Entre ciel et terre... les corps en envol par Anne-Laure Etienne

PARTENAIRES

Chercher une news

Publicité


L'univers artistique de la jeune photographe Anne-Laure Etienne est composé de corps, de matière et d'éléments naturels qui créent l’illusion, la confusion entre rêve et réalité… Auteure de nombreuses séries photographiques, ses oeuvres sont le résultat onirique et poétique d’expériences visuelles.  
Dans sa série ''Element'', c’est entre ciel et terre que l’artiste a choisi de mettre en scène ses modèles. Anne-Laure revient sur cette série réalisée en septembre 2011 et qui fait partie d'un de ses premiers travaux.
''Le corps en envol exprime un désir d’évasion, de recherche d’une harmonie intérieure, d’un dépassement de conflits'' explique-t-elle... Interview ! 


 Element © Anne-Laure Etienne


Tu jongles avec les multiples possibilités qu’offre le medium photographique. Le spectateur est libre d’interpréter tes oeuvres d’une richesse sans cesse renouvelée… Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours : comment ton intérêt pour la photographie a-t-il vu le jour & de quelle manière s’est-il développé ?
J’ai toujours eu une certaine attirance pour l’image en général, illustrations, photographie, cinéma… Quand j’étais gamine je découpais des images dans des livres et je les collais dans des cahiers que j’adorais feuilleter. J’ai baigné dans la photo, à une époque où nous parents possédaient des petits appareils automatiques, c’était accessible pour les gens. Je dirais qu’inconsciemment ça vient de là. J’ai voulu essayer de créer mes propres images et puis c’est un besoin d’expression, une nécessité même. Je vois ça comme une sorte de thérapie, un passage de l’évolution, la photographie marque des périodes marquantes de ma vie. J’ai décidé d’étudier la photographie mais comme je n’aime pas trop l’école j’ai voulu faire court et j’ai entrepris un bac professionnel en deux ans. Finalement c’était très formateur et j’ai pu me lancer en freelance juste après.
 
Quelle est l’origine de ton énergie créatrice : tes sources d’inspiration & d’aspiration ?
L’être humain est le principal sujet de mes photographies et ce depuis mes débuts. Au départ je photographiais principalement mes amis. ll s’agissait d’images assez « lifestyle », un peu dans le style de Mark Hunter (The Cobrasnake). Petit à petit j’ai évolué vers un univers de plus en plus personnel, onirique, et j’ai commencé à pratiquer l’autoportrait. Comme j’ai grandi à la campagne, c’est la nature qui m’inspire le plus après l’humain. J’aime les espaces vides et les espaces pleins, les lieux ouverts et les lieux fermés. Les accessoires que j’utilise apportent la symbolique à mes images. J’aime lorsque des gens se retrouvent dans mes photos. J’essaye de retranscrire des émotions que chacun de nous peut être amené à ressentir un jour dans sa vie.
 
Qu’est-ce que le medium photographique te permet-il d’exprimer et d’explorer ?
La contradiction, la dualité, l’esprit, l’évolution, l’humain, le corps, la nature, la conscience et l’inconscience, les émotions, les sensations, les pensées, la sensibilité, le mouvement, l’instant présent, la perception, l’amour, l’amitié, la compassion, les croyances, et de la tendresse.

  

Element © Anne-Laure Etienne
Element © Anne-Laure Etienne 
Element © Anne-Laure Etienne


Comment cette série a-t-elle vue le jour ?
C’est une très vieille série, je dirais même que c’est l’une des premières (septembre 2011). J’étais encore étudiante quand j’ai fait ces images. C’était dans le cadre d’un projet personnel. A cette époque là, je réalisais toutes mes photos dans l’appartement dans lequel je vivais. Les murs qui m’entouraient étaient une grande source d’inspiration pour moi. Ils agissaient comme une enceinte protectrice mais aussi comme symbole de séparation du monde extérieur. Le mur est comme une communication coupée, avec une double incidence psychologique, sécurité, mais étouffement, défense, mais prison…
 
Qu’as-tu cherché à exprimer à travers la notion du corps en mouvement et cette série en général ? 
Cette série est sur le thème de l’air. Elle représente le monde intermédiaire entre le ciel et la terre, un monde propice aux rêveries. L’élément de l’air est le symbole de la vie invisible, de ce qu’on ne peut pas voir ni toucher. Le corps en envol exprime un désir d’évasion, de recherche d’une harmonie intérieure, d’un dépassement de conflits. Plus ce désir s’exalte et plus l’incapacité évolue en angoisse. L’envol se termine en cauchemar de chute. Ces images évoquent l’opposition, le conflit, la dualité, la réflexion mais aussi l’équilibre.


  Element © Anne-Laure Etienne
Element © Anne-Laure Etienne
Element © Anne-Laure Etienne


Les visages ne sont jamais représentés de face… peux tu nous expliquer ce choix ?
Les visages sont la plupart du temps dissimulés. C’est la partie la plus sensible du corps, et il est infiniment révélateur, il s’agit du « soi intime » partiellement dénudé. Cacher le visage est une façon de ne pas s’attarder sur l’expression mais plutôt sur une atmosphère de façon générale.
 
Quelle est la place de la post-production dans ton travail ?
La post production était un passage obligatoire pour la réalisation de cette série, dans le simple but de créer l’illusion. J’ai effacé l’élément sur lequel je tenais en suspend pour donner l’impression d’un corps en élévation, ou d’une personne en train de chuter.
 
Quelles sont tes envies, projets en cours ou à venir ?
J’aimerais retourner une nouvelle fois sous l’eau pour de nouveaux projets. Je crois que ça m’obsède toujours autant. 


 Element © Anne-Laure Etienne
  Element © Anne-Laure Etienne
 Element © Anne-Laure Etienne

 

RETROUVEZ ANNE-LAURE ETIENNE : 
    • 2016-07-13 10:08:21
    • 1 248 views
  • Tags - #photographe #photographie #photography #corps #Anne-Laure Etienne #Element #Aie #Lévitation #Voler
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI