Nouvel album de Brisa Roché : créativité et éclectisme

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

Brisa Roché revient avec "Invisible 1", un album atypique et d'une incroyable richesse, dans lequel cette musicienne californienne prouve une nouvelle fois l'étendue de son talent. 
Dans ce nouvel opus, Brisa Roché mélange les genres à la perfection et pour cause - elle s'est affranchie de tout à priori, créant à partir des compositions reçues par courrier de la part de son public. 
Dans "Invisble 1", Brisa laisse libre cours à sa créativité et dit s'être étonnée elle-même "je me suis surprise à faire des gammes RnB qui ne font pas partie de mon univers".
C'est sûr, cet album vous fera voyager et découvrir l'étendue des aptitudes artistiques de Brisa Roché... En attendant la sortie de "Invisble 1" le 3 juin 2016, laissez vous porter par le premier single "Each One of Us" déjà disponible. RENCONTRE !


INVISIBLE 1 
NOUVEL ALBUM de BRISA ROCHÉ
(SORTIE LE 3 JUIN 2016)

"EACH ONE OF US"
1er single disponible sur ITUNES 
mais aussi DEEZER


© Ami Barwell


Vous avez débuté votre parcours dans les clubs de jazz parisiens bien loin de votre Californie natale…
Etait-ce vraiment votre première expérience musicale ? Le jazz est il votre style de prédilection ?
Pas du tout et d'ailleurs souvent on me dit "Ah tu as commencé dans le jazz". Pour être juste c'est bien à Paris que j'ai commencé le jazz, mais pas la musique. J'ai commencé à écrire des morceaux à 13-14ans qui pourraient être qualifiés de folk. Une fille avec une voix un peu pure, aiguë et une guitare acoustique tout ce qu'elle fait c'est du folk (rires). Je vivais une vie très bucolique, sans électricité, sans téléphone et j'écoutais Joni Mitchell. 
Puis j'ai été dans un groupe beaucoup plus garage, j'ai eu des expériences indie pop, j'ai aussi fait beaucoup de compositions. 
Vers 21 ans je me suis sentie mal comprise. J'en avais tellement marre de l'image qu'on me collait, d'une fille qui ne se drogue pas, qui ne boit pas, jeune, aux longs cheveux, avec une voix pure et sa guitare acoustique... En réalité ma vie et mon expérience étaient difficiles, et mon écriture racontait tout ça. Seulement, l'ambiance visuelle, ma voix et l'accompagnement ne le reflétaient pas. L'image qu'on avait de moi était décalée.
J'ai vendu mes guitares j'ai dit "c'est fini la musique j'en peux plus" ! C'est à ce moment là que j'ai commencé le jazz ! Ce n'était pas quelque chose que j'essayais de créer mais plutôt des émotions pures dans un monde masculin très hermétique. Malgré ces difficultés, ce n'était plus ma composition, ni mes paroles qui étaient en jeu. C'est donc grâce à cette voie que j'ai continué la musique. 
Je suis ensuite venue à Paris pour un projet d'écriture électro-jazz. Sur le chemin je me suis arrêtée à New York, mais les tours sont tombées, je suis restée bloquée je n'avais plus un rond et j'ai commencé à chanter dans les clubs de jazz pour vivre. Ce fut un long moment de ma vie, très enrichissant qui m'a formé sur l'improvisation et le live. Mais ce n'était pas du tout le début de mon expérience musicale, c'était plutôt une pause dans mon écriture. 


 © Ami Barwell


Etait-ce la fin d'une ère ? 
Oui en quelque sorte, j'ai été signée chez Blue Note et je savais que c'était la fin de mon histoire avec le jazz. Ils m'ont demandé si je voulais faire autre chose, j'ai répondu "oui je veux écrire". J'ai donc fait un album éloigné du jazz et plutôt inattendu. A chaque fois qu'on attend que je fasse quelque chose je fais le contraire (rires). C'était drôle d'en finir avec le jazz. 


© Ami Barwell


En 2012, vous formez le groupe The Lightnin 3 avec Rosemary Standley (du groupe Moriarty) et Ndidi Onukwulu.  Quels apprentissages avez-vous retenus de cette expérience et du travail à 6 mains ? 
C'était génial de voyager avec des femmes, d'être à trois c'est fun. J'étais un peu impliquée dans la production parce qu'elle était faite par mon ancien éditeur, avec qui je suis restée en collaboration. Ce projet aurait pu être super kiffant mais les arrangements (qui ont été fait par un génie : Toby Dammit batteur d'Iggy Pop) ont été écrits autour des cuivres plutôt qu'autour des voix. On s'est retrouvées avec très peu de place vocale. C'était décevant pour moi car j'avais imaginé toutes les harmonies, les choeurs, les backing voices… Et en plus dans le mix ils ont mis une voix lead et des choeurs noyés, on n'entendait même pas les voix. Pour moi les voix doivent être sèches et toutes au même niveau. C'est toute l'idée d'un girls group ! J'aurais adoré harmoniser et nous n'avons pas pu le faire. 
 




P
ensez vous finalement que la carrière solo est une évidence pour vous ? 
Au moins quand je fais la production solo je peux choisir. Dans mon dernier album il y a des titres avec 19 voix (ce sont toutes mes voix que j'ai harmonisé). C'est kiffant. Ce n'est pas aussi spirituel que quand tu chantes en temps réel avec un groupe, là tu as vraiment un aspect mystique niveau son. Mais au moins dans la production solo je peux mettre autant de voix que je veux et je peux les mettre au même niveau. Les choeurs au même niveau que lead...



© Ami Barwell




Votre nouvel album solo INVISIBLE 1 sort le 3 juin prochain. Quelle est la genèse de cet album ? Comment s'est passée l'expérience studio ? 
Ce projet est basé sur une idée philosophique. Je reçois depuis des années des instrus de gens qui espèrent que j'écrive ou chante dessus (ou l'inverse que j'écrive pour eux et qu'ils chantent). Pour ce projet je me suis dit "tu t'en fous si ce n'est pas ton univers, tu vas écrire sur tout ce que l'on t'envoie et tu vas voir comment tu t'appropries ces sons". J'ai enlevé exprès toute idée de jugement et tout a priori. C'était ludique et jouissif. J'ai trouvé des voix que je ne connaissais pas chez moi. L'album s'appelle "Invisible 1" car il y a des gens que je n'ai toujours pas rencontré physiquement. Il n'y a pas d'enjeu d'argent, de pression de temps, tu es en pyjama dans ta chambre avec ton ordinateur et tu fais ce que tu veux. 
J'aime beaucoup l'improvisation, alors des fois j'écoutais 10 secondes du morceau j'écrivais et j'enregistrais directement, après seulement une seule écoute ! Tu as l'exploration, la recherche, l'intimité, la détente. Je ne me suis rien interdit. Une fois que j'ai eu 40 morceaux je me suis dit que ça serait bien de faire un album.


© Ami Barwell


Donc vous allez faire un "INVISIBLE 2" ? 
Yes, je crois. A travers cette expérience quelqu'un m'a envoyé un morceau qui m'a parlé particulièrement et avec lui j'ai fait un album masterisé de 17 morceaux. 40+17. Je ne vais pas les laisser dans les tiroirs. Il y a des choses fun et surprenantes !



 

"Each One Us" est votre premier titre, quel message souhaitez vous de transmettre avec cette chanson et plus largement avec votre musique 
Cela dépend. Sur cet album je dirais que les textes sont un peu plus légers que d'habitude tout en m'appuyant malgré moi sur mes obsessions et quelques métaphores. Je traite d'expériences autobiographiques mais qui touchent aux émotions universelles : le désir, la perte, la peur, l'échec, le courage.
Cette fois ci j'ai inclus une nouvelle gamme d'imagerie. Je me suis surprise à faire des gammes RnB qui ne font pas partie de mon univers. J'ai alors décidé d'écrire plein de morceaux sur le fait de baiser dans une voiture. Parce que les morceaux RnB et Hip Hop c'est toujours un mec qui parle de ça. C'est des symboles poétiques qui me touchent. La voiture ça peut représenter ton fric mais aussi ta liberté. C'est une combinaison d'intimité et de "public", univers ambulant, et conduire une voiture c'est sensuel. J'ai volé ça des morceaux RnB car je trouvais ça rigolo. Moi j'ai même pas de voiture...! 



Quels sont vos actualités et projets futurs ?
On vient de monter un live, et des dates vont tomber, je pense que la tournée sera à la rentrée. On est aussi en train de songer à un événement libre avec de la peinture live, où on pourrait dormir sur place genre "pyjama party" avec une scène pour la musique et des murs couverts de papier pour peindre. J'aimerais beaucoup. 

Que pouvons nous vous souhaiter pour la suite ?
On peut me souhaiter qu'un maximum de gens soient au courant de cette sortie et qu'ils aient la patience de trouver l'aspect de mon album qui leur parle. Je pense que cet album pourrait rencontrer un public potentiellement plus large que mes albums précédents. J'espère juste que ça arrive dans les oreilles de ces gens. 





RETROUVEZ BRISA ROCHÉ : 

SITE OFFICIEL 
FACEBOOK 

    • 2016-05-23 09:53:52
    • 1,369 views
  • Tags - #pop #folk #paris #musique #album #nouveau #collaboration #harmonie #écriture #californie #Brisa roché #musicienne #invisible 1 #inconnus #mélange des genres
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI