"Chemicals", la nouvelle pépite french touch version The Shoes... INTERVIEW!

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité

Alors que "Time To Dance" résonne encore dans nos têtes, les parisiens de The Shoes s'apprêtent à sortir leur deuxième album :"Chemicals". Tantôt artistes, tantôt producteurs, les deux musiciens n'ont pas pas arrêté durant les 3 années qui séparent "Chemicals" de leur premier album "Crack My Bones". Sage, Woodkid, Gaëtan Roussel et Rocky font maintenant partie de leurs productions. En 3 ans, la patte "The Shoes" n'a cessé de se propager dans la France entière. 
"Chemicals" c'est 10 titres composés entre Paris, Londres, New York et Reims... de nombreuses collaborations, Sage, Blaine Harisson, Petite Noir, Esser ou encore Postaal... mais c'est surtout de la pop "So 2015" et un vrai hommage aux 90's. 
Rencontre avec The Shoes qui font joliment perdurer la french touch. 

 

"Chemicals" sur iTunes

 

Votre dernier album date de 2011, vous revenez aujourd'hui avec Chemicals. Vous aviez besoin de faire une pause après le succès de Crack My Bones ?

On avait besoin de faire un break et de se concentrer sur la production d’autres artistes, parce que c’est une de nos autres activités et qu’on en a besoin pour se nourrir artistiquement.

 

 


© Romain B James

 

Beaucoup d'artistes figurent sur ce nouvel album ? Comment se sont passées ces collaborations ? Sur scène, arrivez-vous à rassembler tout le monde ?

Ces sont des artistes que l’on connaît, qu’on apprécie, pour la plupart ce sont des amis, tout s’est fait très simplement. Blaine Harrison (Mystery Jets) interprète deux morceaux sur "Chemicals", il fait partie des artistes dont on admire vraiment le travail. On est très content de collaborer avec lui et ce groupe anglais mythique, à notre sens trop méconnu en France.
Il y a aussi Esser, qui chantait déjà sur notre premier album Crack My Bones, ou encore Sage dont Benjamin produit l’album en ce moment.
En revanche sur scène c’est compliqué de réunir tout le monde, on réarrange les morceaux pour pouvoir les interpréter nous-mêmes.

 

 

Comment s'est articulée l'écriture de "Chemicals" ?

On avait déjà préparé une première fournée de morceaux, mais on a tout jeté en arrivant en studio. On s’est rendu compte qu’on était parti sur une fausse piste. C’est à ce moment là qu’on a vraiment trouvé la couleur et l’inspiration fin 90’s début 2000 de l’album. Notre processus de création se fait beaucoup à distance, l’un commence le morceau et l’envoie à l’autre qui le termine ou inversement.

 


© Romain B James

 

Benjamin, tu as produit l'EP « In Between » de SAGE, tu as également travaillé avec Gaëtan Roussel.
Guillaume, toi tu as produit "Louix XIV" de Joke et l'EP de Rocky (autre artiste de Labelgum)...
C'est important pour vous de concilier jeunes projets et artistes plus confirmés ? 

C’est surtout intéressant de faire des choses qui n’ont rien à voir. On aime bien car c’est excitant d’être au début d’un projet et de l’amener le plus loin possible, on a plus de libertés que sur un projet qui a déjà une identité confirmée.

 

© Romain B James

 

Tous les deux, vous avez même réalisé l'album de votre collègue de label, Woodkid, The Golden Age.
Aujourd'hui, vous considérez-vous plutôt comme producteurs ou artistes ?

On ne fait pas la différence, les deux processus sont imbriqués.

 

 

Cet été aux Eurocks, vous avez eu l'honneur de « tenir la plage », vous y avez notamment fait jouer Petite Noir, une autre de vos collaborations sur cet album...
Comment avez-vous fait vos choix de programmation ? Que retenez-vous de cette expérience ? 

On a fait une programmation éclectique à l’image de ce qu’on écoute, beaucoup de découvertes, et on a fait l’expérience du métier de programmateur qui est assez compliqué mais passionnant !

 

Y a-t-il un live qui vous a particulièrement impressionné ce jour là ?

Forever Pavot, c’est vraiment le live qui nous a le plus impressionné. D'ailleurs, leur tête pensante Emile Sornin est aussi réalisateur et nous a récemment fait un clip qui sortira bientôt.

 

© Romain B James

 

Votre nouveau show est impressionnant, en plus de votre formation élargie, il y a beaucoup de visuels en fond de scène. La mise en image de votre musique est-t-elle importante pour vous ?

Quand on nous a proposé ce concept vidéos a base de culture pop, de GIFs et de zapping internet, qui font appel à l’inconscient collectif,  ça nous a branché. C’est ludique. Toutes nos vidéos de live sont réalisées par Dent De Cuir. Ils ont bien cerné notre univers et celui de "Chemicals" en concert, où on aime que les gens dansent et se marrent.

 

Les critiques ont été unanimes sur le début de cette tournée, Les Vieilles Charrues, les Eurocks, le Fnac Live, sans même avoir sorti l'album, c'est plutôt bon signe pour la suite… ?

On avait assez d’appréhension sur le 2ème album après autant de temps mais en effet on est très heureux de l’accueil du public sur les nouveaux morceaux !

 


© Romain B James 

 

En concert, vous avez toujours eu une vraie énergie, en 2012 vous clôturiez votre tournée par un Olympia complètement déchaîné. Vous remettez ça en novembre, comment abordez-vous cette date ?

C’est une date qu’on veut particulièrement soigner pour le public qui vient nous voir, on veut faire quelque chose de spécial, avec des invités, des surprises, une scénographie différente. On était déjà fier de l’avoir rempli une fois! C’est un lieu mythique...

 

Vous vous attendiez à ce que Time To Dance fasse danser le monde entier ? Quelle est votre rapport à la musique un peu mainstream ?

On ne s’y attendait pas, le morceau ne devait pas figurer sur le disque au départ ! Une grosse surprise pour nous, et le clip de Daniel Wolf a contribué au succès de cette chanson. On ne fait pas la différence entre underground et mainstream. Aux US et UK, des projets naissent indie et deviennent mainstream...

 

 

Quelles sont vos passions en dehors de la musique ?
Quels sont vos projets après "Chemicals"... d'autres envies pour la suite ?

La musique est notre passion et nous prend beaucoup de temps, on a la chance de pouvoir la vivre au quotidien.
Actuellement, Guillaume produit l’album de Rocky, Benjamin celui de Sage, on a toujours des envies nouvelles donc on pense toujours à la suite.

 

 

 

RETROUVEZ THE SHOES SUR :
 
 
>> THE SHOES EN CONCERT <<
03.10 | Festival Poulpaphone Boulogne Sur Mer
22.10 | Festival Nuits de Champagne Troyes
23.10 | Zénith Paris
14.11 | Festival Bebop Le Mans
18.11 | L'Olympia Paris
20.11 | L'Aeronef Lille
21.11 | Picardie Mouv Saint Quentin
  • Saam WB
    (Owner)
    • 2015-11-03 23:38:28
    • 1,965 views
  • Tags - #paris #électro #dancefloor #INTERVIEW #nouvel album #The Shoes #chemicals
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI