Norione, graffeur et illustrateur aux multiples facettes...

FEATURED

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


Selon Norione ''La rue est un formidable musée à ciel ouvert'' dans lequel ce jeune graffeur et illustrateur originaire de banlieue parisienne a choisi d’exposer ses oeuvres. Collages, portraits de femmes, fresques monumentales…
Seul ou accompagné de ses amis de l’association ''Art Osons'' avec laquelle il entreprend de partager sa passion avec des jeunes en difficulté par le biais d’ateliers Graffiti, l’artiste se laisse porter par ses envies. Son but ? Continuer de peindre et se faire plaisir, être le plus productif possible pour vivre ''une douce vie d’artiste''.



© Norione 


Vous avez commencé à vous intéresser au graffiti à l’âge de 15 ans… P
ouvez-vous nous en dire plus ? 
J'ai commencé à m’intéresser au Graffiti en 3ème au collège, l'un de mes grands frères faisait pas mal de graffiti sauvage et a pu me donner des infos sur les codes du milieu et les bases de l'utilisation de la bombe de peinture. A l’époque les premiers magazines sur le sujet sortaient en kiosque. Je dessinais depuis pas mal de temps et je bavais d'envie à l'idée de reproduire mes créations sur mur.  
 
Quel a été votre parcours artistique ? 
Je suis autodidacte de A à Z j'ai fait des études de mécanique dont je ne me servirai jamais je l’espère...


© Norione
  

Pourquoi avoir choisi la rue comme espace d’expression ?
La rue est un formidable musée à ciel ouvert, j'adore y voir du "street art" ou des lettrages graffiti. Pour ma part je suis plus un habitué des friches pour rependre ma peinture, j'ai barbouillé mon blaze sur la voie publique quelques fois mais ça n'est pas mon activité principale. Malgré ça j'aspire à pouvoir peindre des grands murs en pleine ville pour que mes travaux soient visibles et accessibles au plus grand nombre.

 
© Norione - Cergy 2015
© Norione - Ivry 2016
© Norione - Aérosols sur panneau de bois - 2016


Quels technique et medium utilisez-vous ? 
je travaille beaucoup à la bombe de peinture, et pour les petits formats papier je privilégie le crayon de bois, l'aquarelle et l'encre.


 © Norione - Crayon à papier - 2016


La figure féminine est très présente dans ton travail…
 
que représente-t-elle pour vous ? 
J'ai commencé à faire des portraits sur mur il y a 2 ans, féminins pour la plupart. J'aime le contraste entre la fragilité et la force qu'ils dégagent, la précision des lignes les constituant, et j'aime surtout mettre en page ces visages leur faire raconter une histoire. C’est un très bon exercice (je vous passe le fait que j'aime les femmes et qu'elles rythment ma vie d'homme).
Le portrait est effectivement très présent dans mon travail du moment, c'est important pour moi de préciser qu'il s'agit d'une période, je n'ai pas envie de m'enfermer dans un style. N'ayant pas de formation je vais un peu la ou le vent me porte et je n'ai pas envie de m'ennuyer. Le plus important est que je me fasse plaisir et de toujours essayer de dépasser mes limites.
 
Quels artistes vont ont marqués, inspirés...? 
Je peux citer des artistes dont j'aime le travail comme Picasso, Moebius, James Jean mais aussi des artistes issus de la scène Graffiti comme Mode2, Smug, Sofles, BomK, les Bullshiters ... 
 
On retrouve souvent votre signature au côté de celle de l’artiste Horor… pouvez-nous nous éclairer sur cette collaboration ? 
Nous nous sommes rencontrés par le biais de l'association ''Art Osons'' il y a quelques années. Nous connaissions déjà et appréciions nos boulots respectifs. En le côtoyant un peu plus j'ai vite compris qu'il était loin d'être un pov'type et nous sommes devenus de très bons amis. Il s'est avéré que nos envies et nos styles étaient assez compatibles et nous avons commencé naturellement à peindre et à dessiner ensemble. Je pense avoir beaucoup appris à ces côtés, il est talentueux le garçon (si tu lis cet article, sache que je ne pense aucun de ces mots).


 © Horor x Norione ''Printemps'' Cergy 2016 
 © Horor x Norione "Noir profond" Ham 2015


Ensemble, vous représentez la plupart du temps des animaux, pourquoi ?
On représente même souvent des "batailles d'animaux", peut être un signe inconscient de notre rivalité amicale.
Les animaux ont aussi des morphologies très intéressantes et sont agréables à travailler.


  © Horor x Norione x Mr147 "Combat de coqs" - Tracé Direct - 2015


Vous êtes originaire de région parisienne, o
ù peut-on voir vos œuvres ? 
Je peins souvent vers Cergy mais je prépare en ce moment des collages avec mes amis Horor et Ju (artiste de l'association''Art Osons'') pour aller les coller sur Paris. 
Nous avons aussi avec Horor une vingtaine de grands formats dessinés à 4 mains que nous aimerions exposer, nous sommes à la recherche d'un lieu adéquat mais nous ne nous précipitons pas. Donc pas de date encore.



 © Norione x Horor - Acrilyque et Posca sur bois
Bar Les écuries - Paris 2015

 © Norione x Horor - "Utopia"
Festival kosmopolyte en Belgique - 2015


Comptez-vous créer dans d’autres pays ? 
C'est un peu le but de ma vie, arrêter de faire des métiers inintéressants à mi temps, pour vivre de ma peinture, voyager, rigoler...
 
Vous avez intégré l’association ''Art Osons''  en 2013, avec laquelle vous  partagez votre passion avec des jeunes en difficulté par le biais d’ateliers Graffiti dans des structures telles que les foyers, prisons pour mineurs… Comment ce projet s’inscrit-il dans votre démarche d’artiste ? 
Je ne sais pas si ça s'inscrit dans ma démarche mais j'aime apporter aux ados cette énergie de création désintéressée. J'essaye modestement de planter des graines à chaque fois en discutant avec eux, en partageant mes expériences. La peinture est parfois secondaire dans nos échanges.




 © Norione, Cergy 2015 

  © Norione - Crayon à papier - ''Sgat!'' - 2016


Quels sont vos projets en cours ou à venir ?
J'ai pour projet de produire énormément, sur mur et sur toile, de continuer les ateliers avec les jeunes et de faire en sorte de vivre ou survivre (Balavoine) de ma passion. Je mettrais toute mon énergie dans ce projet, on n'a qu'une vie, la mienne je veux la passer à peindre.



© Norione - Cergy 2015


 
RETROUVEZ NORIONE SUR : 

    • 2016-06-08 08:06:26
    • 4 137 views
  • Tags - #collage #graffiti #peinture #animaux #bombe #cergy #fresques #streetart #aerosol graff #Norione #portrait de femme #HOROR
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI