Les sculptures étonnantes et poétique de Jean-Michel Bihorel

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité


Jean-Michel Bihorel est un artiste numérique et auteur d’une série de sculptures bien particulière… Il créé des silhouettes féminines mises en volume grâce à la 3D, composées de porcelaine et de fleurs d’hortensia séchées.
"Elles ont toutes pour but de mettre en valeur le fragile et le sensible" nous explique Jean-Michel Bihorel.
Nous avons été subjugués par cette combinaison étonnante et poétique, qui saura vous troubler et vous transportera dans une autre dimension, entre rêve et réalité... Interview !



Flower figure N°02 © Jean-Michel Bihorel


Jean-Michel Bihorel, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je suis artiste numérique, j'ai travaillé pour la pub et le film en images de synthèse et aujourd'hui je me concentre plus sur la  partie de mon activité liée à la création artistique.
 
Comment votre intérêt pour l’expression artistique et particulièrement pour l’animation 3D ont-ils vu le jour ?
Mes parents sont artistes plasticiens. J'ai donc toujours baigné dans la création. Même si j'ai toujours aimé dessiner, je ne me voyais pas devenir artiste mais lors d'un stage d'initiation à l'animation en stop motion, j'ai découvert le monde des images en mouvement qui m'a guidé vers la création numérique.
C'était il y a 15 ans de cela, et ce fut une révélation ainsi que le début d'un long apprentissage du média numérique. Aujourd'hui, grâce à l’expérience accumulée, ce média numérique est redevenu un simple outil et non une finalité et je peux me concentrer enfin sur le contenu de l'image et non la façon de la réaliser.  

 


Pouvez-vous nous parler de votre projet ''The Train station''?
La station de train est mon tout premier projet personnel réalisé en images de synthèse après être sorti de l'école. C'est une sorte d'hommage au travail de l'animateur japonais Hayao Miyazaki et de sa "maison des bains" dans le film "Spirited away". Je n'ai pas cherché à la reproduire bien évidemment, mais plutôt à reproduire cet effet de fantastique et de douceur, un lieu où on aurait envie d'aller vivre des aventures, ou juste se reposer en regardant les nuages dans un cadre fantastique. 
 
Vous avez récemment réalisé plusieurs sculptures numériques de femmes, composées de porcelaine et de fleurs...
Quelle est la genèse de ces projets ? 
Lors d'une promenade j'ai un jour trouvé une tête d’hortensia séchée. Je trouvais la structure fascinante par sa légèreté et sa fragilité. Cela m'a donné l'idée d'en faire une sculpture. J'ai trouvé que le corps de la femme avait les mêmes attributs, léger et sensible, la combinaison des deux m'a donc semblé naturelle. Le processus de création de cette image a été très plaisant, j'ai donc eu envie de le mélanger à d'autres matières, elles mêmes fragiles et gracieuses, pour créer d'autres images dans la même veine. 


Flower figure N°02 © Jean-Michel Bihorel

Flower figure N°02 © Jean-Michel Bihorel

Flower figure N°02 © Jean-Michel Bihorel

Flower figure N°02 © Jean-Michel Bihorel


Quelle passerelle établissez-vous entre ''Lorene'', ''Flower figure N°01'' & ''Flower figure N°02'' ?
 
Ces trois images sont la rencontre du classicisme de la forme ou de la technique avec le média numérique. Ces œuvres ont toutes un encrage dans le classique avec des choix de matière, de techniques ou des poses issues de supports traditionnels. Mais elles embrassent aussi le support numérique qui rend leur existence possible. Elles ont toutes pour but de mettre en valeur le fragile et le sensible. 
 
Quel est votre mode opératoire ?
En général je pars d'une vision ou d'une envie graphique. Le processus créatif est très inconscient pour le moment, l'idée d'une image m’apparaît généralement d'elle même directement sous forme d'une combinaison de pose et de matières. La suite du processus pour donner vie à cette idée première est très liée à la technique car le média numérique 3D comporte beaucoup d'étapes de création. Lors de chacune de ces étapes, l'idée prend forme, s'affine et évolue pour arriver à une image finale.   


Flower figure N°02 © Jean-Michel Bihorel
Flower figure N°01 © Jean-Michel Bihorel
Flower figure N°01 © Jean-Michel Bihorel


Quelles réactions émotions, réactions souhaitez-vous susciter ? 
Je pense que nos sujets de créations représentent souvent nos états d'esprit ou nos revendications. Personnellement je me sens bien dans ma vie et mon environnement. J'essaye donc de le transmettre au maximum et de faire des images calmes, douces qui sont plaisantes à regarder. J'espère pouvoir continuer dans cette direction et que mes images pourront susciter ces émotions aux personnes qui les regardent.    
 
Quels sont vos projets en cours ou à venir ? 
Je continue la série "Flower Figures" pour le moment... Je réfléchis à aborder le même sujet du corps humain, toujours dans la même optique de sérénité mais avec d'autres matériaux et situations. D'autres idées de séries mixant le réel et la 3D sont aussi en développement. 
 
Un petit mot de la fin ?
Merci de m'avoir accordé cet article. Mon activité artistique est naissante mais je sens beaucoup d'idées poindre et je compte bien leur donner forme très prochainement. J'espère que les prochaines séries vous plairont tout autant. 


Grace © Jean-Michel Bihorel
Flower figure N°02 © Jean-Michel Bihorel

 
RETROUVEZ JEAN-MICHEL BIHOREL :
    • 2016-08-23 16:25:29
    • 2 966 views
  • Tags - #animation #numérique #3D #Sculpture #Jean Michel Bihorel #Hayao Miyazaki #Flower figure
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI