La musique rétro contemporaine de GENERAL ELEKTRIKS

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


L'amoureux des claviers vintage sort un nouvel album ! Hervé Salters alias General Elektriks a ressorti ses vieilles machines pour créer To be a Stranger, un album intensément vintage mais résolument moderne. Entre Londres, Berlin et San Fransisco, cet hyperactif enchaîne les productions. Jonglant entre musiques de films ("Arrêtez-moi Là"), de séries ("Les Beaux Mecs", "Paris") et side-projects, le musicien a même trouvé le temps de partir en tournée dès le mois de mars. Celle-ci se poursuivra notamment à l'Olympia le 29 novembre prochain.  

Rencontre avec Hervé Salters, l'homme à tout faire de General Elektriks…



 
To Be a Stranger disponible sur iTunes

 

Le clip de "Angle Boogie" ton dernier single est vraiment réussi... Avec qui as-tu travaillé et d'où vient cette idée de réalisation ? 

J'ai travaillé avec Drew Tyntell, un animateur de Portland. C'est le gars qui a travaillé avec nous sur la pochette du nouvel album qui m'a conseillé son travail. Ça collait exactement avec ce qu'on cherchait pour Angle Boogie. Le morceau parle de quelqu'un qui s'exprime de manière angulaire et froide, d'où les formes géométriques et colorées dans le clip. Et Drew travaille beaucoup sur ça. J'ai envoyé une petite vidéo de moi en DIY et Drew m'a rotoscopé et il y a eu une petite narration autour de tout ça.

 

 

 

Tu es fan de claviers vintage, sur quel matériel as-tu travaillé pour ce nouvel album ? Pour quel processus d'enregistrement ? 

Le clavinet C, le Fender Rhodes, Roland SH 101, Oberheim OB1, RMI electra piano, un Hohner pianette, un orgue Yahama YC 20, un vieil harmonium de 1878 et un piano de 1918. Je fais quasiment tout moi même, j'ai juste engagé des cuivres et des cordes. J'ai invité Eric qui joue avec moi en live sur un des morceaux du disque ainsi que Sebastien Martel.

 

 

Outre Stevie Wonder, ta musique pourrait faire parfois penser à un groupe comme The Heavy par exemple… Quels sont les groupes qui peuvent t'inspirer en ce moment ? 

Je ne connais pas vraiment the Heavy, mais en groupes actuels récents j'écoute quelques trucs. Je ne sais pas si on peut parler d'influences réellement mais disons que ça me fait plaisir de les écouter en tant que fan. Il y a par exemple Saint Vincent, Kendrick Lamar, un rappeur américain que j'adore, Ches the rapper, ou aussi les productions de Jon Wain.

 


© Tim Deussen

 

Tu as vécu à Londres durant ta jeunessse. Que retiens-tu de cette époque? 

J'y ai vécu quand j'étais ado donc je n'ai plus trop de liens avec la scène londonniene. Par contre, j'ai vécu 12 ans à San Francisco, j'ai d'ailleurs enregistré 3 albums de General Elektriks là bas, j'y ai aussi monté le projet avec Honey Cut. Aujourd'hui, je vis à Berlin. 

 


© Tim Deussen

 

Tu as réalisé la musique pour des séries, plus récemment pour un long métrage. Quelles sont les différences avec ces deux façons de travailler ? 

La grande différence c'est le délai. Pour les séries, comme il y a des délais assez courts, tu ne peux pas attendre que le montage sois définitif. Je travaillais sur des montages non définitifs. Quand le montage changeais, j'étais obligé de changer la musique. 
Pour le film, c'était un montage quasiment définitif dès le début. J'ai apprécié les deux. Je préfèrerai refaire des musiques de films plutôt que de série d'un point de vue du processus de création et du travail avec les autres personnes.
De manière générale, j'aime bien l'idée de faire de la musique sur image et de faire une œuvre de commande. Pour GE, je suis total maître à bord, donc je garde cet espace de liberté totale. 

 

 

Ta tournée débute en mars, tu prépares donc un nouveau show, est-ce que l'on va par exemple retrouver l'esthétique du clip ? 

Ce ne sera pas à l'image du clip mais ça va s'inscrire dans l'esthétique générale du disque. C'est un point de vue contemporain, c'est une musique rétro mais contemporaine. Il faut dégager quelque chose de bien moderne. On n'a pas encore monté le show lumière, on fait ça début mars… 

 


© Tim Deussen

 

Tu as beaucoup voyagé avec ce projet, y a-t-il un pays que tu sens particulièrement receptif à ta musique ? 

Oui, le Brésil. On y est allé 4 fois. Ça se passe à chaque fois vraiment bien. J'ai la sensation que comme c'est un projet qui met l'accent sur des rythmiques et des progressions harmoniques sofistiquées et qu'ils ont un passé comme ça avec la samba, et bien ça passe bien. On est toujours bien acceuillis là bas et on va certainement y retourner à l'automne ! 

 



To Be a Stranger disponible sur iTunes

 

RETROUVEZ GENERAL ELEKTRIKS SUR :

Facebook
Site

GENERAL ELEKTRIKS EN CONCERT :

09.03 • Paloma Nîmes
10.03 • Bolegason Castres
11.03 • Le Rocher de Palmer Bordeaux
12.03 • Le Florida Agen
13.03 • Le Fuzz Yon La Roche sur Yon
16.03 • L'Epicerie Moderne Feyzin
17.03 • Espace Julien Marseille
18.03 • La Belle Electrique Grenoble
19.03 • Le Chateau Rouge Annemasse
20.03 • Le Plan Evry
22.03 • La Laiterie Strasbourg
23.03 • Aeronef Lille
24.03 • BBC Caen
25.03 • Stereolux Nantes
26.03 • Echonova Vannes
29.03 • La Bam Metz
30.03 • L'Orangerie Bruxelles
31.03 • Le Trianon Paris
01.04 • La Batterie Guyancourt
02.04 • L'Ouvre Boîte Beauvais
03.04 • Festival Chorus Fontenay aux Roses
13.04 • Le Bikini Ramonville St Agne
14.03 • CCM John Lennon Limoges
15.04 • Le Printemps de Bourges
16.04 • Festival Mythos Rennes
19.05 • Paul B Massy
20.05 • EMB Sannois
25.05 • Le Chabada Angers
26.05 • La Nef Angoulême
27.05 • Atabal Biarritz
28.05 • La Clef Saint Germain en Laye
31.05 • Théâtre Arras
30.07 • Festival Les Escales Saint Nazaire 
 

  • Saam WB
    (hôte)
    • 2016-02-10 05:45:50
    • 1 615 views
  • Tags - #pop #clip #électro #jazz #nouvel album #general elektriks #angle boogie #claviers vintage #hervé salters #to be a stranger
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI