Paris-Miami, l’échappée belle aux côtés du beatmaker DJ CAM !

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

DJ Cam est un pionnier de la musique électronique et producteur français très apprécié pour le fameux son "French Touch" depuis ses débuts dans l’abstract hip-hop - avec la sortie remarquée de “Underground Vibes” en 1994 et “The Beat Assassinated” en 1998. 
Après 4 ans d’absence, il revient avec un remarquable album « Miami Vice » sorti en juin dernier sur son label Inflamable Records, une sorte de B.O imaginaire construite autour de quatorze titres comme autant de plages de rêve. Cet opus sort au moment où Hollywood prépare un reboot du film, après une première adaptation au cinéma en 2005 par Michael Mann - le producteur historique de la série américaine culte des années '80, “Miami Vice” ou ”Deux Flics à Miami”.
DJ Cam confirme que cet opus est bel et bien
 un «appel» aux réalisateurs pour développer des collaborations dans le cinéma "sa deuxième passion après la musique et la photo".

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, DJ Cam nous gâte avec la réédition du single à succès "Summer In Paris" - sorti avec Anggun en 2002 et vendu à plus d’un million d’exemplaires, incluant les remix de Reflex, Lifelike, Nikitch, Vect et de Pablo Valentino !


Tu as commencé à produire de la musique vers l'âge de 15 ans et depuis les années ’90-2000 ton nom est devenu incontournable… Qu'est ce qui t'a conduit vers la voie de la house music et du abstract hip-hop ? 
Mes goûts artistiques, j'aime toutes les musiques Blacks.
 
Qu'est-ce que la musique te permet-t-elle d'exprimer, de partager… ? 
Des émotions, des sentiments, des états d'âme et des images...
 
DJ Cam 

Un souvenir de scène qui t’a particulièrement marqué ? 
Ma première tournée au japon en 1995, la folie, ma première rencontre avec des milliers de fans hysteriques.
 


Après avoir vécu 3 ans à Los Angeles, tu as plié bagage pour t’installer à South Beach (quartier esthète et dynamique de Miami). 
Est-ce ton installation à Miami qui t’a inspirée pour la création de ta propre version de B.O. de « Miami Vice » ? 
Oui bien sur! Miami est une ville très cinématographique et très inspirante. De plus, je suis fan de la serie depuis mon jeune âge.




Pour quelles raisons affectionnes-tu la série TV Miami Vice (Deux flics à Miami en VF) (1984-1989) et le film éponyme (2006)?
L'ambiance, les visuels, les voitures, les bateaux et Miami. Très bons acteurs, très bonne musique et les nombreux guests célèbres.
 
Quel portrait de Miami souhaites-tu livrer à travers cette B.O. virtuelle ? 
Une ville dynamique et gorgée de musique aux influences culturelles multiples avec une grosse présence du Hip Hop dans la ville.




Avec ce projet tu endosses à la fois le rôle de compositeur et de “réalisateur” d’un scénario imaginaire... et ta musique a déjà fait l’objet d’intégrations dans des films et séries TV. Quel est ton rapport au 7eme Art ? 
C'est ma deuxième passion après la musique et la photo.

Quelle passerelle établis-tu entre la musique et le cinéma ? 
Elles sont complémentaires. Un bon film, c'est un film avec une bonne B.O.

Quel est ton secret pour apporter la dimension visuelle à ton oeuvre sonore ?
Je n'en ai pas, c'est impulsif et intuitif...




Cette B.O. virtuelle, est-t-elle un «appel» aux réalisateurs pour développer des collaborations dans le cinéma ? 
Oui bien sur !!!!
 
Quelle réaction souhaites-tu provoquer auprès du public et des fans de « Miami Vice » ? 
De l'admiration et un apport nouveau, frais, à la saga Miami Vice.


 

Tu as réédité le single à succès «Summer in Paris» (vendu à +d’1 million d'ex. en 2002). Qu’est ce qui t’a donné envie de le faire remixer ? 
Mes amis producteurs qui me voulaient pour faire un remix.




Comment s’est passée la collab avec Reflex, Lifelike, Nikitch, Vect, Pablo Valentino… ? 
Ce sont tous des amis et ça s'est fait de facon très simple, ils avaient tous carte blanche, une liberté totale.



As-tu d’autres envies… idées de remixes en tête ?
Oui je pense faire remixer mon track "Love Junnkee feat Cameo" l'année prochaine.



DJ Cam 

A tes débuts, en 1994 tu avais créé ton 1er label Street Jazz Records et aujourd’hui tu travailles sur la création d’un nouveau label Thugz Records. 
Quelle a été ta motivation pour créer ton propre label… et qu’est ce qui t’a donné envie de renouveler l’expérience aujourd’hui ? 
Thugz record est un projet de label laboratoire, plus un délire que quelque chose de vraiment très concret. Je vais sortir des artistes et projets plus underground et pas forcément étiquetés Dj Cam. C'est un label 100 % Hip Hop, très Dirty South / Gangsta. Les visuels seront forts.

Quelles sont les ambitions et l’identité de Thugz Records… comment se différencie-t-il des autres labels ?
Hardcore, la rue !!!! The Street is watchin.

DJ Cam 

Quelle est la suite… tes actus, temps forts pour cette année 2015 ? Une tournée est-t-elle prévue… ?
Oui une tournée Miami Vice avec show images et visuels est prévue pour la rentrée.
Et aussi la sortie du nouvel album du Dj Cam Quartet, "The Soulshine Session".

Mot de la fin ?
Merci et à bientot !
Cam.


SUIVEZ LES ACTUALITES DE DJ CAM : 
  • Artist UP
    (Owner)
    • 2015-07-07 16:26:26
    • 2,163 views
  • Tags - #paris #électro #musique #cinema #electronique #film #hip hop #dj #reflex #abstract #pionnier #remix #DJ CAM #French Touch #Miami #Lifelike #Nikitch #Vect #Pablo Valentino #Anggun #fet #feturing
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI