Immersion dans l'univers illustré de Pez nourri par la pop culture

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité

Quel est le point commun entre Homer Simpson, Dark Vador ou encore Mickey ?
Icônes de la pop culture, chaque personnage a été admirablement dessiné et mis à mal par l'artiste Pez au travers de sa série "Distroy". Tout en gardant des expressions joviales, leurs représentations sombres et trashs expriment la déchéance et la destruction...
Pez est un de ces artistes à multiples casquettes. Passionné par le dessin depuis son plus jeune âge, son univers est influencé par la pop culture, le style urbain, le hip hop, le street art....
Ses illustrations d'une finesse et d'un degré de détail redoutables semblent sortir de leur propre support. Son imagination débordante et sa curiosité artistique nous en mettent plein les yeux pour notre plus grand plaisir !
Gardons nous d'un mauvais jeu de mots : Pez envoie du lourd ! (c'est dit)


© PEZ - S.O.A.P


Des premiers dessins en passant par le graffiti et l’école d’arts appliqués Pivaut… Comment votre passion et la pratique du dessin sont-t-elles nées… et comment ont-t-elles évoluées ?

Je dessine depuis ma plus tendre enfance. Très jeune, je pouvais passer des heures sur le même dessin. Ensuite, pendant ma scolarité, j'ai appris les bases "vitales", mais je passais plus de temps à griffonner les marges de mes cahiers.  Au moment crucial post Bac, il a bien fallu que je choisisse, et le graphisme m'a semblé être la meilleure alternative. Un peu de graff, l'école Pivaut et beaucoup de travail personnel... L'infographie est venue dans un second temps et m'a permis de me lancer en indépendant pour des artisans et PME locales en 2006. 
En parallèle de mon job de graphiste, j'ai toujours continué à dessiner. En 2007/2008 j'ai décidé de partager mes créations par le biais de site proposant des concours permanents (pour des tee-shirts, affiches etc....) mes premiers dessins se sont alors vendus, puis de fil en aiguille j'ai réussi à vivre de cette passion à plein temps et arrêter la pub.


© PEZ - Octopus Rift


Quelle relation établissez-vous entre votre métier de graphiste, l'illustration, l'édition... et le street-art ? 
Le terme "création" au sens large peut lier ces domaines mais le dessin, la peinture ou le graff, plus que d'autres formes d'art, permettent des digressions et des mélanges de styles.
C'est ce qui me fait kiffer la liberté et le mélange. Le dessin est super accessible, un stylo, un morceau de papier et hop c’est parti. 
L'art "fait main" pardonne moins l'erreur qu'une création digitale, donc "la maîtrise est plus difficile à acquérir et sans maîtrise la puissance n'est rien" dixit Mr Pirelli...



© PEZ - "Distroy"


Le choix de votre nom d’artiste a-t-il une signification particulière pour vous ?
C'est un surnom que j'ai depuis très jeunes (lié à mon prénom). Tous mes amis m'appellent PEZ... mais n'essayez pas de trouver un rapport avec les bonbons ! Au-delà d'un nom d'artiste, c'est une véritable identité.





© PEZ - "Distroy" series


Vos oeuvres sont inspirées par l’iconographie de la pop culture que vous vous appropriez et détournez à votre guise (notamment  dans la série « Distroy »). Comment l’idée de détourner l'imagerie pop vous est-t-elle venue ?
Qu’est-ce que l’ironie et l’humour vous permettent-t-ils d’exprimer ?
Dans un premier temps, je me suis forgé un style basé sur la déstructuration, les morceaux de murs délabrés, les graffs etc pour ensuite l'appliquer aux cartoons. L'idée de l'appliquer aux cartoons est venue naturellement et ce sont des personnages que j'ai aimé enfant et qui parlent à tout le monde.
L'humour me permet d'exprimer les aberrations de notre civilisation actuelle...




© PEZ - "Distroy" series


En 2013 vous avez réalisé « Endless Faces » une troublante série de portraits de femmes… en décomposition – qui semble faire écho à votre goût pour la déconstruction. En quoi cet axe de travail vous inspire-t-il ? 
Mon idée était de créer un portrait de femme en phase de déstructuration. Je souhaitais à travers une image onirique figer le mouvement et l’apesanteur d'une décomposition, et donc du temps qui passe. 
Je souhaitais caractériser le passage d’un état réel (qui serait la vie) à une forme plus abstraite (la mort), qui reste agréable visuellement et positive en terme d’émotions.



© Pez - The Endless faces series
Mini series of 5 portraits
Graphite pencils on paper - Size : 50X65cm


© Pez - The Endless faces series


Selon vous, l’acte de créer aurait-t-il une valeur cathartique ?
Effectivement je pense que ça peut être une bonne définition. Le fait de devoir se libérer d'une intention, d'une idée en l'exprimant sur un papier peut avoir une dimension purificatoire... ensuite à nouveau les symptômes reviennent très vite... et heureusement !


© PEZ - Handle with Care
© PEZ - Sketchbook 2014
Graphite Pencils on Paper 
Size : 17X25 cm


Vos dessins comportent un nombre de détails et un trait d'une finesse incroyable! Quel est le mode opératoire de votre processus créatif ? 
Quels médiums, techniques utilisez-vous et aimeriez-vous expérimenter d’autres supports, médiums par la suite ?
En ce moment je travaille sur des panneaux de bois enduits. Ma technique est un mélange de crayon graphite, pointe noire, d'aérosol (souvent pour les fonds) et de la peinture acrylique ou du Posca. 
J'utilise également beaucoup le système de "cache" pour réserver certaines zones. Je finis généralement par un vernis, étape importante et délicate....  J'ai commencé à créer des sculptures/installations à base d'assemblages de matériaux mais je ne suis pas encore 100% satisfait du résultat donc j'ai vais continuer à peaufiner la chose !


 © PEZ - Life Metal Jacket

© PEZ


Quels sont vos projets et actualités à venir ? 
Je réalise actuellement un tableau pour une expo collective à la galerie à Londres au mois de novembre/décembreJ'aimerais continuer mes tableaux autour de l'axe "Pixel" comme mes dernières productions et pourquoi pas arriver à constituer un stock pour un éventuel solo show pour 2016/2017...
Sinon il y a actuellement un de mes petits sketches issus de ma série "VISA" aux enchères pour une oeuvre caritative en faveur des réfugiés syriens.




© Pez - "Black mirror" 


SUIVEZ LES ACTUALITES DE PEZ : 

SITE WEB 
FACEBOOK
INSTAGRAM
BEHANCE

  • Elina Tarade
    (hôte)
    • 2015-11-16 09:40:24
    • 2 743 views
  • Tags - #illustration #dessin #graffiti #peinture #cartoon #illustrator #arts graphiques #disney #painter #Nantes #pop culture #Pez #destroy
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI