Angélina Nové, « photographe des âmes doubles »...

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Angélina Nové a commencé la photographie à 16 ans. Après une pause pendant des années, suite au décès de son frère, l'artiste est revenue à la photographie en créant ses "âmes doubles" - des séries d'autoportraits où l'artiste donne vie à une deuxième entité : 
"Je me suis créé cet univers ou l'âme devient une soeur, une amie, un compagnon de route. Là, elles se rencontrent réellement, sans les règles sociales de bienséance (...) elles peuvent y montrer toutes leurs douceurs, leurs rires mais aussi ce qu'elles ont de plus noires."
Entre ombre et lumière, avec ses clichés Angélina nous plonge dans une ambiance onirique et énigmatique, élevant le monde corporel au monde spirituel... Rencontre avec une artiste au travail bouleversant et à fleur de peau.


La Cave Show Room Gallery présente les travaux originaux de :

FLO EYMANN (Peintures) - AURORE LEPHILLIPPONNAT (Peintures)
ANGELINA NOVé 
& spécial Guest GONZAL (Sculptures

Le vernissage aura lieu aux Fileuses
12 février de 18H à 23H30 > EVENEMENT FACEBOOK


EXPOSITION du 12 février au 4 mars 2016

Accès :
2ème Sous-sol de 
LES FILEUSES : 71 RUE ST HONORÉ 75001 PARIS
METRO: CHATELET/ LES HALLES
 OPEN : JEUDI au SAMEDI de 14H A 20H 
et du DIMANCHE au MERCREDI sur RDV : auxart@gmail.com




 
Comment le retour vers la photographie s’est-t-il opéré ?
C'était il y a 4 ans déjà... J'ai commencé à photographier mes "âmes doubles" à la mort de mon frère. Et je me suis rappelée à ce moment-là ce que ma mère m'avait raconté autrefois. Elle me disait que quand mon frère était petit, il lui avait demandé un petit frère. Ma mère est tombée enceinte mais la grossesse n'a pu être menée à terme. Quelques temps après cela, mon frère est revenu vers ma mère en lui disant, puisque cela n'a pas marché pour mon petit frère, je veux une petite sœur. C'était un enfant gâté mon frère, il a donc eu sa petite sœur... moi. 
Je me souviens qu'à sa mort, je me suis souvenue de cette histoire et je me suis dit «  puisque ça n'a pas marché mon frère, moi aussi je veux une sœur ». Et j'ai commencé des séries d'autoportraits où je donnais vie à cette deuxième personne. Mon amie? Ma sœur? Mon âme double! A l’abri du deuil de cette personne, car elle ne s'éteindra que le jour ou moi même je fermerai les yeux. C'est en quelque sorte "un pied de nez" à la mort qui enlève les êtres qui nous sont proches.


© Angélina Nové - Plus haut


Qu’est-ce que le médium photographique vous permet-t-il d’exprimer ?
Il me permet de mettre en image mes émotions, c'est une illustration de mes journaux intimes.
J'ai des interprètes, je vais dans le corps de mes modèles et je les anime avec mes sentiments, mes doutes, mes peurs et mes joies. C'est très égocentrique quelque part, je ne parle que de moi, mais en même temps qui je serais pour parler des autres. "Connais toi, toi même". 



© Angélina Nové 

© Angélina Nové - La simple morale


Vous plongez le spectateur dans une ambiance onirique et énigmatique… Comment pourriez-vous décrire votre univers ?
C'est Alice derrière le miroir, une observation mélancolique de soi  que je mets en scène dans un univers onirique.. J'aime les univers magiques de mes histoires d'enfant.
On peut croiser dans mes photographies des déités (sylphes et sirènes etc..), des reines d'autrefois. L'étrange et le paranormal y prennent place aussi, ils m'ont toujours fascinés…



© Angélina Nové - Des deux côtés

© Angélina Nové


Entre ombre et lumière, quel ressenti souhaitez-vous transmettre à travers vos clichés… ?
Ombre et lumière parce qu'ils ne doivent jamais tout dire et jamais tout montrer. Mes femmes gardent leur mystère. 
Mais aussi le flou et le mouvement, parce que j'aime la gestuelle féminine, des gestes doux, lents, gracieux qui expriment sans la parole. Le mouvement c'est la vérité, quand la bouche ment ou castre, le geste dit.
Le flou parce que je trouve la netteté souvent trop brutale, trop marquée par la réalité. Je trouve que cela donne aussi une touche intemporelle, irréelle. Ca donne place à l'imagination…


© Angélina Nové 
© Angélina Nové 


Pouvez-vous nous en dire plus sur votre processus créatif : les étapes, techniques, matériel utilisés ?
J'écris beaucoup avant de faire une séance, des textes sur mes ressentis du moment, tout part de ce qui ne va pas. 
Une fois les écrits posés sur papier, j'invente le personnage, la mise en scène. Tout peut prendre essence aussi d'une matière, les plumes, les voiles, les dentelles, les fleurs que l'on retrouve dans plusieurs de mes séries.
J'ai besoin de rencontrer la modèle avant le shooting, de discuter, aussi si la séance se passe bien, je retravaillerai souvent avec. Je suis assez timide et manque énormément de confiance en moi, si je ne suis pas à l'aise avec cette personne le shooting peut tourner au drame, je perds vite mes moyens, même si avec le temps ça va de mieux en mieux. Mes séances sont courtes, 3 à 6 clichés mais cela me suffit, je sais exactement ce que je veux.



© Angélina Nové
© Angélina Nové


Vos oeuvres semblent être en marge des clichés conventionnels… le domaine de l’étrange, la spiritualité… seraient-t-ils votre signature ?
C’est une manière symbolique et idéaliste de représenter les choses et élever le monde corporel au monde spirituel.
Je suis attirée par les choses de l'âme. Mais je ne suis pas la seule alors je ne sais pas si on peut parler réellement de signature.


© Angélina Nové - Vers l'autre rive


Pourquoi avoir choisi de travailler sur la femme ?
Parce que j'en suis une et que mes images m'aident à me comprendre. Bon avec le temps je ne sais plus si ça m'aide vraiment ou si cela me perd d'avantage. Tout se dédouble aujourd'hui dans ma vie, j'ai vraiment cette impression d'être deux femmes et d'avoir deux vies. Je suis déjà maman une semaine et femme l'autre (garde partagée) et je n'ai pas les mêmes besoins selon la situation. Femme au foyer ou artiste. Casanière ou fêtarde. Converse ou talon aiguille. Tout se dissocie.
Dans mes images c'est le seul endroit ou elles se réunissent et s'apaisent.



© Angélina Nové - Moi et celle que j'ai été

© Angélina Nové - Laisse passer les ans


Quel est votre ressenti face à la diffusion de votre travail qui semble très personnel et intime ?
J'aime justement parler de l'intime quand on se livre, les autres le font aussi c'est l'échange. La banalité m'ennuie profondément dans les discussions. Je préfère ne pas parler que de parler de rien.


© Angélina Nové - Les oubliées
 © Angélina Nové - Les blessures écarlates


Quels sont vos projets, envies, actualités pour la suite ?
Travailler toujours, montrer encore. J'aimerais un jour pouvoir réaliser un livre pour rassembler mes textes et mes photos qui sont intimement liés.



© Angélina Nové - L'envolée




SUIVEZ LES ACTUALITES d'ANGELINA NOVE :
  • Artist UP
    (hôte)
    • 2016-04-18 12:42:00
    • 3 517 views
  • Tags - #art #photo #contemporain #photography #femme #Angélina Nové # photographe
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI