Univers bohème et poétique du photographe Guillaume Gaubert

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Guillaume Gaubert, est un jeune photographe qui découvre ce médium grâce à l'appareil argentique que lui offre, un jour, sa grand-mère... Passionné de voyages et fort de ses influences musicales, cinématographiques et photographiques, il s'aventure à capter l'instant de manière spontanée et authentique.
Un rendez-vous poétique et lumineux qui donne envie de prendre le temps d'observer avec sensibilité le monde qui nous entoure.



© Guillaume Gaubert


Quel est votre parcours ? D'où vient votre intérêt pour la photographie ?

Je n’ai porté d’intérêt à la photographie que récemment, il y a un peu plus d’un an. Lorsque ma grand-mère m’a offert le vieil appareil photo qui appartenait à mon grand-père : un magnifique Leica M3 de 1957. Je n’ai jamais connu mon grand-père et utiliser cet appareil me donne le sentiment de me rapprocher un peu de lui. De fil en aiguille je l’ai utilisé de plus en plus jusqu’à en faire une véritable passion.


© Guillaume Gaubert
 

Vous faites beaucoup de photos en argentique...
Qu'appréciez-vous dans cette technique et qu’apporte-t-elle à votre pratique de la photographie ?

Quel matériel utilisez-vous ? 
Quel est votre mode opératoire pour la prise d’un cliché ?

J’ai commencé avec l’argentique et je continuerai tant que je le peux. Je trouve que la pellicule a quelque chose de magique, de réel et de plus authentique. Dans le rendu elle a quelque chose d’intemporel qu’autrement on essaye de reconstituer en numérique. Dans la pratique tout est différent, on apprend à anticiper la scène avant d’appuyer sur le bouton. On s’en veut d’avoir manqué une photo et on s’efforce de rendre chaque photo parfaite. 
Finalement, j’apprécie particulièrement la pellicule pour les couleurs et le grain qu’elle offre, et puis découvrir mes photos plusieurs jours après les avoir faites est toujours un moment très excitant !
Maintenant j’utilise principalement un Nikon FM2 avec un objectif 35mm, mais je garde toujours mon Leica M3 et son rendu vintage. La plupart des pellicules que j’utilise sont des pellicules Kodak (Portra, ColorPlus, …). De temps en temps j’aime utiliser un appareil photo jetable qui permet de prendre des photos sur le vif.
Je n’ai pas vraiment de mode opératoire. En général c’est lors de voyage que je prends mes photos au ressenti. Je peux passer de longs moments sans prendre de photos et au contraire finir une pellicule en quelques minutes.


© Guillaume Gaubert


Le voyage est au coeur de votre travail, que représente t-il pour vous ? 

Quelles relations établiriez-vous entre l’itinérance et votre propre recherche artistique ? 
Une destination particulière vous fait-t-elle rêver ? 

Pour moi le voyage est essentiel dans mon travail. Ce n’est pas nécessairement un long voyage, mais simplement l’idée quitter l’environnement qui m’est familier. Dès lors que je suis dans un nouvel endroit l’inspiration et l’envie me viennent.
Je pense que dans mon cas tout est étroitement lié. Avant toute chose je dirais que je recherche l’authenticité dans les photos, l’instant spécial, ainsi que les paysages superbes. J’adore la nature et les panoramas grandioses, c’est donc une nécessité de partir.
Sans aucun doute les routes et paysages américains. Je trouve n’importe quelle scène incroyablement cinématographique là-bas, sans doute du fait que comme tout le monde j’ai été baigné depuis petit par les films US.


© Guillaume Gaubert
© Guillaume Gaubert


Il se dégage de votre univers photographique une touche très poétique, empreinte de douceur...
Les émotions sont-t-elles un moteur pour votre travail ?  Si oui, lesquelles ?

Que souhaitez-vous transmettre ?
Je prends des photos lorsque moi-même je suis touché par une scène, et avec ces photos j’ai envie que les gens puissent ressentir les mêmes choses que moi. L’émotion la plus fort me concernant est la nostalgie. Je suis quelqu’un de très nostalgique, que ça soit d’un moment personnel ou bien d’une époque que je n’ai pas connue. C’est pour cela que je préfère photographier au coucher du soleil, je trouve qu’à ce moment là la lumière rend tout plus nostalgique.
J’ai envie de transmettre des émotions aux gens et ainsi de les inspirer, pas nécessairement à faire de la photographie mais à faire ce qu’ils aiment. Je pense que chacun peut se retrouver dans mes photos et donc s’identifier.  


© Guillaume Gaubert


Avez-vous des influences artistiques et sources d'inspiration ?

Des artistes, rencontres qui vous ont marqués ? 
Pour moi cinéma, musique et photographie sont liés. Je puise mon influence dans chacune de ces disciplines. Ma principale source d’inspiration dans le cinéma serait la filmographie de Quentin Tarantino pour son aspect visuel, ainsi que les vieux films des 70’s/80’s comme Vanishing Point. 
Celui qui m’a révélé la photographie comme je la vois est sans doute Théo Gosselin, ses photos me touchent énormément. C’est grâce à lui que j’ai compris ce qu’est la photographie pour moi.
Concernant la musique, j’écoute de tout, du funk des 80’s au metal, l’inspiration se trouve dans tous les genres différents. J’apprécie particulièrement la synthwave pour son côté ultra nostalgique et l’ambiance des années 80 que j’affectionne beaucoup.
La première rencontre qui m’a marquée est celle de Arnaud Ele et Nadia Tarra en Suisse avec lesquels j’ai passé quelques jours : des personnes incroyablement altruistes et accueillantes. Grâce à elles j’ai pu explorer les magnifiques paysages suisses et passer de super moments.
J’ai également rencontré Vincent Mathieu que j’ai accompagné durant son road trip en France. Nous avons décidé de monter un collectif d’artistes ensemble : Sunrise Together.


© Guillaume Gaubert
© Guillaume Gaubert
© Guillaume Gaubert


Y a-t-il un artiste – toutes disciplines confondues - avec qui vous aimeriez particulièrement collaborer ?
Je n’ai pas de noms en particulier mais j’aimerais beaucoup réalisé un long métrage auquel je travaille dans le scénario. J’ai beaucoup d’inspirations mais je n’ai pas le matériel nécessaire. J’aimerais collaborer avec des artistes comme SelloRekT LA Dreams ou Kristine - pour la musique qui m’influence énormément.


© Guillaume Gaubert


Quels sont vos projets, actualités à venir ? Que peut-on vous souhaiter pour la suite ? 
Fin novembre je pars rejoindre Arnaud Ele en Suisse pour faire un petit tour d’automne.
Mon ami Vincent Mathieu est en train de réfléchir à un road trip pour l’été prochain mais la destination n’est pas encore fixée.
À plus long terme, j’aimerais organiser un long voyage à travers les Etats-Unis pour découvrir les nombreux paysages de là-bas.
Avoir toujours la possibilité de partir en voyage, faire des photos et que l’argentique continue encore longtemps d’exister.



© Guillaume Gaubert



SUIVEZ LES ACTUALITES DE GUILLAUME GAUBERT


PAGE ARTIST'UP
FACEBOOK
TUMBLR
INSTAGRAM
  • Elina Tarade
    (hôte)
    • 2015-11-11 17:43:10
    • 2 742 views
  • Tags - #photographie #argentique #Guillaume Gaubert #bohème
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI