« Strange Milk » présentent un 1er album étrange & psychédélique

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Premier album éponyme pour "Strange Milk", le groupe fan de musique psyché. Ils décrivent leur style mieux que quiconque : "Mélangez une bouteille de pop lactée avec un sombre bourbon millésimé 1967. Ajoutez-y deux cuillères de sucre psyché. Laissez-vous envelopper par cette saveur nouvelle, mixture exaltante !"
Laissez vous porter par cette musique, fruit de l’expérimentation des psychotropes - qui modifient les perceptions sensorielles. L'utilisation sans limite des techniques de modification des sons, et la proposition de textes plus littéraires ou plus politiques font de la musique psyché un courant riche... et "Strange Milk" le prouvent à leur tour avec ce 1er opus !
 

Le premier album de Strange Milk est là !
Ce soir vendredi 8 avril à La Marquise Lyon en version CD
dispo partout en digital 

iTunes

Deezer 
Spotify 



Release party Le 8 Avril 2016

La Marquise
20, quai Augagneur, 69003 Lyon
 INFOS RELEASE PARTY


STRANGE MILK premier album : sortie le 8 avril.



Comment vous êtes vous rencontrés tous les 4 ? 
Au départ, nous étions 3 potes qui appréciaient se retrouver, partager et jouer de la musique ensemble.
Lorsque nous nous sommes tous retrouvés à Lyon nous venions juste d'enregistrer notre premier EP (Infrasonic Sunflowers / 2011) entièrement conçu par nos soins pendant l'été. Nous voulions donc tester nos nouveaux morceaux en live. Suite à une première série de concerts (notamment en finale du tremplin Artist Up à Lyon), nous dûmes malheureusement nous séparer de notre ami et guitariste du groupe.
Suite à ce départ, nous voulions quand même poursuivre l'expérience. L'écriture de nouvelles chansons continuait, plus adaptées à la scène et, après avoir recruté deux autres amis musiciens que nous connaissions (qui seront seulement de passage), nous avons enregistré une dizaine de titres pour le second EP The Odd One Out en 2014.
A force de concerts et de soirées sur Lyon nous avons finalement rencontré François, que nous avions déjà croisé dans les parages et qui voulait jouer et enregistrer avec un nouveau groupe. Nous avions besoin d'un bassiste et par chance, François connaissais JD par l'intermédiaire d'une connaissance commune. Il nous a rejoint il y un an.
C'est donc après plusieurs péripéties et à la suite de changement de line-up que nous nous sommes étrangement rencontrés. Un heureux hasard.


© Adeline Fievet


La création d'un groupe a t-elle été une évidence ? 
Lucien : Cela faisait un certain temps que je voulais jouer avec d'autres musiciens, tout en commençant à composer de mon côté. Après avoir passé toute ma première année de lycée à gratter dans des groupes improbables, qui existaient plus pour draguer les nanas que pour monter un vrai set avec nos compos, j'ai fini par faire la connaissance de Robin à la suite d'un concert. Je savais qu'il jouait de la batterie et comme je n'avais plus vraiment de groupe à ce moment là, nous avons voulu jouer ensemble.
La suite c'est faite très naturellement. Même lors de nos premières répètes (c'était plus de long jams, peu de reprises) l'idée de monter notre propre « truc » était présente. 
Robin : Je me souviens avoir vu le premier groupe de Lucien sur scène, j'avais 16 ans, je n'avais pas de groupe à l'époque et je me suis dit « hé, il se dégage un truc de cette musique, j'ai envie de connaître ces mecs ». A l'époque j'étais plus branché jazz, mais à partir de là j'ai toujours été intéressé par les compos de Lucien, ouais une évidence donc.




Quel a été l'élément déclencheur ? 
Dès le début, l'envie de se faire plaisir en jouant et en faisant de la bonne musique ensemble.

Qu'est ce que chacun d'entre vous apporte au projet ? 
Lucien : Ses instruments et ses vibrations !
Plus précisément, Lucien apporte les chansons et par la suite chacun peut amener sa touche sur sa partie et ses idées. Robin a écrit la musique d'une des chansons du disque. Cela dépend des titres, si certains ne sont pas complètement terminés, il nous est arrivé de les développer lors des répétitions.
Robin : c'est pour ça que ça marche dans Strange Milk. Cet été je me suis ramené avec deux parties instrumentales et en une semaine Lucien a trouvé des paroles, ça a donné une chanson et sur une autre c'est François qui a apporté un pont. On est sur la même longueur d'ondes quoi. Et il faut quand même dire qu'on a commencé à enregistrer cet album un mois après l'arrivée de JD… un mois pour écrire et enregistrer des parties de basse sur des morceaux qu'il ne connaissait pas. C'est fort.
 
Comment se déroule le travail à 8 mains ? 
Comme une pieuvre venue des profondeurs pour te faire un câlin.


© Kelen Auduc


Votre musique est un savant mélange de rock alternatif affirmant votre goût pour les sons vintage et la musique psyché… Comment ces affinités influencent vos choix d'instruments et la recherche de sonorités ?
On tente suffisamment de mélanger nos influences pour créer quelque chose d'original. C'est plus des recherches d'ambiance pour une chanson plus que de sons à proprement dit. On ne veut pas d'un son trop lisse, trop léché, trop travaillé. Il faut garder une approche pure.
La musique psychédélique nous permet je pense d'avoir un champ d'expression plus large.


 

Quels artistes sont une source d'inspiration pour vous ? 
Comme nous parlions de musique psyché, de recherche de sonorité ou du choix des instruments, je pense automatiquement au Brian Jonestown Massacre, dont chaque album est une bombe.
La scène alternative des 90's de Cobain jusqu'à Beck d'un côté, de l'autre l'atlantique et la brit pop. Toute la musique Pop/Psyché des années 60/70 est pleine de trésors d'écriture. Une période très riche.
On aime aussi les groupes déviant des 80's comme Devo, Talking heads, Joy Division, les Cramps. Il y a beaucoup de bonne musique, à travers les genres et les époques. Les vrais artistes sont notre source d'inspiration.

Comment qualifieriez vous votre identité musicale ?
On dit juste qu'on fait de la musique psychédélique. Après à chacun d'y entendre ce qu'il veut.

 
© Kelen Auduc


Après deux EP sortis en 2011 et 2014, vous livrerez votre premier album éponyme le 8 avril 2016... Pouvez vous nous en dire plus sur votre parcours ? Que s'est il passé depuis le dernier EP ? 
Après le dernier EP, nous avons joué sur de belles scènes à Paris, comme le Bus Palladium ou l'International entre autre, en première partie de super groupe (Forever Pavot notamment). Puis on a continué et des nouvelles chansons et idées arrivaient. Alors naturellement on a eu envie de retourner en studio et de jouer tout ça sur scène.




Comment s'est passé le processus de création et l'expérience studio ? 
Lucien : Pour cet opus, je me suis retrouvé avec une série d'ébauche de chansons. Contrairement à nos deux enregistrements précédents, les paroles et les structures étaient très abstraites au départ. A la base, je devais avoir deux morceaux aboutis. Nous avons donc commencé par ceux là et on en a profité pour refaire quelques anciens titres dans la foulée, dont le mixage final n'était pas satisfaisant, et pour se mettre dans le processus d'enregistrement. Ces 4 titres dont deux inédits, sortiront sous la forme d'un LOVE EP que nous offrons à tout ceux qui nous ont aidé à financer le mastering du disque.
Dans cette ambiance, nous avancions aussi sur l'album. Même si souvent, nous avions très vite une idée précise de comment on « pensait » la chanson, nous cherchions en même temps à rester spontanés. Répéter les titres mais pas trop, pour ne pas tuer l'intensité première.
Le processus d'écriture des textes s'est fait dans le même état d'esprit. Puiser dans ses expériences pour en restituer le/les messages. Ou l'urgence qui s'en dégage. Par moment, comme par magie, des idées font surface et s’agencent les unes aux autres sur un fil invisible. C'est le processus créatif. C'est cet instant que nous recherchons, notre tâche est de le capturer.
D'ailleurs deux titres du disque sont littéralement tombés du ciel pendant les sessions d'enregistrements.
C'est très intéressant et stimulant comme sensation.
Robin : Et puis on a signé avec le Pop Club Record, des amis à la base. Ils nous font confiance et nous laisse une liberté artistique totale. On fait pas mal de dates avec en eux en Suisse (avec les Rebels Of Tijuana) et ils produisent le disque. C'est top de bosser avec des gens comme eux. 

 



Vous avez financé ce premier album grâce au crowdfounding… Quelle relation entretenez vous avec le public ? Ce type de financement permet t-il de créer un lien particulier avec lui ? 
Nous sommes reconnaissants envers tous ceux qui nous soutiennent, nous écoutent, qui aiment notre musique, et qui ont permis à l'album de bénéficier d'un des meilleurs studios de mastering « Elysian Records ». On vous aime. Grâce à ce système de souscriptions pour aider les artistes, nous avons pu mettre en place des contreparties pour tous ceux qui ont participé. Ainsi, comme je l'ai dit précédemment dans l'article, nous offrons un LOVE EP de 4 titres à tous les souscripteurs. Avec ça, on a ajouté des trucs en plus, comme des badges, des stickers ou les plus belles affiches de nos concerts, qui sont conçues par Lucien. On espère que le public appréciera ces petites attentions.




Vous êtes lyonnais, la release party de votre nouvel album aura donc lieu à La Marquise à Lyon… Avez vous des dates de tournée ? 
08/04 @ La Marquise, Lyon  # ALBUM RELEASE PARTY #
19/05 @ Le Pop In, Paris
20/05 @ La Poèterie, Auxerre
21/05 @ Le Majestic, Montluçon
10/06 @ Aux Bons Sauvages, La Mulatière
17/06 @ Toï Toï Le Zinc, Villeurbanne




Quels sont vos projets ? Vos envies ?  
On réfléchit déjà au prochain album, on espère s'y mettre bientôt. Et jusque là on va jouer celui-ci en live.


 
SUIVEZ LES ACTUALITES STRANGE MILK :
 
SITE OFFICIEL
PAGE ARTIST'UP
FACEBOOK
 
    • 2016-03-28 15:43:10
    • 2,257 views
  • Tags - #rock #Concert #musique #groupe #chanteur #psychédélique #vintage #lyonnais #musiciens #strange milk
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI