"Green Juice", le cocktail surf-pop de PAPOOZ

PARTENAIRES

Vous désirez communiquer
sur Artist Up ?

Etablir un partenariat
pour votre évènement ?

Contactez nous !

Chercher une news

Publicité


Teintée de jazz et de soul, la surf-pop de Papooz a résonné sur le domaine de Saint Cloud pendant le caniculaire samedi 27 août 2016... Ulysse et Armand, les deux têtes pensantes du projet sont venu défendre leur premier album au festival Rock en Seine, 5 ans après leur rencontre. "Green Juice", leur premier album, est pour eux une véritable consécration, un sourire à la vie. Sous forme de cocktail sonore, ce disque est frais, léger à leur image et parfaitement dans l'air du temps. 

Armés de leurs éventails aux couleurs de Papooz, le duo a répondu à nos questions... 



© Droits réservés 

 

Présentez vous, et racontez-nous l'histoire de Papooz ?

Moi je suis Ulysse, lui c'est Armand. On s'est rencontrés il y a 4 ou 5 ans à Paris. On a commencé tous les 2 et 3 autres musiciens se sont ajoutés au projet. Maintenant on joue à 5 en live, c'est nous deux qui composons et qui écrivons les chansons et on les arrange avec les autres. Il n'y a pas de mode créatif particulier. Avant on écrivait beaucoup à deux, maintenant on peut écrire chacun de notre côté. En tous cas la base centrale viendra toujours de nous deux et après, on envoie le bébé en répétition et on voit comment ça se passe.

 

 

Dans quel état d'esprit êtes-vous après la sortie de votre premier album ?

C'est notre premier album donc déjà pour nous c'est énorme, c'est le début, c'est notre première œuvre, on va voir ce qu'il se passe. On est très fiers d'avoir fait ce premier album et de le défendre aujourd'hui à Rock en Seine et devant un public aussi large et inconnu.
La vie nous sourit, on ne peut rien dire d'autre. C'est un album qu'on a fait nous même dans une maison, alors qu'à l'époque on n'avait pas de maison de disque, c'est notre manager qui a investit sur ce premier album. Maintenant, la chance nous a souri, et on peut développer cet album, le sortir, faire de la promo, être devant autant de gens ici pour en parler donc c'est cool.

 

 

Quels thèmes avez-vous évoqués dans cet album ?

Il y a beaucoup de chansons un peu nostalgiques sur la déception amoureuse, il y a une certaine alégresse qui s'en dégage, une joie avec une confiance de la tristesse. Il doit y avoir 4 ou 5 chansons qui parlent de déception amoureuse donc c'est un thème récurrent qui nous habite tous, après c'est la manière d'en parler. On pourrait écrire sur tout et n'importe quoi. "Green Juice" par exemple, c'est une chanson sur une fille, à l'époque où je fumais trop de joins, et ça parle d'elle qui buvait tous ces "jus verts" et qui me rendait coupable d'être aussi peu « helpy » face à elle.

 


© Droits Réservés

 

C'est quoi le mode de vie de Papooz ?

Ulysse : Je prenais pas mal de drogues avant, mais là je fume juste des joins et je bois un peu. Mais ça va, même si j'arrive quand même à être un peu coupable parfois. Je vais finir au jus vert à donf'. Je fais beaucoup de sport aussi, j'aime beaucoup le football. 

 

 

Comment vous sentez-vous avant d'entrer sur scène ?

Assez détendus. Franchement oui, on aura peur quand on va monter dessus mais là on revient de vacances, on était à la plage hier. On n'était pas dans la fournaise parisienne. Moi j'ai vraiment hâte de jouer, il y aura peut-être un peu de trac, il faut toujours un peu de trac pour se motiver. Pour l'instant on est assez détendus et on a surtout hâte d'aller jouer sur cette belle scène.

 

Quelles sont vos influences ?

Ulysse : Les Beatles, la carrière solo de Paul Mc Cartney, les Beach Boys, les Four FreshMen, la bossa nova, le jazz, la soul music, et tout l'indie folk, Lou Reed etc…
Armand : Ce qui m'a influencé ce sont les musiques que j'ai le plus aimées, comme Ulysse. Moi je suis un grand fan de Brian Jonestown, et d'indie folk. Le jazz et la bosa nova sont des influences majeures dans nos morceaux. Tout ce qui se fait actuellement aussi.

 

 

Il y a un artiste que vous aimeriez-voir aujourd'hui à Rock en Seine ?

Oui, Edward Sharpe & The Magnetic Zeros, La Femme c'est nos potes mais il jouent en même temps que nous. On aurait bien aimé les voir. Il y a Sigur Ros aussi que j'aimerais bien voir, Grand Blanc aussi. On n'a pas trop regardé la programmation à vrai dire… 

 




© Olivier Hoffschir - Rock en Seine 2016

 

Au début, vous deviez faire un magazine littéraire ? Qu'est-ce qui a dévié ?

En fait c'est le magazine qui a dévié. Ce n'était pas nous deux les instigateurs de ce magazine, c'était un copain. C'est vraiment le lieu où on s'est rencontrés qui était ce petit café dans le 14ème où on passait quelques soirées. On avait rendez-vous tous les mardi soir. Notre projet a capoté parce qu'au final, c'était trop compliqué, on s'engueulait trop. On était trop jeunes et c'était surtout l'occasion de boire et d'écrire un peu.

 


© Olivier Hoffschir - Rock en Seine 2016

 

Quel est votre rapport avec les réseaux sociaux ?

On utilise beaucoup Instagram. On trouve ça merveilleux parce que c'est grâce à tous les réseaux sociaux qu'on a pu émerger, trouvé un public, un manager et une maison de disque. A la base, on était sur Soundcloud, après on s'est mis sur Facebook et quand Instagram est arrivé, on en a profité pour annoncer nos visuels. Ça sert vachement. On n'est plus dépendants des grosses majors pour diffuser un contenu, on diffuse indépendamment. Ça va plus vite, t'as pas besoin de demander à un directeur artistique ou je ne sais qui. Tu fais ton truc et c'est tout. Ça peut être une malchance dans d'autres cas parce que ça force à beaucoup télécharger et à moins acheter de CDs. C'est en train de s'inverser, j'espère qu'avec le temps la vente digitale va reprendre, et puis il y a le vinyle qui revient… 

 

Propos recueillis à la conférence de presse du 27 août 2016
au festival Rock en Seine

 

Green Juice disponible sur iTunes

RETROUVEZ PAPOOZ SUR : 
Facebook
Twitter
Youtube
Instagram


PAPOOZ EN CONCERT :

09.09 • Ocean Climax Bordeaux
06.10 • L'Epicerie Moderne Feyzin
08.10 • La Coopérative de Mai Clermont Ferrand
11.10 • Alhambra Paris
14.10 • La Sirene La Rochelle
15.10 • L'Ubu Rennes
20.10 • Le Bikini Ramonville
28.10 • Les Primeurs de Massy
29.10 • Les Primeurs de Castres
02.11 • Le Chabada Angers
05.11 • Le VIP Saint Nazaire
15.11 • Fuzz'Yon La Roche sur Yon
16.11 • Cabaret Vauban Brest
19.11 • Le 6 par 4 Laval

 

  • Saam WB
    (hôte)
    • 2016-10-04 13:13:54
    • 2 879 views
  • Tags - #pop #festival #jazz #album #Soul #INTERVIEW #rock en seine #sortie #premier album #la femme #Papooz #green juice #surf music
  • Ajouter aux favoris

Photos

PLUS D'ARTICLES ICI