Le photographe Lionel Arnaudie sollicite notre sens de contemplation

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité


Lionel Arnaudie travaille, rend malléables et transforme ses images en leur donnant vie. A travers sa série "Bronze" le photographe croise les corps et la matière pour mettre en lumière ses modèles à la manière de sculptures photographiques.
A l’inverse de ces portraits qui peuvent sembler figés dans l'espace-temps, les silhouettes de la série "Idol" investissent l’espace de leur corps en mouvement. Dans ce projet à l’esthétique singulière et très pointue, l'artiste explore les notions de culte et de contemplation... entre passion et destruction, il interroge la nature et les effets de la recherche d’un idéal. Rencontre avec Lionel Arnaudie qui nous en dit plus !



Idol © Lionel Arnaudie


Inspiré par la photographie de mode, votre travail artistique s’articule principalement autour du portrait. La figure masculine semble en être le sujet de prédilection…
Comment votre intérêt pour la photographie a-t-il vu le jour et s’est-t-il développé ?
J'aurais aimé vous raconter une belle histoire, mais la réalité va vous sembler fade. Je m'y suis mis assez tard et presque du jour au lendemain. La photographie a attiré mon attention quand j'ai compris que l'appareil photo n'était pas le seul outil. Je venais de découvrir un logiciel de retouche et j'ai de suite vu le potentiel créatif qu'il pouvait m'offrir. La matière brute produite par un boitier (numérique ou argentique) ne m'intéresse pas, j'ai besoin de la travailler, de la transformer.
 
Pourquoi avez-vous choisi d’axer votre travail sur le sujet masculin ? 
Il ne s'agit pas d'un choix conscient. Lorsque je me suis intéressé au modèle humain, j'ai commencé à travailler avec des sujets masculins, pour la plupart des amis ou des connaissances. Puis j'ai continué ainsi, sans aucune intention artistique délibérée.


 Bronze © Lionel Arnaudie
Bronze © Lionel Arnaudie
Bronze © Lionel Arnaudie


Dans votre série "Bronze", vos modèles se transforment en statues sculptées par un jeu de lumière et de couleurs… Qu’est-ce qui vous a intéressé dans cet alliage de cuivre et d’étain ?
La manière avec laquelle le matériau prend la lumière tout en créant des ombres très denses. J'avais vu il y a quelques années une exposition de Camille Claudel qui m'avait bouleversée. Je me souviens de ses sculptures en bronze, froides, sombres, aux reflets cuivrés, et pourtant les personnages avaient l'air si vivants.
 
Quel a été votre mode opératoire pour la réalisation de ce projet ?
Le premier défi a été de trouver un processus de retouche afin de m'approcher au plus près de l'aspect du bronze, sans complètement priver les modèles de leur humanité. J'avais d'abord pensé à du maquillage, mais j'ai très vite écarté cette solution. Le rendu était graphiquement peu convaincant, artificiel. Dès que la technique de retouche numérique a été au point, j'ai imaginé et dessiné les dix personnages qui composent la série, puis j'ai conçu et réalisé les cols qu'ils portent.



Idol © Lionel Arnaudie

Idol © Lionel Arnaudie


A travers votre dernière série "Idol", vous explorez les notions de culte et de contemplation. Entre passion et destruction, vous interrogez la nature et les effets de la recherche d’un idéal.
Quelles réactions, émotions souhaitez-vous susciter ?
Je crois que nos émotions nous appartiennent. J'ai du mal à m'imaginer, assis devant un feuille blanche, un crayon à papier à la main, en train de calculer comment susciter telle ou telle émotion. Une oeuvre nous émeut parce qu'elle fait intimement écho en nous. Si je devais m'inquiéter des réactions ou des émotions de celui qui regarde, je me mettrais à trop réfléchir à ce que je fais. Ce ne serait plus de la création mais de la fabrication.


Idol © Lionel Arnaudie
Idol © Lionel Arnaudie


Pouvez-vous nous en dire plus sur votre processus créatif : de l’idée à la réalisation finale ?
Tout commence par une idée ou une image mentale. Par exemple, pour la série Idol, je voyais très clairement le corps d'un homme, charpenté et sans visage, entouré de silhouettes. J'ignore totalement comment me viennent ces idées. L'inspiration se nourrit de nombreuses choses. Je ne cherche pas à l’analyser.
Vient ensuite la phase du crayonnage. C'est à ce moment-là que je développe mon idée de départ et que je vois si elle peut supporter un projet de série. Cela me permet également d'avoir une vue d'ensemble et de m'assurer que la série est cohérente. Une fois cette phase terminée, je passe aux prises de vues. Enfin, je consacre beaucoup de temps à la post-production, qui représente une grande partie du rendu final.



Idol © Lionel Arnaudie

Idol © Lionel Arnaudie


Quels-sont vos projets en cours ou à venir ?
Pour ne rien vous cacher, je n'ai aucun projet photographique en cours. Je travaille sur d'autres types de projets, et ne suis pas sûr de revenir à la photographie un jour.


Heroes © Lionel Arnaudie
Heroes © Lionel Arnaudie
Heroes © Lionel Arnaudie
 

RETROUVEZ LIONEL ARNAUDIE : 
  
    • 2016-07-22 13:55:17
    • 1,562 views
  • Tags - #photographie #portrait #retouche #photography #matière #bronze #post production #statue #Contemplation
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI