Corona : artiste aux mille et une fresques

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Artiste urbain franco-argentin, Corona vit à Buenos Aires et égaye les murs de la ville avec ses fresques hautes en couleurs. La bas "on peut peindre là où on veut. Il suffit de demander verbalement l'autorisation pour peindre une façade". L'art mural fait partie du quotidien des habitants de la capitale argentine, ces fresques sont très appréciées et mettent en avant la créativité et le talent des artistes sud américains. 
Corona viendra pour la première fois exposer en France et participera pour notre plus grand plaisir à l'exposition " Le Grand 8 de l'art urbain" à la réserve Malakoff du 1 er juin au 31 octobre 2016.
Découvrons son univers et laissons Corona nous parler de son terrain de jeu favori : la rue.

 
LA RESERVE MALAKOFF PRESENTE… LE GRAND 8 DE L’ART URBAIN 
UN LIEU EPHEMERE  & UN PARCOURS URBAIN

CORONA SERA PRESENT :


LA RESERVE MALAKOFF
 : 7 rue Paul Bert 92240 Malakoff
 
POUR EN SAVOIR PLUS >>> PAR ICI


© CORONA- tous droits réservés


Jeune artiste, né en 1987, comment avez-vous commencé à créer ?
Je suis né à Perpignan, ma mère est argentine et mon père français.
A l'âge de 2 ans je déménage à Madrid (Espagne), puis commence à peindre des graffitis dans la rue à l'âge de 14 ans (2001).
En 2004 je pars vivre à Buenos Aires en Argentine. Quand je suis arrivé en Argentine j'ai commencé à peindre plutôt des fresques, cherchant une autre manière de communiquer dans le rue. 





© CORONA


Quelle est la différence entre le street art sud-américain et l'européen ?
Connaître la culture argentine et ce côté du monde "m'a bougé la tête".
Le style de vie sud américain et même les rues en Argentine n'ont rien à voir avec ce que l'on peut voir en Espagne ou en France.
Je pourrais dire que la société est différente, mais aussi les lois. Ici on peut peindre là où on veut. Il suffit de demander l'autorisation pour peindre une façade.
La différence entre l'art des rues sud-américaines et celui des rues européennes relève de l'esthétique mais aussi des écarts sociaux et économiques entre ici et l'Europe.
L'autogestion ici est plus forte qu'en Europe, même le marché de l'art ou les institutions fonctionnent différemment. 
Je trouve qu'en Europe c'est un peu plus organisé, les gens ne voient pas toujours cet art comme quelque chose de positif.
Ce sont deux continents différents, deux esprits différents.


© CORONA


La maison et les personnages se retrouvent souvent dans vos œuvres… pourquoi ce choix ?
Je suis autodidacte, mon œuvre je la travaille petit à petit en incorporant des éléments ou des couleurs au fur et à mesure. Le temps passe. Les maisons ont plutôt l'air d'être humbles et les humains plutôt sereins. C'est ce que je ressens et veux transmettre.




Vos grandes et très colorées fresques murales sont visibles dans les rues... pourquoi avez-vous choisi de créer dans la rue ?
Le graffiti m'a fait connaître la rue. Je trouve que cela a un sens très fort. Les passants en Argentine apprécient vraiment les œuvres. La rue est essentielle pour le quotidien des gens et la vie de la ville. Il est important de pouvoir jouer et transmettre dans cet espace. Je le trouve magique.
 


© CORONA


Vous participez à l'événement collectif à la réserve Malakoff, que pouvez nous dire sur ce projet ?
Anis et Hanna m'ont invité à ce projet. Je trouve que c'est une belle opportunité pour connaître d'autres artistes et pouvoir créér une œuvre collective à Malakoff.
J'ai hâte de travailler pour cette exposition et d'y participer. Comme je le disais en début d'interview, je suis franco-argentin, mais ce sera ma première expo en France :) 
Mes projets sont de continuer à peindre et puis me former davantage à la gestion culturelle. En effet, je travaille beaucoup comme gestionnaire de projets et interventions ici à Buenos Aires.
Par la suite je pense créer une résidence artistique à Buenos Aires, dans le quartier de Barracas. Son action principale serait l'échange culturel entre des artistes de différents pays, et la rue serait leur espace. Ils pourraient alors donner une identité au quartier.



© CORONA


RETROUVEZ CORONA sur : 


FACEBOOK 
FLICKR 
    • 2016-04-26 09:10:50
    • 2,964 views
  • Tags - #paris #street art #artiste #Rue #peintre #fresques #Argentine #Buenos Aires #la réserve malakoff #Corona #maisons
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI