L'imagerie poétique et piquante de SMOT !

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité

Des napperons bordés de dentelle subliment la ville... c'est dans certains quartiers de Paris que l'on peut découvrir les collages de Smot. Ces créations pour le moins surprenantes ne passent pas inaperçues!
L'univers de Smot oscille entre surréalisme et surnaturel avec des illustrations piquantes qui interpellent, provoquent ou dénoncent.
Le trait fin et délicat de Smot se marie parfaitement avec son médium fétiche : le napperon - qu'on ne s'attendait plus à voir en dehors du salon de mamie. 
Un support romantique et une démarche originale : "Arsenic et veilles dentelles" l'expression qui désigne selon Smot son univers créatif est bien choisie ! Rencontre avec l'artiste...


Le Cabinet d'amateur présente :
Art Urbain Contemporain IV

Pour la quatrième édition des expositions consacrées aux arts urbains, le cabinet d'amateur présente une sélection d'œuvres de
Ender, Philippe Hérard, Florian Marco, SmotDavid Veroone...

Accrochage du mercredi 17 au vendredi 26 février 2016
Vernissage le mercredi 17 février dès 18 heures 


Cabinet d'amateur 12 rue de la Forge Royale, 75011 Paris
EVENEMENT FACEBOOK

 



Pouvez-vous nous parler de votre parcours…
Gamin… des tâches de Rotring plein les mains, des traces ellipses, du papier calque... (piqué à mon père). Dans mes cahiers d’écolier, des dessins de châteaux forts, puis de Goldorak... Ensuite, ce sont les  pochettes de 33t qui m’ont rendu fou ! J’adorais reproduire les lettrages et les logos pendant les cours de maths ! Quatre années passées en école d’art à Paris. Et aujourd’hui, je dessine tous les jours. Je suis graphiste.

 
© SMOT


Qu'est ce qui vous a amené à vous exprimer dans la rue ?
J’ai beaucoup de contraintes dans mon travail : format, support, délais, charte graphique à respecter... pour satisfaire un client, je dois jongler avec tous ces éléments. Mon esprit créatif est parfois coincé entre 4 murs donc dessiner pour moi me libère… La rue devient alors l’endroit idéal pour montrer mes dessins. Tout y est simple, très libre. Les murs de la rue sont de véritables "territoires artistiques" : lieux de diversité et d’échange.


© SMOT
© SMOT


Original et poétique, votre travail croise l’univers de gravures d'encyclopédies aux collages surréalistes... Quelles sont vos sources d’inspirations ?
Comment pourriez-vous décrire votre univers artistique ?
Je garde des choses : des photos, des articles, des dessins, des gravures anciennes (j’adore), des cartes, des morceaux de papier... Je découpe, je colle, j’essaye de trier et de classer tout ça par thème. C’est ma matière ! 
"Arsenic et vieilles dentelles" J‘associe des éléments d’univers différents, décalés pour créer des images poétiques et piquantes.


© SMOT


Vous créez vos oeuvres sur un support singulier puisque ce sont des napperons en liseré...
Pouvez-vous nous en dire plus sur votre mode opératoire et les médiums utilisés ?
Je réalise d’abord des découpages et des montages, beaucoup de croquis, je cherche le bon équilibre... Puis vient le travail du dessin, toujours en n&b, à l’encre de chine le plus souvent. Ce dessin original me sert de matrice et je le reproduis par transfert à l’aide de solvants. C’est ma petite imprimerie artisanale. Le résultat n‘est pas très fiable, incertain... chaque napperon est unique.


© SMOT


Pourquoi avoir choisi ce support de création ?
Ce support romantique apporte beaucoup de poésie à mes dessins. Le napperon est fragile et doit se manipuler avec légèreté pour ne pas se déchirer. C’est un papier très fin qui épouse très bien les aspérités des murs, un support éphémère. C’est devenu ma signature !
 

© SMOT
© SMOT


Comment s'effectue le choix des lieux de collage pour vos oeuvres ?
Préférez-vous le jour ou la nuit pour la pose de celles-ci ?
La ville est mon lieu de vie. Le plus souvent je marche sans but ni objectif précis, avec mes napperons, colle et pinceaux, et dès qu’un endroit m’attire... Le matin, voire le petit matin.


© SMOT 


Quel regard portez-vous sur le côté éphémère des oeuvres que vous créez ?
J’aime lorsque le temps passe, que le papier se déchire, se plisse, se froisse... Parfois il ne reste que des très petits bouts, des fragments. J’appelle ça mes ”vestiges”. Je ne suis pas un artiste.


© SMOT 


On peut retrouver votre travail en se baladant du côté de Ménilmontant à Paris...
Pensez-vous à explorer et à marquer de votre patte d'autres endroits à Paris et ailleurs ?
Je vis à fond mon quartier. Le XXe est un noyau dur du street-art, mais tout Paris reste un terrain de jeu formidable ! Contacté via Instagram, j’envoie régulièrement des dessins aux personnes qui le souhaitent... grâce à eux, j'investie de nouveaux lieux.
Derniers envois en date : Berlin, Los Angeles (régulièrement), Sao Paulo, Espagne, Roumanie, Australie...


© SMOT 
© SMOT 


Avez-vous déjà pensé à des collaborations avec d'autres artistes ?
Ca me plairait beaucoup. C’est derniers temps, j'ai fait la rencontre de nouveaux artistes… alors qui sait ?


© SMOT  


Quels sont vos rêves, projets, actualités pour la suite ?
Finir l'interview pour Artist'Up (j’suis à la bourre).
J’essaie de nouvelles techniques (dorure à la feuille d’or - rien n’est trop beau pour la rue). Et j'ai deux nouveaux thèmes à explorer : la Lune, et Alice aux Pays des Merveilles.

Ps : Un coup de coeur si vous voulez bien... Diogo Machado aka Add Fuel


© SMOT  


  • Elina Tarade
    (Owner)
    • 2016-02-16 08:10:42
    • 2,688 views
  • Tags - #paris #collage #design graphique #cabinet d'amateur
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI