Les clichés immersifs d'Anne-Laure Etienne

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


La jeune photographe Anne-Laure Etienne compose son univers artistique avec les corps, la matière et les éléments naturels, créant ainsi l’illusion, la confusion entre rêve et réalité… Auteure de nombreuses séries photographiques, ses oeuvres sont le résultat onirique et poétique d’expériences visuelles. 
Dans la série ''Infinité des Possibles'', l’artiste immerge le spectateur dans des eaux contrastées par la légèreté d’une silhouette féminine enveloppée de tissu coloré… ''L’eau voile la réalité des choses, brouille les images, déforme les formes. Elle englobe tout, pénètre les corps, contourne les obstacles ou les épouse'', nous explique Anne-LaureInterview !



L'infinité des Possibles © Anne-Laure Etienne 


Tu jongles avec les multiples possibilités qu’offre le medium photographique. Le spectateur est libre d’interpréter tes oeuvres d’une richesse sans cesse renouvelée…
Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours : comment ton intérêt pour la photographie a-t-il vu le jour & de quelle manière s’est-il développé ?
J’ai toujours eu une certaine attirance pour l’image en général, illustrations, photographie, cinéma… Quand j’étais gamine je découpais des images dans des livres et je les collais dans des cahiers que j’adorais feuilleter. J’ai baigné dans la photo, à une époque où nous parents possédaient des petits appareils automatiques, c’était accessible pour les gens. Je dirais qu’inconsciemment ça vient de là. J’ai voulu essayer de créer mes propres images et puis c’est un besoin d’expression, une nécessité même. Je vois ça comme une sorte de thérapie, un passage de l’évolution, la photographie marque des périodes marquantes de ma vie. J’ai décidé d’étudier la photographie mais comme je n’aime pas trop l’école j’ai voulu faire court et j’ai entrepris un bac professionnel en deux ans. Finalement c’était très formateur et j’ai pu me lancer en freelance juste après.
 
Quelle est l’origine de ton énergie créatrice : tes sources d’inspiration ?
L’être humain est le principal sujet de mes photographies et ce depuis mes débuts. Au départ je photographiais principalement mes amis. ll s’agissait d’images assez « lifestyle », un peu dans le style de Mark Hunter (The Cobrasnake). Petit à petit j’ai évolué vers un univers de plus en plus personnel, onirique, et j’ai commencé à pratiquer l’autoportrait. Comme j’ai grandi à la campagne, c’est la nature qui m’inspire le plus après l’humain. J’aime les espaces vides et les espaces pleins, les lieux ouverts et les lieux fermés. Les accessoires que j’utilise apportent la symbolique à mes images. J’aime lorsque des gens se retrouvent dans mes photos. J’essaye de retranscrire des émotions que chacun de nous peut être amené à ressentir un jour dans sa vie.
 
Qu’est-ce que le medium photographique te permet-il d’exprimer ?
La contradiction, la dualité, l’esprit, l’évolution, l’humain, le corps, la nature, la conscience et l’inconscience, les émotions, les sensations, les pensées, la sensibilité, le mouvement, l’instant présent, la perception, l’amour, l’amitié, la compassion, les croyances, et de la tendresse.


L'infinité des Possibles © Anne-Laure Etienne  
L'infinité des Possibles © Anne-Laure Etienne 
L'infinité des Possibles © Anne-Laure Etienne 


Quelle est la genèse du projet ''L’infinité des possibles'' ? 
J’ai longtemps exploré « l’air » comme élément en photographie. Faire flotter des corps, des objets, des cheveux, jouer avec les lois de la gravité… Je pense que ce projet aquatique est en continuité le reste de mon travail. J’aime l’idée que l’on ne puisse rien contrôler sous l’eau, tout est plus lent,, plus lourd ou encore plus léger? Toute cette contradiction me plait.
 
Pourquoi as-tu choisi d’axer cette série sur l’EAU ?
L’eau est un élément si mystérieux. Je voulais l’explorer depuis longtemps, je dois même avouer que c’était une obsession. L’eau voile la réalité des choses, brouille les images, « déforme » les formes. Elle englobe tout, pénètre les corps, contourne les obstacles ou les épouse. Elle entraine vers l’univers du ressenti, des émotions, des sensations et de l’instinct.  


 L'infinité des Possibles © Anne-Laure Etienne 
L'infinité des Possibles © Anne-Laure Etienne 
L'infinité des Possibles © Anne-Laure Etienne 


Peux-tu nous en dire plus sur ton mode opératoire ?
J’ai travaillé avec une danseuse comme modèle et ma première question était « comment va t’elle pouvoir danser sous l’eau habillée, surtout si il y a du courant? ». Finalement c’est ce qui a rendu le projet si merveilleux à mes yeux. Un corps expressif dans une eau qui semble vouloir contrôler les moindres faits et gestes. On voit un corps qui se débat, et en même temps un personnage qui se laisse envahir. Les poses sont naturelles et les images prisent sur le vif. Le modèle vit une expérience personnelle artistique en dansant dans un élément inhabituel, et moi je l’observe évoluer. 
 
Quelles émotions souhaites-tu susciter ?
Des émotions de base comme la peur, la tristesse, le désir…
 
Quelles sont tes envies, projets en cours ou à venir ?
J’aimerais retourner une nouvelle fois sous l’eau pour de nouveaux projets. Je crois que ça m’obsède toujours autant.  


L'infinité des Possibles © Anne-Laure Etienne
L'infinité des Possibles © Anne-Laure Etienne

L'infinité des Possibles © Anne-Laure Etienne 
 
 
RETROUVEZ ANNE-LAURE ETIENNE : 
 
    • 2016-07-05 14:46:49
    • 1 168 views
  • Tags - #photographe #photographie #photography #eau #anne laure etienne #tissu #L'infinité des Possibles #Matières #tulles #danseuses #photographie sous l'eau
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI