Anne-Laure Etienne voile et dévoile ce qui ne peut être vu

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


L'univers artistique de la jeune photographe Anne-Laure Etienne est composé de corps, de matière et d'éléments naturels qui créent l’illusion, la confusion entre rêve et réalité… Auteure de nombreuses séries photographiques, ses oeuvres sont le résultat onirique et poétique d’expériences visuelles.  

A travers sa série ''Ce qui sépare deux choses'', l’artiste perçoit 
’’le vêtement est comme un rideau, une seconde peau, une parure, une frontière qui voile et dévoile ce qui ne peut être vu. Il donne l’individualité, les distinctions, les raffinements sociaux...''. Interview !  



Ce qui sépare deux Choses © Anne-Laure Etienne


Tu jongles avec les multiples possibilités qu’offre le medium photographique. Le spectateur est libre d’interpréter tes oeuvres d’une richesse sans cesse renouvelée…
Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours : comment ton intérêt pour la photographie a-t-il vu le jour & de quelle manière s’est-il développé ?
J’ai toujours eu une certaine attirance pour l’image en général, illustrations, photographie, cinéma… Quand j’étais gamine je découpais des images dans des livres et je les collais dans des cahiers que j’adorais feuilleter. J’ai baigné dans la photo, à une époque où nous parents possédaient des petits appareils automatiques, c’était accessible pour les gens. Je dirais qu’inconsciemment ça vient de là. J’ai voulu essayer de créer mes propres images et puis c’est un besoin d’expression, une nécessité même. Je vois ça comme une sorte de thérapie, un passage de l’évolution, la photographie marque des périodes marquantes de ma vie. J’ai décidé d’étudier la photographie mais comme je n’aime pas trop l’école j’ai voulu faire court et j’ai entrepris un bac professionnel en deux ans. Finalement c’était très formateur et j’ai pu me lancer en freelance juste après.
 
Quelle est l’origine de ton énergie créatrice : tes sources d’inspiration & d’aspiration ?
L’être humain est le principal sujet de mes photographies et ce depuis mes débuts. Au départ je photographiais principalement mes amis. ll s’agissait d’images assez « lifestyle », un peu dans le style de Mark Hunter (The Cobrasnake). Petit à petit j’ai évolué vers un univers de plus en plus personnel, onirique, et j’ai commencé à pratiquer l’autoportrait. Comme j’ai grandi à la campagne, c’est la nature qui m’inspire le plus après l’humain. J’aime les espaces vides et les espaces pleins, les lieux ouverts et les lieux fermés. Les accessoires que j’utilise apportent la symbolique à mes images. J’aime lorsque des gens se retrouvent dans mes photos. J’essaye de retranscrire des émotions que chacun de nous peut être amené à ressentir un jour dans sa vie.
 
Qu’est-ce que le medium photographique te permet-il d’exprimer et d’explorer ?
La contradiction, la dualité, l’esprit, l’évolution, l’humain, le corps, la nature, la conscience et l’inconscience, les émotions, les sensations, les pensées, la sensibilité, le mouvement, l’instant présent, la perception, l’amour, l’amitié, la compassion, les croyances, et de la tendresse.

  

Ce qui sépare deux Choses © Anne-Laure Etienne
Ce qui sépare deux Choses © Anne-Laure Etienne

Ce qui sépare deux Choses © Anne-Laure Etienne


Peux-tu nous éclairer sur les interprétations possibles du titre ce cette série « Ce qui sépare deux choses » ?
Le vêtement sépare ici l’être humain du monde extérieur. Le voile est destiné à masquer des parties du visage ou du corps, il renvoie à l’image de soi. Le voile est un accessoire avec une tradition culturelle ancienne. Il a une symbolique propre selon le contexte, qu’il soit culturel ou religieux. 
 
Comment s’est déroulée la création, de l’idée au rendu final ?
J’ai travaillé en autoportrait. Mon idée était très simple. Je voulais un cadrage identique pour toutes les images, un fond très épuré, et des couleurs/matières différentes pour le voile. J’ai réalisé cette série en une seule journée en lumière naturelle.
 
Qu’est-ce que ce projet photographique représente pour toi ?
Il représente « une façade ». Le vêtement est comme un rideau, une seconde peau, une parure, une frontière qui voile et dévoile ce qui ne peut être vu. Il donne l’individualité, les distinctions, les raffinements sociaux… Dans cette optique, le vêtement varie en fonction du choix des teintes, et de l’état d’esprit dans lequel se trouve le personnage. Il évoque par le biais de l’image l’épanouissement ou le renfermement. Le tissu est généralement vecteur de dissimulation ou d’appartenance, il manifeste souvent le caractère profond de celui qui le porte.
Cette série représente ce qui se révèle en se voilant, et ce qui se voile en se révélant...


Ce qui sépare deux Choses © Anne-Laure Etienne
Ce qui sépare deux Choses © Anne-Laure Etienne
Ce qui sépare deux Choses © Anne-Laure Etienne


Souhaites-tu transmettre un message, un autre regard sur la femme à travers ces photos ? 
Oui mais pas seulement la femme. J’explore l’humain d’une manière générale et son rapport au vêtement. L’homme comme la femme peut être amené à dissimuler derrière un « voile » ou un vêtement certains conflits et/ou pensées intérieures. D’un autre côté il peut être en lien avec la personnalité directe et prouver son appartenance à une société. 
 
Ces clichés ont été publiés par Vogue Italie… comment perçois-tu le retour des professionnels à l’égard de ton travail ?
Je suis très touchée de savoir que mon travail peut plaire à ces personnes. Lorsque j’ai créé mon portfolio sur Vogue Italie, je me demandais si je pouvais avoir ma place au milieu de ces gens que j’admire et dont je regarde le travail avec émerveillement. Je suis très heureuse de savoir que mes images sont approuvées par ces professionnels. 
 
Dans ton autre série « Fabric » on retrouve un univers qui fait penser à la photographie de mode. Est-ce une direction que tu pourrais envisager par la suite ?
J’y songe de plus en plus. On me dit souvent que je fais de la photo de mode. Je réalise à quel point le textile à une place primordiale dans mes photographies et j’aimerais pousser la chose encore plus loin.
 
Quelles sont tes envies, projets en cours ou à venir ?
J’aimerais retourner une nouvelle fois sous l’eau pour de nouveaux projets. Je crois que ça m’obsède toujours autant. 


Ce qui sépare deux Choses © Anne-Laure Etienne

 
RETROUVEZ ANNE-LAURE ETIENNE : 
 
    • 2016-07-19 14:03:52
    • 2,670 views
  • Tags - #photographe #photographie #photography #vêtements #Anne-Laure Etienne #autoportrait #Ce qui sépare deux choses #voiles
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI