontaine ©Mr. Lolo - portrait Morgan Cooke
©Mr. Lolo - autoportrait

 
Projets en cours et à venir…
J’ai des projets de retour dans la rue mais vers Montmartre… mais je n’en dirai pas plus pour le moment…
Il y a aussi une petite exposition flash à venir. J’y montrerai des pochoirs sur papier en petit format, personnalisés pour chacun.
L’événement aura lieu le dimanche 21 juin à « le ciel est bleu » 3, rue du buisson St Louis dans le 10ème arrondissement.


SUIVEZ LES ACTUALITES DE MR. LOLO :

FLICKR
PAGE FACEBOOK
  • Artist UP
    (Owner)
    • 2016-06-24 17:30:20
    • 3,222 views
  • Tags - #paris #cinema #urbain #dessin #exposition #chanson #cabaret #maquillage #atelier #glamour #Rue #pochoir #music-hall #Miss Tic #icônes #Mr. Lolo #strass #années 30
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI