ReaOne recouvre les murs de ses arabesques poétiques !

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Le dessin, que ce soit sur cahier d'école ou sur un mur a toujours été un exutoire et une passion de ReaOne : "Je peins par plaisir, c’est un instant de détente, (...) où je me repose, me ressource et où je me fais plaisir. "
Le mur est son medium de prédilection. Le mur en terrain, en friche, en bord de mer ou au milieu de nulle part… ReaOne aime peindre en laissant parler le corps et le geste en toute liberté. 
Dans sa création, ReaOne se nourrit de projets, de rencontres, de voyages... Aujourd'hui il est un artiste connu et respecté pour son style unique, son travail sur les friches, ses nombreuses fresques avec ses crews CDB, MCTMémoire industrielle... ses collabs avec Vinie GraffitiSPAZM pour ne citer qu'eux et ses interventions remarquées à la Tour 13 ou sur Djerbahood. Interview d'un artiste passionné et passionnant "porté, motivé par le kiff"...!



ReaOne dans l'impasse (La Seyne sur mer) le mur de toulon (83) 


Autodidacte, vous avez commencé par du lettrage, puis vous vous êtes intéressé au Wildstyle, pour enfin développer un style 3D organique. Comment ces évolutions se sont-t-elles opérées ? Quelles sont vos sources d’inspiration ? 
En effet, j’ ai commencé par le tag, le lettrage, les perso, le wildstyle…
Au collège, je passais mon temps à dessiner, j’aimais l’idée de déformer les lettres, leur donner de la dynamique, bien calées, équilibrées, etc… 
J’allais souvent dans les terrains pour regarder les peintures. En vandal aussi, RER ou autoroute, il y avait de quoi se faire plaisir aux yeux.
C’est en observant  peindre TSHO (P19), que j’ai vraiment eu envie de prendre les bombes. L’outil était impressionnant, le rendu aussi, je voulais trop tester ça.
J'ai commencé a peindre de temps en temps avec mes potes (Vislar et Hakim (FDJ)) on faisait un petit peu de vandal à l’époque, mais on préférait trainer dans les spots abandonnés du 91 pour s’exercer tranquille.
Avec les Spray c’est dans la 3D que j’me suis fait plaisir, le fait de faire sortir le lettrage du mur, les ombres et lumières, donner la sensation de volume et de profondeur me faisait tripper et puis il y’a un rapport particulier avec la bombe, une certaine sensibilité dans la manière de l’utiliser… c’est addictif. 


ReaOne

C’est en bossant un lettrage pour une demoiselle que je suis parti dans ce genre de lettrage organique, inspiré par la calligraphie, le tatouage et quelques autres vibes comme la nature ou le monde animal.
J’aimais bien ce coté vivant. Du coup j’ai eu envie de développer mon blaze dans ce style 3D, aux cotés de NOACK, ABLOK (CDB/MCT) dans les spots mon secteur. 
J’aime l’idée d’avoir un style perso, une marque de fabrique, l’idée que l’on te reconnaisse au premier coup d’ oeil. C’est un peu le cas avec ma pièce et ça me plait bien. 
  

ReaOne

Vous êtes originaire de la banlieue sud, un des berceaux du graffiti français... 
Le 91 regorge de tueurs a gage quand on parle graffiti! TSHO, les P19, SHAKA, BOMK (et les DMV), MEIK, LEGZ, NILKO, JAYE, HOPARE, SONGE AICE, les IMF-C3P, PAPY, MILOUZ, SHICK, TEMPO, ONSEPT… bref… la liste est bien longue.
Il y avait des fresques de fou dans chaque terrain que je visitais,  j’ai passé du temps à observer chaque détail de ces pièces pour essayer de comprendre le process, la manière de faire ou juste par kiff. 


ReaOne in da friche (penel & flippo)
 
Quel a été le rôle du graffiti dans votre chemin de vie ? 
Dessiner sur un cahier ou peindre un mur a toujours été un exutoire.
Je peins par plaisir, c’est un instant de détente, c’est le moment ou je zappe tout, où je me repose, me ressource et où je me fais plaisir. 
Poser sur un bon mur, au soleil  avec des amis et du bon son, ou en solo avec le casque sur les oreilles, calé au fond d’ une bonne friche a envoyer des tracés ! 
Comme toutes les passions, je suis porté, motivé par le kiff... j’ y pense la veille, je me lève boosté par l’envie d’aller peindre et encore plus quand je suis face au mur.
Je me nourris aussi beaucoup des projets, des rencontres, des voyages et des échanges que tout ça m’apporte. 


ReaOne 
 
Des rencontres qui vous ont marquées, encouragées, soutenues… ? 
J’ai fait beaucoup de mouvements pour aller peindre avec d’autres equipes comme a Toulouse, Lille, Toulon etc… 
J’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de graffeurs, trop pour les citer… c’est aussi ça qui est bon dans le graff! Y’ a toujours une invitation pour un mur, une friche un jam, un projet ou un event et toujours de bonnes rencontres !
Mais si je dois en souligner quelques uns qui m’ont marqués, je dirais SHAKA, LEGZ et SPAZM qui sont des graffeurs que je respecte depuis très longtemps pour leur taf et qui sont des amis. 


ReaOne & Noack (CDB MCT) - 2009 (91)

Je suis soutenu par une fine equipe d’amis proches qui m’ont toujours motivé (FDJ, CDB, MCT, Mémoire industrielle) et quelques personnes qui me suivent de près. Enfin le soutien vient d’un peu partout via les media sociaux, les messages et les rencontres. C’est toujours un kiff de savoir que des gens apprécient mes peintures meme si au fond je peins surtout pour me faire plaisir. 
 
ReaOne & Spazm (memoire industrielle) Toulouse (31)
 
Pouvez-vous nous en dire plus sur votre processus créatif… Quels supports/médiums utilisez-vous ? 
Le mur ensoleillé est mon medium de prédilection, en terrain, en friche, en bord de mer ou au milieu de nulle part… j’aime le mur car tu te déplace dessus, y’a de l’espace, tu peux faire des grands gestes, tu peins avec tout le corps… ça défoule. Le mur de friche aussi, car souvent abîmé, vieilli, marqué par le temps. Il y a  souvent la nature qui y reprend ses droits. Tu y trouves une ambiance, un cachet differend que j’apprécie.
J’aime aussi peindre sur des vieux supports (planche de bois, plaque en tout genre, etc…) que je trouve sur ces spots. 
 
Réalisez-vous un travail de préparation ou êtes-vous plutôt freestyle ? 
Evidemment j’ai mon petit book de gribouillages mais j’ai tendance a l’oublier, alors c’est souvent en freestyle que ça se passe.
 
Comment choisissez-vous vos « spots » ? 
D’abord en fonction de la météo !!! de la quantité d’ essence dans mon réservoir, avec qui je peins et aussi du temps disponible. Ensuite ça dépend de l’envie du jour : terrain ou friche, couleurs ou tracés, fonds, couleurs, décors… bref c'est très aléatoire :)
Je kiff particulièrement la visite de spots abandonnés (ou urbex) et là, c’ est un peu au coup de coeur. Il y a un mur qui va me tenter plus que d'autres, par sa taille, sa texture, ces couleurs, l’ambiance de la pièce… ou l’ exposition plein sud ! XD

ReaOne in da friche - 2012 (Memoire industrielle) St Lievain
crédit photo startape 

Vous avez participé à de nombreux évènements du collectif « Mémoire industrielle ». Pouvez-vous nous dire quelques mots sur ce collectif ?
A l’initiative d’ un groupe de graffeurs Toulousain (SPAZM, XEROU, SPOT, DARK, MIKOZ, DESPRI, KEYLER) et (VEROL, ZUBA, SORKA, AMIN) de Roubaix et quelques « Guests».
Ce collectif s’axe sur « la culture » de la friche, des vieilles usines désaffectées, sites industriels abandonnés, etc… On visite les friches de France et on y laisse notre marque, un petit tracé direct en noir et blanc, posé sur un mur bien travaillé par le temps. on se refile les spots, on s’invite les uns les autres pour faire quelques murs et visites. On partage le meme attrait pour l’ urbex et la peinture et c’est une bonne equipe de potes.
Ce collectif propose des expositions un peu partout en France, réplique de ce travail en friche, à voir ! 


ReaOne
 
Qu’est-ce que les travaux collectifs vous ont-t-ils apportés ? 
On apprend toujours un tas de trucs en peignant avec d’autres graffeurs.
On partage les techniques, styles, effets, façon de procéder, bref, tout y passe, c’est une très bonne maniere d’évoluer ! Et c’est toujours dans une bonne ambiance !

ReaOne ft Ablok MCT CDB - 2009 (91)

Une/des collaboration(s) qui vous ont particulièrement marquées ? 
Mes collaborations favorites sont indéniablement celles avec mes Potes NOACK et ABLOK (CDB/MCT) on rigole et on peint, c’est avec eux que je passe mes meilleurs moments sur les murs et que j’ai évolué un max, celle avec SPAZM car je trippais sur ses pièces avant même de commencer a peindre et VINIE avec qui j’ ai passé beaucoup de temps et de bombes sur les murs. 
Mais surtout, ce sont de très bon amis et ça c’est primordial.


ReaOne - Vinie
 
Vous avez participé à un certain nombre de projets de Street Art, dont les plus connus sont la Tour Paris 13 et Djerbahood... 
Pouvez-vous nous en parler ? Quel impact ce type d’évènements a-t-il eu sur votre travail/approche artistique… ?
Haaaaaa la TOURPARIS13
Quelques mois avant, on m’avait parlé d’ un projet dans une tour prévue à la destruction.
De passage a Paris, je suis invité a y faire un saut. Accueilli par Medhi Ben Cheikh qui m’ explique le projet, sans prétention a l’époque (si ce n’ est dans la quantité d’artiste et le volume a peindre).
Il m’ a dit, « il faut prendre tout l’espace, fait ce que tu veux! » - j’ ai trouvé ça bien cool !
Au final je me suis retrouvé au milieu d’un mélange de vibes artistiques, j’y ai croisé un tas d’artistes de tout horizon, techniques , médiums, styles et univers divers et variés. J’ ai fait beaucoup de superbes rencontres. 
On partageait l’appart alloué aux artistes. J’ y ai passé 4 mois inoubliables. C’ était une très bonne expérience humaine et artistique !! 
Cela m’a aussi permis de pousser un peu plus loin « les limites » de ma « pièce » puisque j’ai pu faire une installation, mélange de peinture et de structure. Je me suis vraiment eclaté et ça m’a sérieusement donné envie de réitérer l’expérience ! 


ReaOne - DJERBAHOOD

DJERBAHOOD c’etait different mais tout aussi agréable, encore des rencontres, des bons moments et de bonnes peintures sous le soleil de Djerba la douce ! :) 

 
ReaOne - DJERBAHOOD

Que pouvons-nous vous souhaitez pour la suite ? 
De beaux murs,  de beaux projets et plein des bonnes vibrations !
 
ReaOne

Des projets en cours, à venir ? 
Je participe a quelques projets en cours, les infos seront sur ma page Facebook.
J’ ai quelques festivals cet été et des murs avec les « copaings ».
Surement quelques murs avec VINIE dont un sur Paris. J'aimerais aussi faire de nouvelles installations.
Mais c’est en 2016 que je reprendrais sérieusement les projets, les vadrouilles et la peinture.
J’irai sans doute profiter du soleil du sud pour peindre :)


ReaOne - Vinie

Mot de la fin ? 
Merci, Jade pour cette interview ;)


ReaOne
 
SUIVEZ LES ACTUALITES DE REAONE :

PAGE FACEBOOK
SITE OFFICIEL
INSTAGRAM

    • 2015-06-25 12:44:41
    • 3 279 views
  • Tags - #art #street art #graffiti #urban #crew #friche #mur #fresque #Réa One
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI