"TOUCHÉ COULÉ", la nouvelle bataille Electro Pop d'ELEPHANT

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Lisa et François étaient encore un couple à la vie comme à la scène lorsque leur premier opus "Collective Mon Amour" est sorti. La légende dit alors qu'ils se sont séparés sur le toit d'une villa italienne à la fin d'une longue tournée… Leur duo Elephant a perduré et a même donné naissance à un second album, Touché Coulé. 12 chansons majestueuses où se mêlent poésie, beats infectieux et sons synthétiques. Se considérant "sans famille musicale", le groupe fait comme bon lui semble, ne s'interdit rien, fabrique les choses avec minutie en essayant de conserver cette fraîcheur et cette spontanéité. 
Nous avons discuté avec François, la partie masculine du duo qui nous parle de ce nouvel album et de l'avenir du projet Eléphant ! 

 

 
Touché Coulé disponible sur iTunes

 

Que retenez-vous de vos différentes formations (musique classique pour ta part, comédienne pour Lisa…) ?

Je crois que c'est assez complémentaire. Lisa avait déjà cette aisance sur scène parce qu'elle est dans le jeu et la comédie, elle est à l'aise, elle n'a pas peur et moi j'avais plutôt le côté mener à bout un projet avec tout ce qui s'en suit de technique et tout ça. La formation classique est dure, du coup je pense que ça pose quelques bases intéressantes.

 

 

... en terme de rigueur par exemple ?

Oui exactement. Après, je pense que c'est aussi une question de caractère, mais c'est vrai que moi j'aimais cette idée d'aller jusqu'au bout des choses et d'être assez perfectionniste. Je pense que le violon m'a bien éduqué à ça. C'était donc complémentaire avec Lisa et ça l'est toujours, sauf que maintenant, c'est plus équilibré. Elle a gagné en rigueur et moi j'ai gagné en aisance. On se ressemble beaucoup, même physiquement je trouve. On nous prend toujours pour des frères et sœurs.

 

© Droits Réservés

 

Avec Elephant vous avez l'habitude de fabriquer tout vous même, les clips par exemple, ce fut le cas pour ce nouvel album ?

Oui, plus que jamais ! C'est moi qui l'ai produit dans mon studio. On a tout fait vraiment ensemble. C'est toujours ce côté un peu artisanal, on a gardé le cap du premier album de ce point de vue là.

 

 

Vous vouliez sortir du côté mignon pour cet album, être plus incisif... Quelles ont été vos lignes directrices pour l'écriture de celui-ci ?

Peut-être être plus dans le premier degrés, aller un peu droit au but dans l'écriture. On a écrit des choses assez oniriques sur le premier et là ça parle plus de nous. On a essayé que les choses soient claires dans le propos. On a essayé d'être plus incisifs, de parler plus avec notre langage à nous. On en parlait souvent, on se posait souvent la question « qu'est-ce qu'on veut dire là ? » et on s'est dit qu'il fallait juste le dire plus simplement.

 


© Droits Réservés

 

Votre musique a un vrai côté french pop, est-ce que vous vous sentez proche de cette scène ?

En fait, j'ai l'impression que nous on est un peu sans famille. J'ai l'impression qu'on est dans la ligne médiane de la musique. C'est à dire qu'en général, on a un peu du mal à nous classer. On a l'impression de faire une musique assez simple et plutôt accessible, je pense que la nouvelle vague de pop française est très tintée de musique des 80's. Nous, ce n'est pas du tout notre culture.
Dans cet album, on a voulu faire quelque-chose d'assez moderne, je pense par exemple au morceau « Deux Mille Quatorze » qui est un morceau de trap music, un peu sentimental. Il y a beaucoup de sub, de charlestone… Mes influences ne sont pas du tout des artistes des années '80 donc je n'ai pas l'impression qu'on soit dans cette vague là. C'est là où c'est un vrai challenge pour nous, c'est de devoir trouver notre public avec cet album qui est entre l'électro, la pop, la musique rafraîchissante de nos débuts, et en même temps c'est un album qui a un discours assez dark.
Quand on écoute bien les paroles, c'est très auto-biographique et ça raconte certes des belles choses mais qui sont quand même assez dures, très nostalgiques, c'est assez plombant. C'est un mélange entre la vie et la mort, il y a des rythmes très enjoués et des paroles très sombres.

 

 

Sur scène, pour quelle configuration avez-vous opté ? Une config très live… ?

Sur scène, on joue avec une personne qui fait un peu office de DJ, multi-instrumentiste… On est dans quelque-chose d'assez intimiste mais ça commence à être pas mal le bordel. On aimerait bien que ça parte en mode dancefloor. Malgré la dureté de ce qu'on dit parfois, on a envie de garder cette énergie scénique et que ça parte dans un truc fun et dansant. D'où le côté électro, DJ, tech… On mélange pas mal de choses.

 

Avec Elephant vous avez tourné un peu partout dans le monde, une petite anecdote à nous raconter ? Quel est le meilleur public ?

Sans faire le « Michel Drucker », on a des bons souvenirs partout. On a des souvenirs incroyables dans chaque pays qu'on a traversé. Après, il y a quelque-chose qui nous a beaucoup surpris, c'est la Russie et les pays de l'Est avec cette fraîcheur qu'on attendait pas de la part du public. Après, je pense que c'est l'artiste qui insuffle la vibe de ce que va ressentir le public.
Donc je pense que dans les pays de l'Est on avait envie d'y aller, personne ne comprenait ce qu'on disait, on était dans un lâcher-prise qui a fait que le public était hyper enjoué, hyper présent. Je ne sais pas si ça venait d'eux ou de nous mais en tous cas l'alchimie était bonne.
Au Japon aussi, c'était assez incroyable. En France on a que des bons souvenirs aussi, au Canada, même aux Etats-Unis, à New-York c'était incroyable… On a que des bons souvenirs partout !

 

 

J'ai lu dans une de vos interviews que pour vous, Nekfeu c'est l'avènement du Hip Hop populaire, sa victoire de la musique est donc méritée ? C'est un artiste avec lequel vous aimeriez faire une feat ?

Oui ! On lui a déjà demandé, il ne nous a pas répondu mais oui, c'est quelqu'un qu'on aime beaucoup. C'est marrant parce que les featurings avec les rappeurs c'est devenu un peu une blague entre nous parce qu'ils sont difficiles à avoir. Ça a toujours été la mode mais c'est vrai que moi j'adore le hip-hop donc c'est quelque-chose qui me tiendrait à cœur, mais j'ai l'impression qu'en France, on ne se mélange pas, à part les grosses têtes d'affiche donc on attendra notre tour. Nous on est super ouverts à tout… 

 

Quels sont vos projets pour la suite ? Peut être des projets solo ?

Pour l'instant non, on n'a pas de projet solo. Lisa a ses projets de comédienne, elle a tourné dans un film il n'y a pas longtemps dans un moyen-métrage. Moi j'écris pour d'autres gens, d'autres chanteuses mais pour le moment on n'a pas de projet solo. Peut-être que ça viendra.
Pour l'instant on va défendre cet album corps et âme. On sait que c'est difficile le deuxième donc on va chercher chaque soutien à la force du poignet. On a des clips qui arrivent, des vidéos, on espère un maximum de promo et on verra bien !

 

Touché Coulé disponible sur iTunes

 

RETROUVEZ ELEPHANT SUR :

Facebook
Youtube



ELEPHANT EN CONCERT :

24.05 • Les Etoiles Paris

  • Saam WB
    (Owner)
    • 2016-04-04 13:40:31
    • 2,972 views
  • Tags - #pop #paris #électro #duo #nouvel album #Elephant #touché coulé #les etoiles
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI