Un nouveau départ pour NORD avec "L'amour s'en va"…

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité

A l'occasion des Francofolies de La Rochelle, nous avons rencontré Xavier Feugray, la tête pensante de Nord. Le jeune normand de 35 ans a longuement préparé ce nouvel EP "l'Amour s'en va" et l'a notamment défendu lors des iNouïs du Printemps de Bourges en avril dernier. Un nouvel EP marqué d'une french pop touchante, froide et crépusculaire. C'est en live, magnifiquement développé par Thierry Minot et Ludwig Brosch, que le côté electro de sa musique s'illustre en le plus. Toujours plus percutant, Xavier Feugray adopte une attitude charismatique, magnétique et absolument envoûtante
Nous lui avons alors posé quelques questions... Xavier nous parle de ce nouvel EP, des Francos et de la préparation de son premier album


 FOCUS SUR LES FRANCOFOLIES DE LA ROCHELLE > ICI


"L'amour s'en va" disponible sur iTunes

 

Pourquoi avoir choisi le nom Nord ?

Nord c'est venu de 2 choses. On était en studio et moi j'apportais les prods que je faisais sur Live. Je faisais des trucs un peu froids à chaque fois et l'ingé son me disait que c'était assez nordique donc c'est principalement venu de là. Après moi, je cherchais un nom assez court et qui fasse penser à un territoire, à un univers. Et Nord c'était pas mal pour moi, ça résumait bien ce nouveau départ. Finalement, j'avais fait plein de trucs avant et j'avais envie de refaire un projet et donc repartir de quelque part, repartir d'un cap, du Nord...

 

 

Qu'est-ce que tu retiens de tes projets précédents pour le projet Nord ?

C'est plutôt une progression parce qu'avant je faisais tout tout seul. Dam fortune, ça m'a appris tout ce côté, faire des chansons, faire de la musique parce que j'ai appris à faire de la musique en groupe, avec ce groupe là qui a duré 10 ans. Après, tout seul, quand les groupes ont splitté, il a fallu trouver une solution pour travailler avec des ordis, des boîtes à rythme. Là en gros, c'est un peu tout ça mélangé. Là j'ai envie de synthétiser un projet et de le faire avancer le plus loin possible. C'est le résultat de plusieurs expériences.

 


© Escore

 

On s'est croisés aux iNouïs, l'autre gros rendez-vous de cette année, c'est les Francos. Comment travailles-tu pour cet événement ?

Pour les Francos, on a déjà bossé en amont. J'ai eu la chance cette année de faire partie des sessions des francos et en fait, on a eu 2 fois 2 semaines pour travailler tout ça, pour revoir les chansons une à une avec des coachs. C'est hyper cool parce qu'on a eu un coach scène, un coach chant, et un coach perso pour savoir où tu en es dans ta vie, dans ton projet et pour la deuxième session, on a carrément eu un chorégraphe. Donc pour tout ce qui est corps, expression corporelle. On a donc bossé tout ça en amont en octobre et mars, juste avant les iNouïs. On a donc travaillé le set à la fois pour les iNouïs et pour les Francos.

 




© Escore

 

Ta musique est un vrai mélange entre electro, folk, pop. Comment travailles-tu cette liaison entre ces différents styles ?

J'aime bien mélanger tout ce qui est de l'univers du sample déjà. Des fois je commence par ça. Une chanson va parfois commencer par l'instru. Je fais beaucoup d'instrus qui parfois mènent nulle part. Je commence par des samples où je bidouille, où je triture des trucs. Ça me donne une grille et à partir de là, je commence à prendre ma guitare et à faire des chansons. C'est vrai que ça donne ce côté folk parce que des fois les mélodies que je trouve avec les samples, je les refais à la guitare, donc il y a vraiment ce mélange entre les deux univers, l'électro bidouille et un truc plus organique, plus folk. Maintenant je bosse beaucoup avec les gars et notamment Thierry puisque c'est lui qui réalise l'album. Et il a un peu la même démarche pour bosser les sons.

 


© Escore

 

Cet album est prévu pour quand ? 

On a encore pas mal de taf dessus mais on aimerait bien qu'il sorte pour début 2017. On était partis sur l'automne mais j'ai peur de pas avoir assez de temps. On a eu pas mal de trucs à faire après les iNouïs, on a eu des concerts etc... il y a plein de jours de studio qui ont sauté donc je m'y mets juste. Il y a encore beaucoup de taf, il y a des chansons que je n'ai pas encore fini vraiment, je ne suis pas satisfait au niveau du travail du texte du coup je remets un petit coup là pour écrire.

 

 

Est-ce qu'il y a des morceaux de ta jeunesse qui t'émeuvent encore aujourd'hui ?

Oui, il y a beaucoup de chansons de Léonard Cohen qui me suivent. Ses mélodie, sa voix lancinante… J'aime aussi pas mal de chansons de Brassens, pas mal de chansons en français. Renaud qui effectue toujours une sorte de magie sur moi aussi. Je ne peux pas te donner des titres en particulier...

 


© Escore

 

J'ai lu que tu avais grandi dans une commune où « Emmanuel Petit avait fait ses premiers exploits », ce sont tes termes, quel est ton pronostic pour l'Euro ?

Je vois bien Belgique en finale avec l'Islande ! Non en vrai je n'en sais rien, j'aime bien le foot, je suis le foot mais de moins en moins. Avant, j'étais plus accro et là même au niveau de l'équipe de France, je n'ai plus la niaque comme avant. Je serai content s'ils gagnent mais je vois plutôt une finale un peu chelou, une voire deux équipe qu'on attendaient pas du tout. Après si tu me lances sur le foot, j'en ai pour l'après-midi... ! 

 

RETROUVEZ NORD SUR :

Facebook
Youtube
Twitter
Instagram



NORD en concert :


16.07 • Les Francofolies La Rochelle
25.08 • Festival de Granby Quebec
 

  • Saam WB
    (Owner)
    • 2016-06-23 09:14:29
    • 1,416 views
  • Tags - #pop #folk #électro #INTERVIEW #Artist up #nord #les francos
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI