Du bout de son crayon, Thibaut Gleize joue la carte de l'humour !

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


Thibaut Gleize est un dessinateur originaire du Sud-Ouest.
Fasciné autant par des artistes de renom que par la culture mainstream, la sauce barbecue et les donuts, il acquiert un savoir-faire singulier - grâce à son parcours riche et atypique. 
Thibaut s'amuse à détourner la réalité et le quotidien pour les rendre absurdes, irrationnels et saugrenus. Son trait fin et délicat porte un regard humoristique et tendre sur son époque. Entre technique et ironie, un univers graphique qui vaut le coup d'oeil !


© Thibaut Gleize - adada 


Peux-tu nous parler de ton parcours, comment est venu cet intérêt pour le dessin et l'illustration ?
Comment définis-tu ton univers artistique ?
Je n'ai jamais été très copain avec l'école donc je suis vite parti vers des études d'ébénisterie et de marqueterie, avant de faire une formation en infographie quelques années plus tard. Mise à part l'infographie, je n'ai pas pratiqué ces métiers mais ils m'ont apporté un réel savoir faire et une méthodologie qui me suit aujourd'hui dans le dessin et mes installations.Parallèlement à ces études, j'ai toujours dessiné mais c'est fin 2012, après avoir vécu 1 an à Montréal, que je me suis lancé vraiment dans l'illustration.
Je dirais figuratif et absurde, sur un fond de joie de vivre et de culture populaire.


© Thibaut Gleize - nail art


Tu es particulièrement adepte de la sérigraphie... 
Peux-tu nous parler de ta démarche artistique et ton mode opératoire ?
Généralement je note mes idées dans un carnet, ça me permet de pouvoir noter toutes celles qui me passent par la tête, bonnes comme mauvaises, de faire du tri par la suite. Il peut m'arriver d'en ressortir certaines longtemps après ou d'en mixer plusieurs ensemble, etc


© Thibaut Gleize - l’amour à la plage


Peux-tu nous en dire plus sur la technique, les matériaux et supports utilisés ?
Le choix du médium dépend du dessin. Par exemple je vais utiliser généralement l'aquarelle pour des corps ou portraits, le crayon de couleur pour les animaux, les textures comme les pelages et le stylo noir pour du dessin plus proche de la gravure. 
Pour la sérigraphie, j'avais utilisé ce procédé pour de la reproduction de dessins au stylo en pointillisme car le rendu est plus beau ou pour des animaux car en quadrichromie on peut avoir de beaux effets.
J'utilise aussi de la giclee print (digigraphie) mais plus pour des reproductions de dessins à l'aquarelle car le rendu à une finesse proche de la réalité sans altérer les dégradés ou contrastes. Généralement le choix de la technique dépend du dessin que je veux reproduire. 


© Thibaut Gleize - dirty dancing


As-tu envie d'expérimenter d'autres médiums ou techniques ?
Je commence a faire de petites installations et maquettes et je voudrais arriver à de plus grosses réalisations, ne pas me limiter qu'au dessin, que cela face partie de mon univers créatif au même titre. Refaire des toiles à l'acrylique et pourquoi pas à l'huile me plairait beaucoup mais il me faudrait un plus grand espace, dessiner dans mon salon n'est pas embêtant mais quand je pars sur des objets ou de grands formats le manque de place se fait vite sentir.


© Thibaut Gleize - bronzette


Peux-tu nous parler des sujets abordés dans tes illustrations ?
Ce sont généralement des animaux débiles heureux dans des positions d'humains et des hommes au physique peu enchanteur et pas très finaud non plus, évoluant dans un monde de bonheur et de gras. Je cherche toujours la position ou l'action la plus absurde et déconcertante. J'aime bien détourner des choses ou les transformer etc. 


© Thibaut Gleize - Teckel


Qu'est-ce que l'humour et une pointe de provocation te permettent-t-ils d'exprimer ?
Pour que je trouve un dessin réussi, le rendu doit être drôle. C'est pourquoi l'humour tient une place importante dans la mise en place de mes idées. Je n'ai pas la démarche de provoquer dans le sens de dénoncer des choses, mais je dois reconnaitre que certains détournements peuvent aller dans ce sens-là quand il s'agit de mettre côte à côte des sujets controversés tels que la mal bouffe, la surconsommation, l'Amérique, etc. Je cherche de toute façon à obtenir un résultat léger, et le recours aux animaux le permet souvent.


© Thibaut Gleize - La Spéciale


Quelles sont tes influences et courants artistiques qui t'inspirent ?
D'un coté, les figures de Matisse et l'univers de Keith Haring sont des choses qui m'inspire énormément et à l'opposé, l'art figuratif à la Norman Rockwell, David Hockney, Eric Yahnker, me touche particulièrement et je pense que ça se ressent dans mon travail.
J'aime beaucoup la gravure, les livres d'animaux avec de belles illustrations naturalistes détaillées, le merchandising, les marques iconiques et la culture populaire, comme le bbq, le hot-dog, les céréales fluo américaines, un peu tout ce qui à attrait à la bouffe, toute la culture et la beauferie qui en découle.


© Thibaut Gleize - l'écharde


En juin dernier, tu exposais dans la galerie parisienne Sergeant Paper... 
Comment as-tu vécu cette expérience ?  
C'était super de pouvoir exposer dans un endroit renommé comme Sergent Paper ; j'ai été très flatté qu'ils me contactent, et je n'ai pas été déçu par l'équipe et son professionnalisme. J'avais en projet de sortir un petit livre en autoédition, ça a donc été le sujet de l'expo et l'occasion de lancer le livre lors du vernissage.


© Thibaut Gleize - ombre chinoise


Peux-tu nous en dire plus sur ton fanzine "L'art de se faire des amis et d'être heureux" ?
C'est un recueil de plusieurs dessins réalisés entre mai 2014 et mai 2015, auto-edité. 
L’idée directrice du livre ne s’est pas construite en amont de sa réalisation, mais il se trouve que la totalité de mes derniers dessins tournaient autour d’un même univers : celui des snow birds, des touristes en villégiature et du barbecue. Ce petit monde de la classe moyenne en sandales-chaussettes est accompagné d’animaux humanisés dans des positions tout aussi ridicules. Sergent Paper a dit : "un monde où l’espèce humaine et l’espèce animale se côtoient harmonieusement. Les bêtes ont des allures d’hommes tandis que les hommes ont des allures bêtes… Une société fictive qui met en scène des personnages aussi étranges qu’absurdes" et j'ai trouvé la phrase très juste.


© Thibaut Gleize - l’art de se faire des amis et d’être heureux


Tu travailles avec l'association Disparate sur Bordeaux... 
Peux-tu nous parler de cette collaboration ?
Je suis membre de l'association Disparate depuis sa création et je leur donne des coups de mains de temps en temps sur des projets ou événements. Disparate c'est une "fanzinothéque" dédiée principalement à l'illustration et la photo tenue par Pauline Lespiau et Stéphane Rouet. En moins d'un an c'est devenu un lieu incontournable à Bordeaux pour toute la sphère du dessin, qui fédère plein de gens d'univers et d'influences différentes! Merci Disparate <3


© Thibaut Gleize - vitrine de Sergeant Paper


Récemment tu as réalisé une planche de Flashs pour l'évènement Tatooine... 
Comment perçois-tu la création d'un visuel pour un tatouage ?
Jekyll & Hyde font appel à des illustrateurs "non familier de la pratique du tatouage" pour créer des planches de flashs pour leurs événements Tatooine où deux tatoueurs réalisent ces tattoos en live. Les seules contraintes sont du noir et blanc et des dessins facilement exécutables pour les tatoueurs. Ca a été un super exercice comme je ne fais plus trop de dessins de ce genre, ça n'était pas désagréable de revenir à un dessin plus simple, rapide et spontané.


© Thibaut Gleize - Tahiti Bob


Est-ce une pratique vers laquelle tu souhaiterais évoluer ?
J'ai essayé une fois une machine sur de la peau synthétique chez un copain mais ca n'a pas été concluant. J'aime beaucoup le tatouage ca fait partie de mes centres d'intérêts et je suis le travail de beaucoup de tatoueurs comme Kyler Martz et Rafel Delalande mais je ne me vois pas tatoueur. C'est avant tout un métier qui demande une formation longue dans un salon pour arriver à devenir un tatoueur aguerri.


© Thibaut Gleize - goofy


Quels sont tes rêves, projets, actualités à venir ? Que peut-t-on te souhaiter ?
Courant 2016, je vais sortir un livre entièrement sérigraphié par Mehdi Beneitez des éditions du Parasite. J'aimerais pouvoir en faire une exposition comme pour "L'art de se faire des amis et d'être heureux", mais ne mettons pas la charrue avant les boeufs, j'ai encore les dessins à produire!




© Thibaut Gleize - robin hood


EVENEMENTS PASSES :
Thibaut Gleize aux Puces de l'Illustration 
du 12 au 13 décembre sur le Campus Fonderie de l'Image
EVENT FACEBOOK
 

RETROUVEZ Thibaut GLEIZE : 

TUMBLR
FACEBOOK
BIG CARTEL
  • Elina Tarade
    (Owner)
    • 2015-12-17 15:00:56
    • 1,979 views
  • Tags - #illustration #dessin #serigraphie #humour #crayon #satire #Thibaut Gleize #les puces de l'illustration #absure
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI